Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Repères • Glossaire
P.365

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer




Repères ● Glossaire





Repères



Croire / Savoir

On croit lorsque l’on tient pour vrai quelque chose, sans pouvoir le prouver. En général, on range la croyance aux côtés de l’opinion et du préjugé. En matière de religion, on entend par croyance l’acte personnel de foi qui traduit, au sens étymologique de credere, la confiance accordée à quelqu’un (le prophète, Dieu). En revanche, on sait quand on adhère à une idée en se fondant sur des connaissances établies qui prouvent sa vérité. A cet égard, les démonstrations ou preuves de l’existence de Dieu relèvent du savoir. C’est pourquoi croire et savoir peuvent porter sur le même objet et dire la même chose, parce que leur différence réside dans la manière de se rapporter à un contenu.

Par exemple, je sais que ma vie aura un terme car je peux démontrer que les cellules vivantes s’affaiblissent. Je peux croire que cette vie biologique fera place à une vie spirituelle pour mon âme.

Public / Privé

On distingue public et privé comme deux sphères ou espaces, qui ne sont pas forcément en conflit ni strictement séparés. Le public est le fait d’être en présence de plusieurs individus. Par extension, le public désigne une affaire commune, mettant en jeu l’intérêt général : l’État en tant qu’administration publique. Le privé est référé non seulement à l’individuel mais, dans une certaine mesure, au groupe ou à la communauté qui ne font pas partie de l’espace public large de la société. Le privé concerne alors les opinions, les choix et les modes de vie qui nous sont intimes.

Par exemple, d’après le principe de laïcité, la religion est affaire privée en France. Pourtant, les lieux de culte semblent publics. Il ne faut donc pas confondre l’espace public au sens large (c’est‑à‑dire ce qui est vu et entendu de tous) et l’espace public dans son sens restreint, plus politique et délimité par l’État. Cela pose le problème de la tolérance des choses privées dans l’espace public.

Transcendant / Immanent

La transcendance se caractérise par un rapport extérieur d’une chose à une autre chose qui se trouve au‑delà d’elle, qui la dépasse et la surpasse. En religion, on fait traditionnellement du Dieu monothéiste un être transcendant qui est hors du monde, au‑delà. Se transcender vers Dieu, c’est s’élever et sortir de soi. À l’inverse, l’immanence signifie un rapport intérieur et inclusif d’une chose à une autre. En somme, le concept de limite est sous‑jacent à la transcendance et à l’immanence.

Par exemple, l’extase mystique est une sortie de soi et une élévation vers Dieu, c’est une expérience transcendante. Au contraire, le panthéisme religieux défend l’idée d’une immanence de Dieu au monde : Dieu est le monde, il n’est ni au-dessus ni séparé, il est donc immanent au monde.

Glossaire



Foi

C’est une croyance qui renvoie, dans son sens restreint, à la religion et qui, au sens large et par son étymologie latine de fides, désigne la confiance accordée à quelqu’un.

Fondamentalisme

C’est une tendance à revenir aux dogmes fondamentaux d’une religion qui manifeste une forme de radicalité (retour à la racine). Cela peut entraîner une attitude rigide et intransigeante, également qualifiée d’intégriste.

Laïcité

C’est un principe qui pose la séparation politique et économique des Églises et de l’État, tout en tolérant la liberté religieuse dans les limites de l’ordre public.

Religion

C’est un ensemble de croyances et de cultes portant sur le divin ou le sacré, et donnant des règles de vie (sous la forme d’une morale qui prescrit et interdit certaines pratiques) aux individus, qui font ainsi partie d’une communauté de croyants ou de fidèles.

Sacré / Profane

Ce couple de concepts est difficile à définir, mais leur étymologie montre une séparation. Le sacré est la chose séparée qui est interdite ou intouchable, tandis que le profane réfère à ce qui est devant le temple, pro- fanum, et qui ne fait pas l’objet d’interdits spécifiques, comme le sacré.

Sécularisation

C’est une notion qui signifie le transfert juridique des biens ecclésiastiques au domaine laïc et public. Séculier désigne à l’origine « dans le siècle ». La sécularisation désigne plus généralement aujourd’hui le passage du sacré au profane, à l’échelle de notre siècle.

Superstition

C’est une croyance – religieuse ou non – dont l’irrationalité, provoquée par la crainte ou l’ignorance, tombe dans l’excès de prêter des pouvoirs à certaines choses ou de les voir comme des signes.

Tolérance

Ce terme désigne la capacité à admettre et, dans le cadre de l’État, de ne pas interdire des opinions différentes des siennes.
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.