Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Repérer la construction de l’argumentation
P.60-61

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

En vue de l’explication


Repérer la construction de l’argumentation




Méthode

Repérer une argumentation, c’est être attentif aux étapes de la pensée et comprendre à quel schéma de progression cette pensée se réfère. Pour cela il faut identifier si l’argumentation :
  • est déductive ou inductive : dans le cas de la déduction, l’auteur part de données établies et analyse ce qui en résulte ; dans le cas de l’induction, l’auteur part de plusieurs expériences ou faits et se demande ce qu’il peut en conclure de manière raisonnable ;
  • repose sur une analyse conceptuelle : dans ce cas, l’argumentation cherche à établir des relations entre les idées ou les réalités qui sont discutées ;
  • repose sur des objections ou une réfutation : dans ce cas, l’argumentation examine les conclusions d’une théorie qui peuvent être contraires à l’expérience ou à des présupposés.

Pour identifier ces procédures argumentatives, il faut être vigilant et procéder à un relevé :

  • des concepts majeurs ;
  • du problème dont il est question ;
  • de la thèse principale du texte ;
  • des phrases négatives et des procédures d’ironie (qui marquent souvent une réfutation) ;
  • des liens entre les idées (sont‑elles reliées logiquement ou s’agit-il d’une description ?) ;
  • des conjonctions de coordination (présentes ou implicites) ;
  • des exemples et de la manière dont ils sont reliés aux thèses ;
  • des nuances qui sont utilisées (nuances conceptuelles, adverbes ou verbes modaux).

XXe siècle

PHI.T.2.Texte2.Sigmund_Freud

Freud

Retrouvez ici sa biographie.

Texte 11
On ne peut servir plusieurs maîtres à la fois
 ◉ ◉


Un adage nous déconseille de servir deux maîtres à la fois.1 Pour le pauvre Moi la chose est bien pire, il a à servir trois maîtres sévères et s’efforce de mettre de l’harmonie dans leurs exigences. Celles‑ci sont toujours contradictoires et il paraît souvent impossible de les concilier ; rien d’étonnant dès lors à ce que souvent le Moi échoue dans sa mission. Les trois despotes sont le monde extérieur, le Surmoi et le Ça. Quand on observe les efforts que tente le Moi pour se montrer équitable envers les trois à la fois, ou plutôt pour leur obéir, on ne regrette plus d’avoir personnifié le Moi, de lui avoir donné une existence propre. Il se sent comprimé de trois côtés, menacé de trois périls différents auxquels il réagit, en cas de détresse, par la production d’angoisse. Tirant son origine des expériences de la perception, il est destiné à représenter les exigences du monde extérieur, mais il tient cependant à rester le fidèle serviteur du Ça, à demeurer avec lui sur le pied d’une bonne entente, à être considéré par lui comme un objet et à s’attirer sa libido. D’autre part, le Surmoi sévère ne le perd pas de vue et, indifférent aux difficultés opposées par le Ça et le monde extérieur, lui impose les règles déterminées de son comportement. S’il vient à désobéir au Surmoi, il en est puni par de pénibles sentiments d’infériorité et de culpabilité. […]

 Le Moi ainsi pressé par le Ça, opprimé par le Surmoi, repoussé par la réalité, lutte pour accomplir sa tâche économique, rétablir l’harmonie entre les diverses forces et influences qui agissent en et sur lui : nous comprenons ainsi pourquoi nous sommes souvent forcés de nous écrier : « Ah, la vie n’est pas facile ! » Le Moi, quand il est forcé de reconnaître sa propre faiblesse, est saisi d’effroi : peur réelle devant le monde extérieur, craintes de la conscience devant le Surmoi, anxiété névrotique devant la puissance qu’ont les passions dans le Ça.

Sigmund Freud, Nouvelles conférences sur la psychanalyse, 1915, © Éditions Gallimard, 1971.

