Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


Étude de cas


Les transformations des paysages des Cévennes




B
L’évolution des paysages cévenols

Questions

5. Pourquoi peut-on parler d’une « renaissance rurale » au sujet des Cévennes ? (Doc. 5 et 6)

6. Comment cette renaissance se traduit‑elle, notamment dans les paysages ? (Doc. 5 et 6)

5
La culture en terrasses de l’oignon doux

La culture en terrasses de l’oignon doux
Les terrasses construites à flanc de collines sont des éléments fondamentaux des paysages cévenols. Si une agriculture diversifiée s’y est longtemps développée, elles ont été progressivement abandonnées et ont massivement disparu. Certaines renaissent aujourd’hui grâce à des productions agricoles spécialisées (oignon doux, arbres fruitiers, vigne, etc.).

6
Les Cévennes, de la déprise à la renaissance rurale

Si Giono, conteur de Regain (1930), passait aujourd’hui par le Gard, entre Anduze et Le Vigan, sans doute en serait-il nouvellement inspiré. […] Les Cévennes ont été données pour mortes, dans les années 1970, alors qu’un long siècle de déprise se soldait par un effondrement démographique presque total. Patrick Cabanel1 donne toute la mesure de cette mort annoncée, en quelques pages qui font écho – nombreux chiffres à l’appui – à ce livre terrible de Jean-Pierre Chabrol, Le Crève‑Cévenne, publié en 1972.
« Au recensement de 1975, l’étiage est atteint dans les Cévennes, écrit l’historien, le désert est proche, avec l’abandon, les ruines, les friches. Le bâti se défait, des hameaux entiers sont délaissés, outre d’innombrables fermes isolées, le paysage se transforme en profondeur : les terrasses et les prés s’embroussaillent, le châtaignier recule face aux résineux. » Mais un « miracle » a eu lieu. Car, dès le début des années 1980, le regain des Cévennes a la puissance d’une renaissance : « Du recensement de 1975 à celui de 2009, le canton d’Anduze a gagné 5 158 habitants, soit une progression de 70 % en une trentaine d’années ; […] la Cévenne rurale et de piémont a progressé de 3 210 habitants, soit + 15,8 %… »
Au-delà des chiffres, l’ouvrage publié par Alcide, éditeur nîmois lui-même représentatif de cette renaissance qui est aussi culturelle, démontre que ce regain est d’une qualité particulière : densité surprenante de librairies, comme au Vigan (où le libraire est aussi le maire charismatique), à Anduze, à Saint‑Hippolyte‑du‑Fort ; multiplication de sites internet, de manifestations culturelles, de conférences, de musées, d’associations, d’artisans et de « paysans » bio…


Antoine Peillon, « La “renaissance” des Cévennes », La Croix, 9 avril 2015

1. Historien, auteur du livre Les Cévennes au XXIe siècle, une renaissance, Alcide et Club cévenol, 2013.

Changer d'échelle

7. Du local au national. Citez d’autres espaces ruraux qui connaissent les mêmes évolutions que les Cévennes en France ou en Europe.

En quoi les paysages des Cévennes sont‑ils révélateurs des transformations de cet espace rural ?

A
Un paysage façonné par l’agriculture, patrimonialisé et préservé


3
Une fête de la transhumance à L’Espérou

Une fête de la transhumance à L’Espérou
Deux fois par an, plus de 20 000 moutons sont déplacés depuis et vers les montagnes des Cévennes. C’est ce qu’on appelle la transhumance. À cette occasion, des fêtes sont organisées dans plusieurs villages pour célébrer le maintien de cette tradition. L’événement attire en moyenne 10 000 visiteurs par an dans la commune.

2
De nombreux acteurs de la protection

L’inscription, en 2011, sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco des Causses et des Cévennes, paysage culturel de l’agropastoralisme méditerranéen, est l’aboutissement d’une longue et belle aventure entamée il y a plus de dix ans […]. Le bien inscrit […] trouve son fondement autant dans ses richesses naturelles, son patrimoine et ses légendes que par les hommes qui y vivent et qui l’entretiennent. Il comprend essentiellement des paysages, témoignant du travail et de l’activité des hommes, du patrimoine bâti (éléments d’architecture vernaculaire, systèmes hydrauliques, et de terrasses ou chemins de transhumance), ainsi qu’un patrimoine immatériel (savoir-faire pastoraux, traditions pastorales, croyances et pratiques religieuses). Si le territoire des Causses et des Cévennes a de quoi séduire, ces terres de montagnes, de plateaux âpres, de landes et de forêts n’en restent pas moins fragiles et vulnérables, soumises à diverses menaces. Aussi, l’État s’est depuis longtemps engagé dans la protection et la gestion de ce territoire. C’est ainsi que le parc national des Cévennes a été créé en 1970 avec la particularité d’être le seul parc national métropolitain dont la zone coeur est habitée et exploitée par des résidents permanents. Le parc national des Cévennes est par ailleurs inscrit depuis 1985 sur la liste des réserves de biosphère de l’Unesco. De plus, l’ensemble des protections réglementaires existant dans notre législation nationale est mis en place sur les secteurs les plus emblématiques (sites classés et inscrits, et monuments historiques notamment).

