OUTILS D'ANALYSE
RÉCIT


FICHE 6

La description et le portrait




VÉRIFIER

Voir les réponses

2
★☆☆
Complétez chacune des propositions suivantes par le(s) terme(s) manquant(s).

1. On appelle la description d’un personnage.

2. Il est possible de la description, c’est-à-dire d’introduire dans la narration une situation qui la justifie.

3. L’utilisation de permet d’ordonner une description.

4. En retardant la narration, une description à fonction permet de créer du suspense.

OBSERVER

Voir les réponses

1
★☆☆
a. L’extrait ci-dessous fait‑il avancer l’histoire ?


b. Comment est-il organisé ?


c. Serait-il possible de dessiner le gâteau de mariage évoqué ? Pourquoi ?


d. D’après vous, que nous révèle Flaubert sur les mariés à partir de ce gâteau ?

À la base, d’abord c’était un carré de carton bleu figurant un temple avec des portiques, colonnades et statuettes de stuc, tout autour, dans des niches constellées d’étoiles en papier doré ; puis, se tenait au second étage un donjon en gâteau de Savoie, entouré de menues fortifications en angélique, amandes, raisins secs, quartiers d’orange ; et enfin, sur la plate‑forme supérieure qui était une prairie verte où il y avait des rochers avec des lacs de confitures et des bateaux en écales de noisettes, on voyait un petit Amour, se balançant à une escarpolette de chocolat, dont les deux poteaux étaient terminés par des boutons de rose naturelle, en guise de boules, au sommet.

Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1857.

RETENIR


La description : définition


Une description est un passage marquant une pause (voir Fiche p. 516) dans la narration en vue de présenter un lieu, un objet, une situation, une époque ou un personnage (on parle alors de portrait).

Elle est parfois motivée par l’action d’un personnage (un besoin de se reposer, une arrivée en avance, une rencontre, etc.).
→ Mais il dut attendre, un des garçons qui découpaient venait de s’entailler le doigt, et cela jetait un trouble. Il restait la face à l’ouverture, regardant la cuisine [...]. (Émile Zola, Au Bonheur des dames, 1883)

Les outils de la description


• Des connecteurs spatiaux
• Des connecteurs temporels
• Des termes d’addition
→ au centre, à droite
→ d’abord, ensuite
→ et, aussi
Pour organiser la description.
• Des verbes de perception → apercevoir, sentir, entendre Pour convoquer les sens du lecteur.
• Des expansions du nom (adjectif, subordonnée relative, complément du nom) → une commode de noyer dont un tiroir manquait.
Émile Zola, L’Assommoir, 1876.
Pour apporter des précisions.
• Des comparaisons et des métaphores → La plaine paraissait, à son milieu, poudrée de farine d’amidon.
Joris-Karl Huysmans, À rebours, 1884.
Pour aider à mieux imaginer ;
Pour lier l’inconnu à ce que le lecteur connaît ;
Pour rendre le texte plus poétique.


Les fonctions de la description


• Une fonction narrative : apporter des informations ou retarder le récit à un moment crucial. → Dans « La Petite Roque » (1885), Maupassant procède à une longue description de Roüyle-Tors à travers la promenade du personnage Médéric ; cela retarde la découverte du cadavre de la petite fille.
• Une fonction esthétique ; l’écrivain peut alors déployer sa virtuosité stylistique. → La haie formait comme une suite de chapelles qui disparaissaient sous la jonchée de leurs fleurs amoncelées en reposoir [...].
M. Proust, Du côté de chez Swann, 1913.
• Une fonction symbolique, en laissant entendre plus que ce qu’elle ne dit. → La campagne encore verte et riante, mais défeuillée en partie et déjà presque déserte, offrait partout l’image de la solitude et des approches de l’hiver. Il résultait de son aspect un mélange d’impression douce et triste trop analogue à mon âge et à mon sort pour que je ne m’en fisse pas l’application.
J.-J. Rousseau, Les Rêveries du promeneur solitaire, 1782.
• Une fonction argumentative : le narrateur profite de la description pour exprimer une opinion, un jugement, une idée. → Il faut que les notions de l’honnête et du déshonnête soient bien étrangement brouillées dans sa tête ; car il montre ce que la nature lui a donné de bonnes qualités, sans ostentation, et ce qu’il en a reçu de mauvaises, sans pudeur.
Denis Diderot, Le Neveu de Rameau, écrit vers 1770.


Remarque : Les différentes fonctions de la description ne s’excluent pas les unes des autres mais au contraire se combinent très souvent.

S'EXERCER