Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Exercices
P.22-25

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer




Exercices




Tester ses connaissances


1
Ordonnez ces mots par ordre d’échelle de taille décroissante.

  • Organisme
  • molécule
  • organe
  • cellule
  • tissu
  • organite
Voir les réponses

2
Pour chaque proposition, choisissez la bonne réponse.

1. Les structures que l’on peut observer à l’intérieur des cellules sont :





2. La taille réelle de la structure verte observée sur la photo ci-dessous est d’environ :





organe, cellule, molécule, atome

3. Vu sa taille, il peut s’agir :





4. Vu l’ordre de grandeur, elle est observée :



Voir les réponses

3
Vrai ou faux ? Parmi les propositions suivantes, identifiez la proposition fausse et corrigez-la.






Voir les réponses

4
Vrai ou faux ? Parmi les propositions suivantes, identifiez la proposition fausse et corrigez-la.








5
Construisez une phrase pour chaque série de mots proposée. Votre phrase doit utiliser tous les mots !

a. pluricellulaire - organe - cellule - tissu.


b. organite - fonction - cellule spécialisée - forme - taille.


c. réseau - extracellulaire - molécules - matrice - adhérence.
Voir les réponses
Voir les réponses

6
Rédigez une courte synthèse sur le sujet suivant :

Montrez que les végétaux et les animaux pluricellulaires sont organisés selon les mêmes modalités aux différentes échelles du vivant.
Votre réponse contiendra un court texte et un schéma de l’organisation au niveau cellulaire.

Couleurs
Formes
Dessinez ici

Voir les réponses

Coup de pouce

Pensez à placer les différentes échelles dans un ordre cohérent et à choisir des exemples aussi bien chez les végétaux que chez les animaux.

S’entraîner


7
Comprendre le rôle de la pectine chez les plantes

Interpréter des résultats et en tirer des conclusions

Les cellules végétales sont entourées d’une paroi constituée d’un réseau complexe de molécules : on y trouve, entre autres, de la pectine. Des chercheurs ont identifié deux mutants, QUASIMODO (qua1 et qua2), qui ont moins de pectine dans leur paroi que les plantes non mutées (dites « sauvages »).

Épiderme de la tige chez une plante sauvage et une plante QUASIMODO âgées de deux semaines
Épiderme de la tige chez une plante sauvage et une plante QUASIMODO âgées de deux semaines

1 Épiderme de la tige chez une plante sauvage et une plante QUASIMODO âgées de deux semaines (MET).



Taille de la tige après 4 jours de germination

2 Taille de la tige après 4 jours de germination.

Voir les réponses

Questions


1. À partir des résultats d’expériences, proposez une explication à la taille des mutants QUASIMODO.

2. Expliquez en quoi ces résultats permettent de mieux comprendre le rôle de la pectine dans la paroi végétale.

Voir les réponses

A
Occupons nous de l’oignon !

Mettre en relation des données nouvelles et ses connaissances.
Rechercher des informations à partir d’une préparation microscopique (si on demande en plus à l’élève une préparation microscopique d’épiderme d’oignon rouge).

Le bulbe de l’oignon, Allium cepa, est un organe de réserve permettant à la plante de passer la saison froide à l’abri dans le sol. Au retour des beaux jours, les jeunes bourgeons protégés au cœur du bulbe peuvent commencer leur croissance en puisant dans les sucres contenus dans les cellules de réserves des écailles charnues. Dans les cellules épidermiques des écailles, on observe une vacuole, qui permet le stockage de l’eau ou de pigments colorés donnant leur couleur aux tissus (chez l’oignon rouge).

Oignon rouge
Voir les réponses

Question


À partir du texte et de l’image de l'oignon, placez et nommez sur une échelle de taille les différents niveaux d’organisation de l’organisme présenté. Pensez à indiquer un ordre de grandeur pour chaque niveau.

Voir les réponses

S’entraîner en s’autoévaluant


8
Dernières étapes de la spermatogenèse humaine

Extraire et exploiter des informations

La spermatogenèse regroupe l’ensemble des étapes permettant de former des cellules reproductrices mâles, les spermatozoïdes. Elle prend environ 2 mois. Le schéma présente 3 étapes de la dernière phase de la spermatogenèse, permettant de passer d’une cellule non différenciée, la spermatide, à une cellule différenciée, le spermatozoïde mature.

Structure des précurseurs des spermatozoïdes

Structure des précurseurs des spermatozoïdes.