Note de bas de page

1.
« Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon. » Évangile selon Matthieu 6.24 ou Évangile selon Luc 16.13

2ème topique de Freud

Exercice 1

Texte 11 (⇧)

a) Quel est le problème soulevé par ce texte ?


b) Quelle est la thèse principale du texte ?
Voir les réponses

Exercice 2

Texte 11 (⇧)

a) Qu’est-ce qu’un adage ?


b) Qu’est-ce qu’un despote ?


c) Que signifie l’expression : « on ne regrette plus d’avoir personnifié le Moi » ?


d) Que veut dire : « le Surmoi […] lui impose les règles déterminées de son comportement » ?


e) Qu’entend Freud par la « tâche économique » du Moi ?


f) Qu’est-ce que l’angoisse ? Distinguez-la de la peur, de la crainte et de l’anxiété.
Voir les réponses

Exercice 3

Texte 11 (⇧)

Relevez au moins trois concepts principaux qui structurent le texte. Définissez-les.
Voir les réponses

Exercice 4

Texte 11 (⇧)

a) Relevez les connexions logiques et leurs fonctions (opposition, ajout, nuance, etc.).


b) Relevez les phrases qui contiennent des négations. Quelles idées ces négations mettent-elles en avant ?
Voir les réponses

Exercice 5

Texte 11 (⇧)

a) Pour quelle raison Freud se réfère-t-il à la vie courante ?


b) Quelle est la fonction de la référence aux Évangiles ?
Voir les réponses

Exercice 6

Texte 11 (⇧)

Repérez les différents procédés utilisés par l’auteur pour soutenir sa thèse.
Voir les réponses

Exercice 7

Texte 11 (⇧)

Formulez un exemple de conflit entre le Ça et la réalité extérieure.
Voir les réponses

Exercice 8

Texte 11 (⇧)

a) À l’aide du tableau ci‑dessous, reconstituez l’argumentation de l’auteur :

Découpage du texte Fonction de la partie Idée essentielle de la partie
« Un adage nous déconseille de servir deux maîtres à la fois. Pour le pauvre Moi la chose est bien pire, il a à servir trois maîtres sévères et s’efforce de mettre de l’harmonie dans leurs exigences. Celles‑ci sont toujours contradictoires et il paraît souvent impossible de les concilier ; rien d’étonnant dès lors à ce que souvent le Moi échoue dans sa mission. Les trois despotes sont le monde extérieur, le Surmoi et le Ça. »
« Quand on observe les efforts que tente le Moi pour se montrer équitable envers les trois à la fois, ou plutôt pour leur obéir, on ne regrette plus d’avoir personnifié le Moi, de lui avoir donné une existence propre. Il se sent comprimé de trois côtés, menacé de trois périls différents auxquels il réagit, en cas de détresse, par la production d’angoisse. »
« Tirant son origine des expériences de la perception, il est destiné à représenter les exigences du monde extérieur, mais il tient cependant à rester le fidèle serviteur du Ça, à demeurer avec lui sur le pied d’une bonne entente, à être considéré par lui comme un objet et à s’attirer sa libido. D’autre part, le Surmoi sévère ne le perd pas de vue et, indifférent aux difficultés opposées par le Ça et le monde extérieur, lui impose les règles déterminées de son comportement. S’il vient à désobéir au Surmoi, il en est puni par de pénibles sentiments d’infériorité et de culpabilité. […] »
« Le Moi ainsi pressé par le Ça, opprimé par le Surmoi, repoussé par la réalité, lutte pour accomplir sa tâche économique, rétablir l’harmonie entre les diverses forces et influences qui agissent en et sur lui : nous comprenons ainsi pourquoi nous sommes souvent forcés de nous écrier : « Ah, la vie n’est pas facile ! » Le Moi, quand il est forcé de reconnaître sa propre faiblesse, est saisi d’effroi : peur réelle devant le monde extérieur, craintes de la conscience devant le Surmoi, anxiété névrotique devant la puissance qu’ont les passions dans le Ça. »


b) Reconstituez l’argumentation du texte à l’aide d’un schéma logique.

Couleurs
Formes
Dessinez ici
Voir les réponses

Exercice 9

Texte 11 (⇧)

Selon quel type d’argumentation ce texte est‑il construit ? Est‑ce une analyse conceptuelle, un raisonnement déductif, inductif ou une réfutation ? Justifiez votre réponse.
Voir les réponses

Exercice 10

Texte 10 (⇧) Texte 11 (⇧)

Dans son texte, Bettelheim utilise les concepts freudiens définis dans le texte 11. L’exemple du conte des Trois petits cochons peut-il être un bon exemple pour illustrer la thèse de Freud ? Justifiez.
Voir les réponses

Exercice 11

Texte 10 (⇧) Texte 11 (⇧)

Quelle est la différence essentielle entre l’argumentation de Bettelheim et celle de Freud ?
Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.