Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Voltaire, un philosophe des Lumières
P.48-49

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Dossier


Voltaire, un philosophe des Lumières




Compétence

Je mets en relation des documents et je les confronte à mes connaissances

Introduction

Voltaire est l’un des philosophes des lumières les plus célèbres. Il s’engage dans la défense de la justice et de la tolérance religieuse. De Versailles à la Bastille, de la Prusse à l’Angleterre, il est en contact avec les plus grands penseurs et savants du XVIIIe siècle. Ses idées lui valent d’être emprisonné à plusieurs reprises.

<stamp theme='his-green2'>Doc. 6</stamp>

Problématique

Pourquoi Voltaire est-il considéré comme le modèle du philosophe des Lumières ?

Doc. 1
Voltaire, « aubergiste de l’Europe »

<stamp theme='his-green2'>Doc. 1</stamp> Voltaire, « aubergiste de l’Europe »

Cette scène imaginaire montre Voltaire (1) en « aubergiste de l’Europe », recevant de nombreux philosophes chez lui, à Ferney. Ici, sont représentés le philosophe Diderot (2), les mathématiciens d’Alembert (3) et Condorcet (4) ainsi que le père Adam (5).

Doc. 2
La diffusion des découvertes scientifiques

<stamp theme='his-green2'>Doc. 2</stamp> La diffusion des découvertes scientifiques

Avec l’aide d’Émilie du Châtelet, Voltaire publie une traduction des travaux du scientifique anglais Isaac Newton (1643-1727) sur le fonctionnement du système solaire. Ceux-ci font l’objet de débats, en raison de leurs implications religieuses.

Doc. 3
Pour la tolérance religieuse

<stamp theme='his-green2'>Doc. 3</stamp> Pour la tolérance religieuse

Doc. 3
Pour la tolérance religieuse

Lorsque le chevalier de La Barre [...] fut convaincu1 d’avoir chanté des chansons impies2 et même d’avoir passé devant une procession de capucins3 sans avoir ôté son chapeau, les juges d’Abbeville [...] ordonnèrent non seulement qu’on lui arrachât la langue, qu’on lui coupât la main, et qu’on brulât son corps à petit feu, mais ils l’appliquèrent encore à la torture pour savoir précisément combien de chansons il avait chantées, et combien de processions il avait vues passer, le chapeau sur la tête4.
Ce n’est pas dans le XIIIe ou le XIVe siècle que cette aventure est arrivée, c’est dans le XVIIIe. Les nations étrangères jugent de la France par les spectacles, par les romans, par les jolis vers [...]. Elles ne savent pas qu’il n’y a point au fond de nation plus cruelle que la française. Les Russes passaient pour des barbares en 1700, nous ne sommes qu’en 1769 ; une impératrice5 vient de donner à ce vaste État des lois [...]. La plus remarquable est la tolérance universelle, la seconde est l’abolition de la torture.


Voltaire, article « Torture », Dictionnaire philosophique portatif, Genève, 1764.

Doc. 4
La critique de l’esclavage

<stamp theme='his-green2'>Doc. 4</stamp> La critique de l’esclavage

Doc. 4
La critique de l’esclavage

Afin de contourner la censure, les philosophes écrivent des contes philosophiques (fictions critiquant le pouvoir et la société). Candide est un personnage naïf qui découvre la brutalité du monde.

En approchant de la ville, ils rencontrèrent un nègre étendu par terre, n’ayant plus que la moitié de son habit, c’est-à-dire un caleçon de toile bleue ; il manquait à ce pauvre homme la jambe gauche et la main droite.
« Eh ! mon Dieu ! lui dit Candide en hollandais, que fais-tu là, mon ami, dans l’état horrible où je te vois ?
– J’attends mon maitre, M. Vanderdendur, le fameux négociant, répondit le nègre.
– Est-ce M. Vanderdendur, dit Candide, qui t’a traité ainsi ?
– Oui, monsieur, dit le nègre, c’est l’usage. On nous donne un caleçon de toile pour tout vêtement deux fois l’année. Quand nous travaillons aux sucreries, et que la meule nous attrape le doigt, on nous coupe la main ; quand nous voulons nous enfuir, on nous coupe la jambe : je me suis trouvé dans les deux cas. C’est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe.»


Voltaire, Candide ou l’Optimisme, 1759.

Doc. 5
L'admiration pour le modèle anglais

La nation anglaise est la seule de la terre qui soit parvenue à régler le pouvoir des rois en leur résistant, et qui, d’efforts en efforts, ait enfin établi ce gouvernement sage où le Prince, tout-puissant pour faire du bien, a les mains liées pour faire le mal, où les seigneurs sont grands sans insolence et sans vassaux et où le peuple partage le gouvernement sans confusion.


Voltaire, Lettres philosophiques, 1734.

Vocabulaire

  • La tolérance : le respect des opinions et des croyances différentes des siennes.
Voir les réponses

Exercice 1

1
Doc. 1 (⇧) et carte p. 44 En décrivant les pays traversés par Voltaire et la scène du repas, expliquez l’expression « aubergiste de l’Europe ».



2
Doc. 2 (⇧) Pourquoi Voltaire s’intéresse-t-il aux travaux de Newton ?



3
Doc. 3 (⇧) Qu’arrive-t-il au chevalier de La Barre ? Pourquoi Voltaire s’indigne-t-il ?



4
Doc. 4 (⇧) Comment Voltaire lutte-t-il contre l’esclavage ?



5
Doc. 3 (⇧) et Doc. 5 (⇧) Relevez ce qui fait de l’Angleterre et de la Russie des modèles à suivre, selon Voltaire.



6
Doc. 1 à 6 (⇧) Expliquez pourquoi Voltaire peut être considéré comme le modèle du philosophe des Lumières.

Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.