Hervé Malherbe, préfet de Lozère et coordonnateur du bien Causses et Cévennes, extrait de la brochure « Les Causses et les Cévennes » des monuments historiques et objets d’art du Languedoc‑Roussillon, 2015

Questions

1. Quelle est l’activité traditionnelle dans les Cévennes ? Comment expliquez‑vous l’essor de cette activité plutôt que d’autres ? (Doc. 1 à 3)

2. Quel type de visiteur peut assister aux fêtes de la transhumance dans les Cévennes ? (Doc. 3)

3. Relevez les acteurs qui se mobilisent à différentes échelles pour protéger le patrimoine matériel et immatériel des Cévennes. (Doc. 1 à 4)

4
Le parc national des Cévennes : la volonté de préserver l’espace rural

 Créé en 1970, le parc national des Cévennes est le fruit de la longue volonté d’hommes et de femmes désireux de préserver la beauté et les richesses des paysages cévenols, caussenards et du mont Lozère, ainsi que les modes de vie, les valeurs, l’histoire et la culture de leurs habitants. La présente charte a pour objet de renouveler ce pacte, nécessairement évolutif, qui engage les divers acteurs du parc national, depuis les populations locales jusqu’aux représentants de l’État.
 Le parc national des Cévennes est le résultat d’une interaction permanente entre l’homme et la nature. […] Ce territoire a été longuement façonné et habité par l’homme, comme en témoignent les vestiges mégalithiques, les grands axes gallo‑romains qui traversaient le pays, les terroirs aménagés pour la châtaigneraie au Moyen Âge, les routes royales de l’époque moderne ou encore les plantations de mûriers, les magnaneries et les filatures de soie du XIXe siècle. […] En fonction des contraintes du relief et du climat, ainsi que des matériaux de construction disponibles, l’homme a aménagé son territoire de vie et l’a maillé d’une multitude de voies de communication, de routes et de chemins. […] Il en va de même des aménagements hydrauliques, omniprésents. Partout les habitants ont déployé efforts et intelligence afin de capter, conduire, détourner ou emmagasiner l’eau, dont la présence conditionne l’implantation de l’habitat ainsi que les activités de production agricole, d’élevage et de transformation industrielle. […]
 Installé sur un espace de moyennes montagnes qui fut très densément peuplé, le parc national des Cévennes porte davantage que d’autres parcs nationaux français l’empreinte concrète de l’histoire humaine. […] Les paysages sont l’un des facteurs essentiels du caractère et de l’attractivité du parc national des Cévennes, en tant que cadre de vie, de travail et de villégiature. Ces paysages façonnés par l’homme sont encore aujourd’hui intimement liés à sa présence et à ses activités. L’enjeu est donc de préserver leur identité et leur diversité, et d’éviter les changements brutaux et irréversibles amenant leur banalisation.

Extrait de la charte du parc national des Cévennes

1
Le parc national des Cévennes : la volonté de préserver l’espace rural

Le parc national des Cévennes : la volonté de préserver l’espace rural
Les causses sont des plateaux calcaires. Les versants ont été déboisés et aménagés en terrasses pour les cultures. Les éleveurs utilisaient ces causses pour faire paître leurs moutons ou brebis (système agropastoral).

Changer d'échelle

4. Du local au mondial. Citez d’autres mesures de protection des paysages dans le monde.


Les paysages cévenols sont des paysages de moyenne montagne qui sont le résultat de trois millénaires d’activités agropastorales. Ces paysages évoluent depuis le début du XXe siècle avec la déprise agricole et rurale et le départ des populations jeunes. Des stratégies de patrimonialisation mettent en avant ces paysages comme des atouts pour un développement rural.

Les Cévennes

cevennes
  • Superficie : 3 720 km2
  • Population : 76 000 hab.
  • Départements : Gard, Lozère, Hérault, Aveyron, Ardèche
  • Point culminant : Mont Lozère
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?