Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Cournot Antoine-Augustin - Exclusivité numérique
Page numérique

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Exclusivité numérique
Biographie


Antoine-Augustin Cournot





Antoine-Augustin Cournot
1801 - 1877

Antoine_Augustin_Cournot

Sa vie

Né dans la petite ville de Gray, où il achève son collège, Cournot commence à travailler tôt comme clerc de notaire, avant de reprendre ses études de mathématiques à Besançon, l’amenant à intégrer l’École Normale Supérieure en 1821. Passant sa licence de mathématiques au bout d’un an seulement à la Sorbonne, il se consacre ensuite au droit et inaugure alors un chemin très personnel — et très moderne en un sens — entre sciences humaines et mathématiques. Ses nombreux articles le font remarquer de Victor Cousin, un philosophe reconnu ayant ses entrées dans les milieux influents, qui le fait collaborer à sa revue.

Professeur de mécanique à l’académie des sciences de Lyon, inspecteur général, président du jury de l’agrégation de mathématiques : sa carrière l’amène jusqu’aux plus hautes fonctions et, malgré l’instabilité politique dans la France du XIXe siècle, lui vaut d’être de plus en plus écouté.

Du fait de sa double formation, Cournot cherchera à montrer combien les mathématiques sont en prise avec le monde réel et donnent en fait sa forme au quotidien le plus concret. Au moment même où la science s’interroge sur ses méthodes et fondements, et alors qu’elle sera bientôt confrontée à l’apparition de sciences nouvelles comme la sociologie ou la psychanalyse, Cournot offre à la modernité les outils dont elle avait probablement besoin pour penser un réel devenu complexe.

Sa pensée

Son intérêt pour les sciences humaines, conjointement à ses compétences reconnues en mathématiques, a fait très tôt de Cournot un spécialiste des mathématiques appliquées et en particulier, des probabilités.

Soucieux de trouver au sein même du réel le plus chaotique des structures et relations constantes auxquelles les mathématiques seraient susceptibles de donner une forme, il est l’un des premiers à tenter une modélisation de l’économie, notamment des échanges fondés sur les interactions entre offre et demande. Mais ce premier essai de mathématisation du réel ne lui vaut qu’une maigre reconnaissance, sans doute parce qu’elle heurte les conceptions de l’économie classique qui sont encore dépendantes de la notion de la « valeur travail », à la fois critiquée dans sa confiscation capitaliste et réaffirmée par Marx en tant qu’elle continue de structurer tout modèle économique.

La célébrité vient plus tard, avec ses travaux sur la notion de hasard, qu’il redéfinit comme la rencontre de séries causales indépendantes, imprévisibles en soi, mais pas irrationnelles. Un pont vient d’être jeté entre les sciences humaines et les mathématiques : sous le désordre réellement observé, qui semble remettre en cause l’hypothèse d’un réel rationnel, Cournot identifie des régularités et des lois, bref des moyens de rendre le réel intelligible à la raison, sans pour autant réduire la somme des faits observés à des relations absolument déterminées. En effet, du fait des discontinuités introduites par les changements d’échelles au sein du réel, ce qui est déterminé localement est incapable de déterminer l’ensemble.

Contre le déterminisme strict d’un Laplace, qui rêve des prévisions qu’une intelligence supérieure serait en mesure de produire si elle disposait des positions et lois gouvernant les plus petites parties du réel, Cournot pose une impossibilité de droit et délimite ce que la raison pourra saisir. Entre plusieurs réels possibles, c’est la liberté humaine qui d’une simple possibilité fera une réalité historique.

« Les événements amenés par la combinaison ou la rencontre de phénomènes qui appartiennent à des séries indépendantes, dans l'ordre de la causalité, sont ce qu'on nomme des événements fortuits ou des résultats du hasard. »


Œuvres principales

Œuvres Cournot
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.