COURS 1


1
Une urbanisation et une métropolisation du monde




A
Un monde de plus en plus urbain

Une transition urbaine en cours. L’humanité a connu un tournant historique en 2007 : pour la première fois, le nombre de personnes vivant en ville, les citadins, l’emporte sur celui des personnes vivant à la campagne, les ruraux. Alors qu’un être humain sur dix seulement vivait en ville en 1900, la population urbaine est aujourd’hui majoritaire. Principales sources d’emploi, vues comme un gage de modernité et d’une vie meilleure, les villes sont très attractives.

Une urbanisation qui devrait se poursuivre. Selon les projections, l’essentiel de la croissance démographique à venir devrait être absorbée par les villes, de plus en plus nombreuses et de plus en plus grandes. L’ONU indique ainsi qu’environ 2,5 milliards de personnes supplémentaires devraient venir alimenter les espaces urbains d’ici à 2050. L’espace urbain mondial, qui représentait 0,5 % de la totalité des terres émergées en 2000, devrait tripler d’ici à 2030. Cette croissance horizontale des villes, appelée étalement urbain, représente chaque jour l’équivalent de la surface de Paris.

Une croissance urbaine concentrée dans les pays des Suds. Les pays du Nord et d’Amérique latine sont les pays les plus urbanisés (avec des taux supérieurs bien souvent à 80 %) mais leur croissance urbaine est désormais faible (de l’ordre de 0,5 % par an). Ce sont surtout les pays du Sud qui portent aujourd’hui l’essentiel de la croissance urbaine. Cependant tous ces pays ne seront pas également concernés : l’Inde, la Chine et le Nigeria devraient aussi représenter 35 % de la croissance des villes entre 2018 et 2050. Cette croissance urbaine s’explique par un fort exode rural.

Vocabulaire

  • Exode rural : départ définitif des populations des campagnes vers les villes.
  • Métropolisation : processus de concentration des fonctions de commandement (politique, économique, culturel) dans un petit nombre de villes.
  • Transition urbaine : passage d’une population majoritairement rurale à une population majoritairement urbaine.
  • Urbanisation : croissance des villes qui gagnent des habitants et s’étendent dans l’espace de manière verticale (gratte‑ciel, hauts immeubles) ou horizontale (étalement urbain).

B
Le poids croissant des métropoles

Une métropolisation qui se renforce. La métropolisation est un processus spatialement sélectif qui favorise les espaces les plus performants et connectés aux différents réseaux. Concentrant des centres décisionnels majeurs (sièges sociaux d’entreprises, institutions politiques, recherche et développement, etc.), des services de haut niveau (finances, informatique, etc.), de nombreux cadres très qualifiés, les métropoles sont aussi des noeuds essentiels dans les réseaux de communication. Desservies par de multiples modes de transport, elles attirent autant qu’elles créent de nombreux flux (de marchandises, de personnes, d’informations), ce qui en fait de véritables centres d’impulsion de la mondialisation. Elles jouent un rôle d’aimant sur les territoires qui les entourent, qu’elles organisent de plus en plus selon une logique centre/périphérie.

L’émergence des métropoles du Sud. Bien que confrontées à des enjeux nombreux (croissance démographique anarchique, pauvreté massive, problèmes d’infrastructures et de gouvernance), ces dernières renforcent leurs fonctions métropolitaines au fil des années : Kinshasa, en République démocratique du Congo, propose désormais sa propre Fashion Week et a vu son nombre de banques tripler en dix ans ; Bangalore (surnommée la « Silicon Valley de l’Inde »), de plus en plus spécialisée dans les secteurs de l’ingénierie et de l’informatique, serait le 5e centre technologique du monde. Leur capacité à organiser et à accueillir des événements de portée mondiale (Exposition universelle, coupe du monde de football, JO, Forum social mondial, etc.) est un autre signe de leur affirmation.

