Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Coup de chaud sur la guerre froide : la crise des missiles
P.36-37

Dossier 4

Coup de chaud sur la guerre froide : la crise des missiles




La crise des missiles de Cuba oppose États-Unis et Union soviétique : passée depuis peu dans le camp socialiste et menacée par les États-Unis, la petite île a besoin du soutien de Moscou pour conserver sa liberté. Des missiles intercontinentaux sont installés à Cuba et découverts par les États-Unis en octobre 1962.
Pourquoi la crise de Cuba est-elle un des « points chauds » de la guerre froide ?


1
Une menace majeure pour les États-Unis

Cliquez sur un élément de légende ou un titre pour l'afficher ou le masquer

Les États-Unis détectent la présence de missiles Dvina (R-12) le 14 octobre 1962. Le déploiement de missiles Chusovaya (R-14), de plus longue portée, conduit au durcissement de la crise. Un blocus maritime est établi pour empêcher les navires soviétiques d’atteindre Cuba et de livrer de nouveaux missiles.

2
À Washington, entre inquiétude et fermeté

Discours Kennedy missiles soviétiques à Cuba

Kennedy annonce aux États-uniens la présence de missiles nucléaires soviétiques à Cuba et la mise en quarantaine de l’île.

3
L’équilibre de la terreur : un jeu dangereux

Caricature bras de fer Etats-Unis et Russie

À la fin des années 1950, les États-Unis installent des missiles nucléaires Jupiter en Europe et en Turquie. L’installation des missiles soviétiques à Cuba répond à cette menace.

4
Une catastrophe redoutée...

[Le 23 octobre] Le Président composa une lettre à l’intention de Khrouchtchev, lui demandant de bien vouloir observer le blocus […].

[Le 24 octobre] Les bateaux russes continuaient d’avancer, ils approchaient de la barrière des 800 km. […] Le danger et l’anxiété que nous ressentions pesaient sur nous comme une chape de plomb, et spécialement sur le Président. […] Le moment décisif était arrivé. […] Je sentis que nous étions au bord du précipice sans aucun moyen de revenir en arrière. […] Puis il fut 10h25. On apporta un message […] : « Monsieur le Président, nous venons de recevoir un rapport préliminaire qui semble indiquer que certains navires soviétiques ont stoppé net en pleine mer. » […] Chacun semblait être devenu un autre homme : pour un court instant, le monde s’était arrêté et maintenant, il tournait à nouveau.


Robert Kennedy, 13 jours : la crise des missiles de Cuba, 1968.

5
… par les représentants des deux blocs

Nous comprenons que, pour vous, certaines difficultés aient pu surgir à la suite de notre promesse faite aux États-Unis de retirer de Cuba la base de fusées, en échange de l’engagement des États-Unis d’abandonner leurs plans d’invasion de Cuba par leurs troupes et celles de leurs alliés [...], de mettre fin ainsi à ce qu’on appelle la « quarantaine », autrement dit le blocus de Cuba ! Cet engagement a conduit à la fin du conflit dans la zone des Caraïbes, conflit qui impliquait [...] le choc des superpuissances et sa transformation en une guerre mondiale où seraient utilisés l’arme thermonucléaire et les missiles. [...] Nous avons vécu un moment extrêmement grave, la guerre thermonucléaire mondiale aurait pu être déclenchée. Évidemment, les États-Unis auraient subi d’énormes pertes, mais l’Union soviétique et tout le camp socialiste auraient aussi beaucoup souffert. Il est même difficile de dire comment cela aurait pu se terminer pour le peuple cubain.

Lettre de Nikita Khrouchtchev à Fidel Castro, 30 octobre 1962.

Numérique

Retrouvez une explication et une chronologie détaillées de la crise.

À voir

Treize jours, de Roger Donaldson (2001)
Le récit de la crise de Cuba vue depuis la Maison Blanche.

Questions

Parcours 1

1. Doc. 1 () et Doc. 3 Expliquez les raisons pour lesquelles des missiles sont déployés à Cuba.


2. Doc. 1 (), Doc. 2 , Doc. 3 Quelles sont les conséquences du déploiement de ces missiles ?


3. Doc. 4 et Doc. 5 En quoi la crise ouvre-t-elle les yeux de tous sur le risque atomique ?


Parcours 2

Dans un paragraphe argumenté, montrez que la crise des missiles de Cuba est un exemple représentatif des crises de la guerre froide.


En groupe

Par groupe, imaginez la une d’un journal parue le 25 octobre 1962, soit aux États-Unis (The New York Times), soit à Moscou (Pravda). Vous pouvez l’enrichir d’une caricature personnelle !

Dessinez ici
Voir la correction
Utilisation des cookies
Lors de votre navigation sur ce site, des cookies nécessaires au bon fonctionnement et exemptés de consentement sont déposés.