Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


APPRENDRE AUTREMENT
DÉBAT


Encourager ou freiner la métropolisation ?





La métropolisation est aujourd’hui au cœur du débat public. Faut‑il encourager ou freiner le processus sélectif de concentration des populations et des activités dans un nombre limité de grandes villes, qui concentrent toujours plus de pouvoirs ? À partir des documents, vous allez organiser un débat sur cette question centrale de l’aménagement du territoire !


❯ Compétences : préparer et mener un débat en classe

Étape 2

Mobiliser les arguments

À partir des citations et de recherches complémentaires, élaborez votre argumentaire. Pensez à bien illustrer chaque idée avancée par des exemples.

Étape 1

Choisir sa métropole mondiale

► Doc. 1 Quelle est la principale critique émise à l’encontre du processus de métropolisation ? Quel argument est avancé ensuite pour nuancer cette idée ?

► Doc. 2 Quel intérêt ce document présente‑t‑il pour traiter le sujet ?

1
Une « métropolophobie » française

Dans le monde, les métropoles canalisent les populations et les richesses. Elles concentrent aussi les interrogations et les controverses. Aujourd’hui, s’opposeraient la France des métropoles et la France périphérique, un peu comme se seraient opposés Paris, une métropole unique, et le désert français. Le débat témoigne d’une certaine urbanophobie hexagonale. De Rousseau à Maurras, entre autres, le pays des 30 000 terroirs et des 300 fromages s’est toujours inquiété des villes, notamment les plus grandes. Une idée générale nourrit la critique. L’urbain prospérerait au désavantage des autres territoires. La ville assécherait les ressources du rural et des villes moyennes. [...] Certes, il y a des déserts médicaux, des agriculteurs dans la misère et de la connexion moins rapide à Internet. Mais sans le dynamisme économique des métropoles, il n’y aurait plus de rural. Les richesses produites sont redistribuées vers les autres territoires. Par les prestations sociales (les retraites en particulier) et les services publics (plus denses, lorsque rapportés à chaque habitant, en zone moins compactes). En un mot, plutôt que décriées au nom des déséquilibres et des inégalités, les métropoles devraient être célébrées au nom de la redistribution et de la solidarité. L’enjeu est capital pour la France.


Julien Damon, « Quel avenir pour les villes moyennes ? », Sciences humaines, juillet 2017


3
Paroles de spécialistes


LES POUR


Pierre Veltz

Ingénieur, sociologue et économiste spécialiste de l’organisation des entreprises et des dynamiques territoriales, il défend l’idée d’une poursuite de la croissance économique des métropoles dont le développement et le dynamisme guide, selon lui, ceux des économies nationales.

« Pour nos pays, l’existence de métropoles attractives et rayonnantes au plan international n’est pas une option. C’est une question de survie. »

Pierre Veltz, « Repenser l’économie par le territoire », L’aube, 2012


Laurent Davezies

Professeur et chercheur spécialiste des politiques régionales, urbaines, de développement économique, il défend notamment l’idée que les métropoles peuvent résoudre les inégalités territoriales par une redistribution des richesses.

« Dans le cadre des dernières lois de décentralisation, la "métropole" devient une réalité institutionnelle. Et elle est présentée comme le joker territorial de la croissance. Cette idée, qui fait gronder les villes et les campagnes, s’oppose-t-elle au concept traditionnel et fortement réaffirmé d’égalité des territoires ? Non. Car nos métropoles sont également le moteur des solidarités entre les territoires. Leur mettre un turbo, c’est préserver ces solidarités. »

« Inégalité des territoires et redistribution » Le Monde, 12 novembre 2013

LES CONTRE


Christophe Guilluy

Essayiste français et géographe de formation, il a révélé l’existence d’une « France périphérique » qui s’étend des marges périurbaines les plus fragiles des grandes villes jusqu’aux espaces ruraux en passant par les petites villes et villes moyennes.

« Le modèle métropolitain ne fait pas société. Il délaisse toute une France périphérique, où l’on retrouve désormais les actifs et les retraités les plus précaires. »

Entretien avec Christophe Guilluy, géographe, « Les élites sont obnubilées par les métropoles », Lagazette.fr, 9 janvier 2014

Gilles Pinson

Professeur à Sciences Po Bordeaux et rédacteur en chef de la revue en ligne Métropoles, il insiste sur les revers sociaux de la métropolisation :

« Les partisans du fait urbain ont encore du mal à penser les conséquences sociales de la métropolisation. Le prix du foncier s’envole jusqu’à provoquer d’importants effets d’éviction : les cadres [...] remplacent une partie des classes populaires. Les stratégies de développement économique en place renforcent également la dualisation du peuplement. »

Entretien avec Gilles Pinson, « Les élites urbaines ferment les yeux sur les effets sociaux de la métropolisation », Lagazette.fr, 13 octobre 2015


Étape 3

Mener le débat

Par groupes de 4 ou 5, organisez un débat autour du sujet : « Faut‑il encourager ou freiner la poursuite de la métropolisation en France ? ». Vous pouvez vous enregistrer pour garder une trace de votre échange et en faire la synthèse.

En demi‑classe : après vous être répartis entre partisans et opposants, confrontez vos points de vue pour traiter le sujet de la poursuite de la métropolisation. Afin de mener le débat, des élèves jouent le rôle de secrétaire ou de « président » de séance.

2
L’image de la grande ville dans la science‑fiction

Dans la saga Star Wars, Coruscant est la capitale de l’empire galactique. Peuplée de plus de 1 000 milliards d’habitants, étendue à l’ensemble de la planète qui l’accueille, il n’y existe ni centre ni périphéries. Sa sociologie évolue en fonction du relief (les populations les plus riches et influentes vivent dans les étages supérieurs alors que les pauvres et renégats squattent les bas‑fonds) et son environnement, dégradé par la surexploitation, est chaotique. Analysée par le géographe Alain Musset, Coruscant symbolise tous les excès de la civilisation urbaine.


Jérémy Berdou, « De New York à Coruscant, ville imaginaire et réalités urbaines », Urbanews.fr, 30 septembre 2010

apprendre-autrement-ville-futur
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?