Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Repères • Glossaire
P.251

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer




Repères ● Glossaire





Repères



Contingent / Nécessaire

Est contingent ce qui aurait pu être autrement qu’il n’est, voire ne pas être du tout. Les activités et productions culturelles sont, par exemple, contingentes : une oeuvre d’art aurait pu avoir été réalisée autrement, voire ne jamais avoir été réalisée. De même, la célébration d’un anniversaire peut prendre différentes formes et aurait même pu ne jamais exister. Tout ce qui est produit librement est contingent.

Est nécessaire, au contraire, ce qui ne peut pas ne pas être et donc ne peut pas être autre chose que ce qu’il est. Les calculs mathématiques sont, par exemple, parfaitement nécessaires : que 52 soit égal à 25 est nécessaire, autrement dit 52 ne peut pas ne pas être égal à 25. Il en va de même des lois naturelles qui, à un instant donné de l’histoire de l’univers, sont entièrement nécessaires : l’attraction terrestre est nécessaire, en ce sens qu’étant donné la gravitation, elle constitue une force qui ne peut pas ne pas être.

Essentiel / Accidentel

Sont essentielles toutes les propriétés par lesquelles une chose est ce qu’elle est. L’essence d’une chose délimite donc les caractéristiques qui sont nécessaires et qui définissent ce qu’elle est. Par exemple, les caractéristiques essentielles d’une chaise sont l’assise, le dossier (sans lequel ce serait un tabouret) et les pieds.

Sont accidentelles, à l’inverse, les propriétés et caractéristiques qui ne changent pas ce qu’est une chose. Elles définissent ce qui, dans ce qu’elle est, est superflu ou sans importance. Par exemple, qu’une chaise soit bleue ou jaune, en osier ou en plastique ne change rien au fait que ce soit une chaise.

Genre / Espèce / Individu

L’espèce est un regroupement dans lequel tous les membres partagent des caractères communs (le patrimoine génétique par exemple). Un individu est une unité indivisible, la plus petite unité qui fait sens dans un groupe. Le genre est plus complexe, car il est soit une subdivision de l’espèce, soit une famille subdivisée en espèces.

Par exemple, dans le genre animal (famille subdivisée), on trouve l’espèce humaine, comprenant l’individu Socrate, qui est de genre masculin (subdivision de l’espèce).

Glossaire



Artificiel

Le terme artificiel a un sens neutre et un sens péjoratif. Au sens neutre, il qualifie une chose en ce qu’elle est une création humaine (un « artefact »). Au sens péjoratif, on dira qu’est artificiel, dans la conduite de quelqu’un, ce qui est factice, simulé, voire mensonger.

Culture

La culture désigne, au sens large, l’ensemble des productions et des activités humaines contingentes, c’est‑à‑dire qui dépendent uniquement de la liberté et de l’inventivité de l’homme. La culture désigne donc ce qui a été acquis par invention humaine et les oeuvres dont l’homme est l’unique cause.

On distingue ce sens anthropologique général d’un sens ethnologique de la culture, définissant les productions et activités spécifiques à un groupe social donné.

État de nature

Il s’agit d’une situation supposée de l’homme en dehors de toute culture et de toute vie sociale. En philosophie, il s’agit la plupart du temps d’une simple fiction méthodologique, supposée antérieure à l’état civil, sans préjuger de la réalité historique d’un tel état de nature.

Nature

La nature désigne, au sens le plus général, l’ensemble des entités et des processus dont l’existence est indépendante de l’homme. On peut ainsi dire que la nature est tout ce qui se fait sans l’homme, ainsi que tout ce qui existerait si l’homme n’existait pas et n’avait jamais existé. C’est en ce sens qu’Aristote définit la nature comme « un principe et une cause de mouvement et de repos » (Physique, II) : la nature désigne un type de causalité par lequel les êtres et les phénomènes « naturels » trouvent leur origine et leur motricité. La causalité naturelle s’oppose donc à la causalité humaine, c’est‑à‑dire aux choses qui n’existent que parce que l’homme les a produites, comme les œuvres d’art ou les objets techniques.

Il ne faut donc pas confondre la nature avec le monde ou la seule réalité. Alors que ces derniers renvoient de manière plus large à l’intégralité des choses existantes (naturelles et non‑naturelles), la nature désigne plus spécifiquement un type de processus causal indépendant de l’activité humaine, qui fait que certains phénomènes se produisent (et dont la régularité et la connaissance forment des lois de la nature) et que certains êtres apparaissent, se meuvent, et disparaissent.

On pourra ainsi opposer la nature à l’ensemble des oeuvres et réalisations humaines. De là une série d’antonymes : la culture et l’artifice (les créations humaines délibérées), l’acquis (par opposition à l’inné) ou encore le contingent (ce qui aurait pu ne pas être, par opposition à la nécessité des processus naturels).
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.