Géo-histoire

Le phénomène urbain à travers l’histoire


Les premières villes apparaissent en Mésopotamie (actuel Irak) au cours de la seconde moitié du IVe millénaire avant notre ère : Uruk, Ninive, Babylone. La civilisation urbaine se développe ensuite au Levant (actuels Liban et Syrie). L’Antiquité voit l’émergence de véritables métropoles comme Athènes, Alexandrie ou Rome, qui comptait probablement plus de 800 000 habitants sous le règne d’Auguste au premier siècle avant J.‑C. En Asie, la présence de villes est attestée sur le plan archéologique en Inde (Varnasi) depuis plus de 5 000 ans et en Chine (Luoyang) depuis plus de 4 000 ans.
Au Moyen Âge, le phénomène urbain se généralise à l’ensemble de la planète, même si l’écrasante majorité de la population reste rurale et liée au travail agricole. En Europe, c’est à cette période que s’établit un plan de ville caractéristique marqué par la présence de quartiers dédiés à des activités spécifiques (travail du cuir, boucherie, etc.), la démonstration d’un pouvoir religieux ou civil par la présence de bâtiments spécifiques et la construction d’une enceinte de protection souvent fortifiée.
La ville prend ses formes contemporaines au cours du XIXe siècle, avec l’industrialisation et l’apparition de l’urbanisme moderne.

Chiffres-clés

45

mégapoles (villes de plus de 10 millions d’habitants) en 2019, soit 9 fois plus qu’en 1980

75 %

des citadins vivent dans un pays en développement (dont 20 % en Chine)

55 %

de la population mondiale vit en ville en 2019


La ville fait partie des grands objets de la géographie du monde contemporain.
Stéphanie Boucher, Magalie Reghezza‑Zitt, géographes

Qu’est-ce que la transition urbaine et métropolitaine ?


1
Vue de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC)

Vue de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC)

Kinshasa est la troisième plus grande ville d’Afrique derrière Lagos (Nigeria) et Le Caire (Égypte). Elle connaît une très forte croissance urbaine : alors qu’elle comptait 4 millions d’habitants en 1995, elle en compte plus de 17 millions en 2019.

2
Une urbanisation généralisée mais différenciée dans l’espace et le temps

 Dans dix ans, New Delhi ravira à Tokyo le titre de ville la plus peuplée du monde, que la métropole nippone conserve depuis le milieu des années 1950. La cité indienne comptera alors quelque 39 millions d’habitants – 10 millions de plus qu’aujourd’hui [...]. Ce changement de hiérarchie n’est qu’un des nombreux bouleversements promis par l’urbanisation rapide d’une partie de la planète.

 Le nombre de citadins est déjà passé de 751 millions en 1950 à 4,2 milliards en 2018. [...] Au mitan du siècle, les villes compteront 2,5 milliards d’habitants de plus qu’aujourd’hui. Un accroissement qui prendra place à près de 90 % en Afrique et en Asie. Plus précisément, trois pays seulement concentrent plus du tiers de cette explosion urbaine : l’Inde, la Chine et le Nigeria. [...]

 Si l’Europe, les deux Amériques et l’Océanie sont déjà très majoritairement urbanisées, le taux de population vivant en ville n’est encore que de 50 % en Asie et de 43 % en Afrique. Sur ces deux continents, l’accroissement de la population et l’exode rural se conjuguent pour faire grossir les villes à un rythme que les autorités peinent à suivre. À la clé, une multiplication galopante des bidonvilles, avec de graves risques sanitaires, sociaux et environnementaux. La difficulté est d’autant plus vive que l’essentiel de cette urbanisation se fait dans des villes moyennes, peu armées pour l’anticiper. Ainsi, près de la moitié de la population urbaine sur la planète vit dans des villes de moins de 500 000 habitants. De façon plus spectaculaire, 33 mégapoles dépassent d’ores et déjà les 10 millions d’habitants, et il devrait y en avoir 43 d’ici à 2030, dont 15 dépasseront les 20 millions d’habitants.


Grégoire Allix, « Les villes compteront 2,5 milliards d’habitants en plus en 2050 », Le Monde, 17 mai 2018
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?