Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Le Nouveau Monde, Terrence Malick, 2005
P.248-249

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

L’art du détour


Vivre en harmonie avec la nature





Plus que la seule histoire de Pocahontas, le film Le Nouveau Monde développe une réflexion sur la possibilité de vivre en harmonie avec la nature. À l’instar de Rousseau et Montaigne, Terrence Malick propose une interrogation sur l’état de nature, et son opposition à l’état civil.


 Il n’y a rien de barbare et de sauvage en cette nation1, à ce qu’on m’en a rapporté, sinon que chacun appelle « barbarie » ce qui n’est pas de son usage. À vrai dire, il semble que nous n’avons d’autre mire2 de la vérité et de la raison que l’exemple et idée des opinions et usages du pays où nous sommes. Là est toujours la parfaite religion, l’ordre politique parfait, l’usage parfait et accompli de toutes choses. Ils sont « sauvages », de même que nous appelons « sauvages » les fruits que la nature par elle‑même a produits ; là où à la vérité, ce sont ceux que nous avons altérés par notre artifice, et détournés de leur comportement ordinaire, que nous devrions appeler « sauvages ». [...] Il n’est pas conforme à la raison que la technique l’emporte en honneur sur notre grande et puissante mère Nature. [...] Ces peuples me semblent donc « barbares », parce qu’ils ont reçu fort peu de formation intellectuelle et qu’ils sont demeurés très proches de leur état originel. Les lois naturelles les gouvernent encore, fort peu abâtardies par les nôtres.

Michel de Montaigne, Essais, 1580.


Notes de bas de page

1. Montaigne parle des nations natives du Brésil.
2. Moyen d’apercevoir, critère.

Le Nouveau Monde, Terrence Malick, 2005


Affiche Le Nouveau Monde de Terrence Malick


En avril 1607, trois bateaux anglais accostent sur la côte orientale du continent nord‑américain. Au nom de la Virginia Company, ils viennent établir « Jamestown », un avant‑poste économique, religieux et culturel sur ce qu’ils considèrent comme le Nouveau Monde.

Même s’ils ne s’en rendent pas compte, le capitaine Newport et ses colons britanniques débarquent au cœur d’un empire indien très sophistiqué, dirigé par le puissant chef Powhatan. John Smith, un officier de l’armée, est alors aux fers pour insubordination.

Déstabilisés, les Anglais préfèrent combattre plutôt que de s’adapter.

En cherchant de l’aide auprès des Indiens, John Smith découvre une jeune femme fascinante. Volontaire et impétueuse, elle se nomme Pocahontas, ce qui signifie « l’espiègle ». Très vite, un lien se crée entre elle et Smith. Un lien si puissant qu’il transcende l’amitié ou même l’amour...

Le Nouveau Monde, de Terrence Malick, Extrait 1

Le film s’ouvre sur l’arrivée des colons anglais sur la « terra incognita ». L’un d’eux s’exclame : « Nous vivrons comme des rois. »

Quelle représentation les colons anglais se font‑ils, de manière éphémère, de l’espace et de la nature dans lesquels ils débarquent ?
Voir les réponses

Le Nouveau Monde, de Terrence Malick, Extrait 2

Les indigènes sont représentés par Terrence Malick dans une fusion avec la nature élevée au rang de puissance spirituelle. Le réalisateur aborde souvent ce panthéisme.

En quel sens cette représentation cinématographique se rapproche‑t‑elle du texte de Montaigne ci‑contre ?
Voir les réponses

Le Nouveau Monde, de Terrence Malick, Extrait 3

John Smith décrit les Indiens ainsi : « Ils sont doux. Affectueux. Fidèles. Exempts de toute fourberie. Les mots signifiant mensonge, tromperie, cupidité, envie, calomnie et pardon leur sont inconnus. »

En quoi s’agit‑il d’une conception rousseauiste Texte 2 (⇧) ?
Voir les réponses

Le Nouveau Monde, de Terrence Malick, Extrait 4

Les indigènes sont perçus par les Européens comme les membres d’un peuple « primitif », c’est‑à‑dire sans culture.

Peut‑on vraiment affirmer que les indigènes vivent dans un « état de nature » ?
Voir les réponses

Le Nouveau Monde, de Terrence Malick, Extrait 5

Les Européens bâtissent Jamestown, un fort au milieu de la nature.

De quelles manières l’établissement du fort indique‑t‑il un rapport à la nature qui contraste avec celui des indigènes ?
Voir les réponses

Le Nouveau Monde, de Terrence Malick, Extrait 6

Pocahontas, rebaptisée Rebecca, est peu à peu éduquée et accoutumée au mode de vie européen.

Faut‑il plutôt parler de dénaturation ou d’acculturation ?
Voir les réponses

Le Nouveau Monde, de Terrence Malick, Extrait 7

À la fin du film, l’un des indigènes venu à Londres observe un « jardin à l’anglaise ».

Comment cette « nature‑objet » s’oppose‑t‑elle à la « nature‑sujet » telle que la conçoivent les indigènes ?
Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.