Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Les espaces maritimes et les enjeux globaux
P.278-279

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Lecture de docs


Les espaces maritimes et les enjeux globaux




Compétence

Je comprends et j'interprète des documents non littéraires et des images

Doc. 1

Des produits informatiques aux vêtements, en passant par les fruits et légumes, les produits réfrigérés, les déchets et les produits minéraliers et énergétiques : tout peut être transporté par mer et sur terre grâce aux conteneurs. La conteneurisation a boulversé les échanges mondiaux de marchandises.

Hyperstandardisés, les porte-conteneurs transportent des milliers de boites identiques, de 20 ou 40 pieds de long, mais remplies d’une infinie variété de marchandises [...]. La taille de ces navires n’a cessé d’augmenter [...]. Un nouveau record a été signé en décembre 2014 avec le lancement d’un porte-conteneurs d’une capacité de plus de 19 000 EVP pour le compte d’un armement chinois. La conteneurisation a physiquement rendu possible le « lego » mondial de la production et de la distribution. Elle se joue principalement à trois, entre l’Asie orientale, l’Amérique du Nord et l’Europe, ce qui confère aux routes maritimes qui les relient une importance capitale dans le fonctionnement quotidien du commerce mondial [...]. En assurant plus de 80 % des échanges mondiaux en volume, les transports maritimes, notamment par le biais de la conteneurisation, constituent aujourd’hui l’épine dorsale de la mondialisation.


Antoine Frémont et Anne Frémont-Vanacore, « Géographie des espaces maritimes », La Documentation géographique, 2015.

<stamp theme='his-green2'>Doc. 1</stamp>

<stamp theme='his-green2'>Doc. 1</stamp>


Doc. 2
Le « découpage » de l’océan selon le droit international

<stamp theme='his-green2'>Doc. 2</stamp> Le « découpage » de l’océan selon le droit international

La convention de Montego Bay (1982) délimite plusieurs zones à partir du rivage. Les distances sont calculées en mille marin (environ 1,85 km).
1. La mer territoriale. 2. La Zone économique exclusive (ZEE), dans laquelle l’État peut exploiter les ressources. 3. Le plateau continental étendu. 4. Les eaux internationales.

Doc. 3

Au Sénégal, le poisson est une ressource essentielle : il tient une place importante dans l’alimentation et dans l’économie. Or, l’industrialisation de la pêche et de la transformation du poisson menace cet équilibre.

Sur la plage de Joal, important centre de pêche au sud de Dakar, des femmes observent le déchargement du poisson. [...] L’usine russe de transformation de poissons frais en farine va achever de ruiner leur activité de salage et de séchage. [...] Des usines chinoises, coréennes, russes poussent comme des champignons sur la côte pour produire une farine destinée à l’aquaculture et à l’élevage asiatique et européen. « Le prix du poisson a déjà doublé en quelques années », se plaint une transformatrice. [...] La concurrence des usines étrangères est d’autant plus mal vécue que la ressource diminue dans les eaux côtières [...]. Le déclin a commencé à se faire sentir dans les années 1990 avec l’arrivée des grands chalutiers étrangers [...]. Au Sénégal, où la mer procure l’essentiel des protéines animales, la sécurité alimentaire de la population est désormais en jeu.


Martine Valo, « Au Sénégal, la ruée des Russes et des Asiatiques sur la pêche artisanale », Le Monde, 30 janvier 2014.

<stamp theme='his-green2'>Doc. 3</stamp>

Doc. 4
Les océans, régulateurs climatique

Les courants marins jouent un rôle essentiel dans la régulation du climat.

L’océan est le principal régulateur du climat global [...]. Il évacue la chaleur des régions équatoriales vers les pôles et ramène du froid des pôles vers l’équateur. [...] Le réchauffement récent de l’océan affecte principalement les couches superficielles (les 300 à 500 premiers mètres) mais, dans certaines régions (notamment dans l’Atlantique), il concerne aussi les couches profondes. Les courants océaniques transportent en effet la chaleur d’une région à une autre, et de la surface vers l’océan profond, à des vitesses lentes [...]. Le réchauffement de l’océan contribue aussi à la hausse actuelle du niveau de la mer.


Anny Cazenave, Institut océanographique, aout 2012.

Passerelle SVT

Les poissons vivent dans un écosystème marin. La pollution des mers et des océans a donc d’importantes conséquences sur le stock de poissons disponible pour l’homme. La surpêche entraine la diminution du stock de poissons : leurs prédateurs, comme les requins, trouvent moins de nourriture, ce qui peut les mettre en danger. Or, la disparition de plusieurs espèces peut modifier le fonctionnement d’un écosystème.
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.