Voir les réponses

Question


Rédigez un court texte résumant les transformations permettant d'obtenir un spermatozoïde différencié et fonctionnel à partir d'une cellule indifférenciée.

Voir les réponses

Coup de pouce

Positionnez-vous sur la grille d'évaluation et cliquez sur les points d'interrogation pour obtenir un coup de pouce permettant de passer au niveau supérieur.

SVT_AUTOEVAL_CHAP1
?
?
?
?

S’exercer de façon guidée


9
Tendres carottes

Interpréter des résultats et en tirer des conclusions

La carotte (Daucus carota) est le deuxième légume le plus consommé en France. Elle a été domestiquée très tôt dans l’histoire de l’agriculture, il y a probablement plus de 9 000 ans. Cependant, la carotte de nos ancêtres n’avait rien à voir avec nos carottes d’aujourd’hui : plutôt cultivée pour ses feuilles et ses propriétés médicinales, elle avait une petite racine blanche, dure, avec un cœur fibreux et amer. Les variétés colorées de carottes arrivèrent d’Orient au XIVe siècle. Les Européens se lancèrent alors dans des processus de croisements et de sélections aboutissant à notre carotte orange actuelle. Sa racine, beaucoup plus grosse, est tendre, peu fibreuse et riche en saccharose et en caroténoïdes (qui lui donnent sa couleur).


Composition du bois

1 Composition du bois.

Il est composé de xylème, un tissu conducteur, formé de grandes cellules mortes (en rouge), sans cytoplasme ni organites, autour desquelles ne persiste que la paroi, très épaisse et riche en lignine. Cette molécule apporte au bois rigidité, imperméabilité et résistance.

Anatomie d’une racine de Daucus carota

2 Anatomie d’une racine de Daucus carota.

Le liber est le tissu de stockage contenant les glucides et le bois est la partie interne, fibreuse.

Morphologie des carottes cultivées et des carottes sauvages

3 Morphologie des carottes cultivées (à gauche) et des carottes sauvages (à droite).


Dosage de la lignine chez les carottes sauvages et cultivées

4 Dosage de la lignine chez les carottes sauvages (S) et cultivées (C).

Voir les réponses

Question


Présentez, pour les différents niveaux d’organisation, ce que l’Homme a sélectionné lors de la domestication de la carotte.

Voir les réponses

Coup de pouce

Choisissez un coup de pouce adapté au type de difficulté rencontré en cliquant sur la lettre correspondante :
  • Vocabulaire (V)
  • Analyse des documents (A)
  • Démarche de résolution (D)
Capture
V
A
D

Résoudre un problème


10
Dans l’œil du renard

Recenser et exploiter des informations

Le renard roux (Vulpes vulpes) est un mammifère qui vit principalement dans les forêts. Il chasse au crépuscule ou la nuit. Le renard arctique (Vulpes lagopus) vit dans les toundras et les zones recouvertes de neige de l’hémisphère Nord. Il peut chasser de nuit comme de jour, en particulier pendant l’été arctique. La toundra est une vaste étendue de prairies et d’arbres nains des régions polaires.

Anatomie de l’œil

structure de la rétine

1 Anatomie de l’œil ( a ) et structure de la rétine ( b ) d’un mammifère nocturne (MEB, image colorisée).

La rétine contient les photorécepteurs, cellules permettant de capter la lumière. Le tapetum lucidum réfléchit la lumière reçue. Il existe deux types de photorécepteurs : les cônes (en violet) permettent la vision des couleurs en condition de forte luminosité, et les bâtonnets (en gris) permettent la vision à faible éclairement.

renard roux

renard artique

2 Renard roux ( a ) et renard arctique ( b ) dans leur milieu de vie et de chasse.


Analyse de la répartition des cônes et des bâtonnets chez le renard roux et le renard arctique

Analyse de la répartition des cônes et des bâtonnets chez le renard roux et le renard arctique

3 Analyse de la répartition des cônes et des bâtonnets chez le renard roux et le renard arctique. a Densité de bâtonnets. b Densité des cônes.

Les cônes M/L absorbent le jaune et les cônes S le bleu.
Voir les réponses

Question

À partir des documents, expliquez comment la spécialisation des cellules de l’œil peut expliquer l’adaptation de chaque espèce de renard à son milieu de vie.
Voir les réponses

Cliquez ici pour voir en couleur comme un renard.
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.