COURS 2


Administrer un empire présent sur tous les continents





2
La politique d’association

Nous appelons tous les Malgaches à nous aider dans l’œuvre de civilisation et de colonisation que nous avons entreprise à Madagascar. Nous vous demandons votre concours. Nous travaillons avec vous. Au‑dessous des autorités françaises sont les gouverneurs et chefs de villages indigènes ; ce sont des instituteurs malgaches qui, sous la direction et avec les conseils de nos maîtres, donnent l’instruction à vos enfants ; des juges du pays sont adjoints aux présidents français des tribunaux […]. Il est permis à tous ceux d’entre vous qui présentent les qualités d’honnêteté et de capacité nécessaires d’ambitionner l’honneur de servir la France en même temps que d’être utiles à leurs concitoyens et de les diriger.


Général Gallieni, discours aux Malgaches de l’Imerina, 17 avril 1899.

1
Le passage de l’administrateur colonial

Carte postale, administration coloniale
Carte postale, v. 1905, National Museum of African Art, Washington.


La mise en place d’une administration coloniale permet une exploitation économique des colonies. Dans les territoires colonisés se mettent alors en place des sociétés coloniales originales.

Voir le cours 3

3
L’exploitation économique des colonies

Une mise en valeur des colonies. Les investissements réalisés (banques, caisses de secours mutuels, etc.) permettent d’exploiter des matières premières dont la métropole a besoin et de développer des cultures d’exportation : hévéa et riz en Indochine, vigne et agrumes au Maghreb (doc. 3), vanille et girofle à Madagascar. Des infrastructures (chemin de fer, ponts, routes, installations portuaires) sont financées, visant à améliorer la rentabilité de colonies qui sont très tôt pensées, en métropole, comme une véritable affaire commerciale.

Pour le profit des colonisateurs. Les économies locales sont profondément déstabilisées, ce qui entraîne des mouvements de population et des famines. Les populations locales sont exploitées, notamment par le travail forcé, et les ressources naturelles sont pillées, ce que le système des concessions encourage.

2
Une politique coloniale ambiguë

L’assimilation, politique officielle. La colonie est conçue comme un prolongement de la France. Une politique d’assimilation est mise en place, qui favorise l’usage de la langue française. En Algérie, cette politique est réservée essentiellement aux juifs (décrets Crémieux, 1870) et à quelques notables naturalisés au compte‑goutte. Partout, la majorité de la population se voit imposer le Code de l’indigénat.

Dans les faits, une politique d’association. La domination coloniale s’appuie sur des auxiliaires autochtones, notamment dans l’armée. Les administrateurs sont souvent partisans d’accommodements avec des élites locales et cherchent à convaincre les habitants locaux de s’associer aux colonisateurs, même s’ils ne peuvent occuper que des places subalternes (doc. 2).

Vocabulaire

Assimilation : politique visant à intégrer les peuples colonisés à la communauté française. Elle suppose l’adoption de la langue, des valeurs et de la culture de la métropole.

Association : politique coloniale qui respecte les coutumes locales et laisse les indigènes se gouverner eux‑mêmes.

Colonie de peuplement : colonie dans laquelle la métropole envoie de nombreux colons qui s’y installent durablement.

Système des concessions : droits d’exploitation concédés par l’État à des sociétés privées sur un territoire donné.

Travail forcé : réquisition de main‑d’œuvre sur une durée limitée. Souvent marqué par des conditions de travail très difficiles, il engendre fréquemment une surmortalité.

3
De riches colonies

Almanach du Petit Colon Algérien
Alphonse Birch, 1893, gravure en couleur.

Comment administrer un empire de plus de 10 millions de km2 et 50 millions d’habitants ?

Prolongement numérique

Les sociétés de géographie
Une exposition virtuelle de la BnF (2007) invite à explorer l’activité des sociétés de géographie.

exposition Les sociétés de géographie

Fondées à partir des années 1870, les sociétés de géographie sont de puissants relais de la politique coloniale. Sur le terrain, leurs membres contribuent à cartographier les régions, à dresser des listes de ressources naturelles, aident à construire les routes et les chemins de fer. En métropole, les sociétés diffusent l’idéologie coloniale. Elles organisent notamment des conférences dans lesquelles sont invités administrateurs coloniaux et voyageurs. Elles font circuler des images, notamment des photographies, qui construisent une vision idéalisée et apaisée de la domination coloniale.

1
Des territoires aux statuts différents

Colonies et protectorats. Les colonies, administrées par des gouverneurs, représentent la majorité du territoire colonial français. Les protectorats sont moins nombreux : Tunisie en 1881, Maroc en 1912, Annam, Laos, Cambodge. Ils bénéficient d’une forme d’autonomie interne et sont rattachés au ministère des Affaires étrangères. Les habitants des plus vieilles colonies françaises (Antilles, Guyane, comptoirs du Sénégal et de l’Inde) sont citoyens de naissance. Ils élisent les conseillers généraux, les députés et les sénateurs.

L’Algérie. Conquise très brutalement entre 1830 et 1848, elle est divisée depuis 1848 en trois départements français, placés sous la tutelle du ministère de l’Intérieur. C’est la seule véritable colonie de peuplement : en 1914 on y compte environ 750 000 colons.

La naissance d’une administration coloniale. Un ministère des Colonies est constitué en 1894. Sur le terrain, les administrateurs coloniaux, peu nombreux, cumulent des fonctions de police, de justice et de prélèvement de l’impôt (doc. 1).


Repères

Adolphe Crémieux

Les décrets Crémieux
(octobre 1870)

Signés par Adolphe Crémieux (1796‑1880), ministre de la Justice, ils portent sur la naturalisation des « israélites indigènes » d’Algérie. 35 000 Juifs se voient ainsi attribuer la citoyenneté française. Pour les « indigènes musulmans », la naturalisation reste exceptionnelle.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?