Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Durkheim Émile - Exclusivité numérique
Page numérique

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Exclusivité numérique
Biographie


Émile Durkheim





Émile Durkheim
1858 - 1917

Émile Durkheim

Sa vie

Émile Durkheim est né le 15 avril 1858 dans une famille juive. Issu d’une longue famille de rabbins, il refuse de suivre la tradition familiale, et décide de poursuivre des études en philosophie. Il obtient l’agrégation de philosophie et sera alors chargé de cours à l’université de Bordeaux où il enseigne la pédagogie et les sciences sociales. Il est envoyé en Allemagne où il est marqué par le modèle universitaire et surtout influencé par les « philosophes sociaux » et leur approche des sciences sociales.

Il publie en 1893 De la division sociale du travail, puis plusieurs ouvrages majeurs, ce qui lui confère une certaine autorité dans l’université. Il impose alors la sociologie comme une discipline universitaire légitime, notamment en essayant de fonder une méthode scientifique d’étude des faits sociaux, dans un ouvrage célèbre Les règles de la méthode sociologique datant de 1895. Ses objets d’étude le conduisent à étudier divers phénomènes comme le travail, le suicide, la religion, toujours en les considérant comme des faits sociaux plus que des décisions individuelles.

Son œuvre philosophique est plus méconnue que son œuvre sociologique et anthropologique.

Il meurt le 15 novembre 1917.

Sa pensée

Son idée fondamentale est qu’il faut considérer l’étude des faits sociaux selon un regard objectif. « La première règle et la plus fondamentale est de considérer les faits sociaux comme des choses » écrit-il dans Les règles de la méthode sociologique. Pour cela, il va comparer le phénomène à d’autres phénomènes pour en trouver certaines variations, mais aussi certains invariants. Les faits sociaux sont donc à étudier comme une réalité objective, de la même manière que le physicien étudie des phénomènes physiques. Les faits sociaux « consistent en des manières d’agir, de penser et de sentir, extérieures à l’individu, et qui sont douées d’un pouvoir de coercition en vertu duquel ils s’imposent à lui. » Il montre donc qu’une réalité sociale a un certain poids sur nous et explique nos pensées et nos comportements.

Ainsi, notre représentation du monde correspond à une représentation collective. La société porte des valeurs, des idées qui nous influencent et que nous partageons, parfois sans en avoir conscience. Nos expériences personnelles sont donc constituées d’expériences collectives. Dans un texte célèbre, Le suicide, publié en 1897, il montre que cet acte, qui paraît personnel et fondé sur des raisons psychologiques, repose sur des ressorts sociaux et est éclairé par la sociologie, il montre ainsi que le suicide est un fait que l’on retrouve dans toutes les sociétés et qui peut être classé en quatre catégories : le suicide égoïste, altruiste, anomique et fataliste.

Analysant l’évolution de la société à son époque, sa distinction entre les solidarités mécaniques et organiques influencera notamment la pensée de Bergson dans Les deux sources de la morale et de la religion. La solidarité mécanique repose sur la proximité, l’histoire commune, et des ressemblances qui fondent le comportement collectif. La solidarité organique se produit dans le cadre d’activités qui sont distinguées, mais toutes interdépendantes. Il y a alors une division du travail. Les individus s’éloignent, ils ne se ressemblent pas, mais sont soudés par un besoin des uns et des autres.


« C'est l'action de la société qui a suscité en nous ces sentiments de sympathie et de solidarité qui nous inclinent vers autrui [...] c'est pour pouvoir jouer notre rôle social que nous avons travaillé à étendre notre intelligence et c'est encore la société qui, en nous transmettant la science dont elle a le dépôt, nous a fourni les instruments de ce développement. »


Œuvres principales

Œuvres Durkheim
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.