Pronote
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Histoire des arts

Le réalisme en peinture


Introduction

Les peintres réalistes s’écartent des traditionnels sujets mythologiques, religieux ou historiques pour décrire les objets et les situations ordinaires qui les entourent.
Quelles sont les caractéristiques de la peinture réaliste ?
Un Enterrement à Ornans
1

Un enterrement

1. Gustave Courbet, Un Enterrement à Ornans, 1849-50, huile sur toile, 315 x 668 cm (musée d’Orsay, Paris).

Courbet décrit une scène ordinaire de la vie de son village natal, Ornans. Le tableau est très grand. Ce format était habituellement destiné aux peintures religieuses, mythologiques ou historiques (scènes de batailles, par exemple).
Le travail paysan
3

Le travail paysan

1. Jean-François Millet, Les Glaneuses, 1857, huile sur toile, 83,8 × 111,8 cm (musée d’Orsay, Paris).

Le labourage
4

Le labourage

1. Rosa Bonheur, Labourage nivernais, 1849, huile sur toile, 133 × 260 cm (musée d’Orsay, Paris).

Les lutteurs
5

Les lutteurs

1. Émile Friant, La Lutte, 1889, huile sur toile, 180,3 x 113,9 cm (musée Fabre, Montpellier).

Ci-dessous quelques contenus proches qui peuvent vous intéresser :
CACHER LES INFORMATIONS

Text

Champfleury, « Du Réalisme », Lettres à Madame George Sand, 1857.

Le réalisme en peinture
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

INFORMATIONS SUR LE DOCUMENT
}
DYS

Le réalisme en peinture

1
Champfleury reprend les critiques sur le tableau de Courbet de façon ironique pour mieux les combattre :
« M. Courbet est un factieux1 pour avoir représenté de bonne foi des bourgeois, des paysans, des femmes de village de grandeur naturelle. Ç’a été là le premier point. On ne veut pas admettre qu’un casseur de pierre vaut2 un prince : la noblesse se gendarme3 de ce qu’il est accordé tant de mètres de toile à des gens du peuple ; seuls les souverains ont le droit d’être peints en pied, avec leurs décorations, leurs broderies et leurs physionomies officielles. Comment ? Un homme d’Ornans, un paysan enfermé dans son cercueil, se permet de rassembler à son enterrement une foule considérable : des fermiers, des gens de bas étage… »
Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?