Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


Outils d'analyse
ARGUMENTATION


FICHE 4

Les connecteurs logiques




VÉRIFIER

Voir les réponses

1
★☆☆
Choisissez la ou les bonne(s) réponse(s).

1. En effet introduit
une cause. une conséquence

2. C’est pourquoi introduit
une cause. une conséquence.

3. Si peut introduire
une concession. une cause. une explication. une hypothèse.

4. Puisque introduit une cause douteuse :
Vrai Faux

5. Voire et vu que sont synonymes :
Vrai Faux

S'EXERCER

Voir les réponses

4
★★☆
Recherchez sur Internet « publicité always like a girl » et regardez la vidéo (ou visionnez la directement ci-dessous). La stratégie publicitaire vous semble‑t‑elle efficace ? Répondez en utilisant au moins six connecteurs relevant de catégories différentes (Tableau p. 530).


Voir les réponses

 ► Vers le bac 


6
★★★
Dans un paragraphe argumenté, discutez la thèse de Flaubert (Ex. 3). Vous prêterez une attention particulière à la pertinence et à la variété des connecteurs logiques que vous emploierez.
Voir les réponses

2
★★☆
Complétez le texte avec les connecteurs logiques appropriés.

Le rire les larmes ont des significations opposées. l’homme qui rit exprime sa supériorité, l’homme qui pleure son infériorité à l’égard de la personne de la situation qui provoque leur réaction. on notera qu’ils n’agissent l’un l’autre. Ce sont des témoins. L’homme qui agit n’a le temps ni de rire ni de pleurer. le théâtre est le lieu privilégié du rire et des larmes. la comédie fait rire, la tragédie fait pleurer ces témoins d’un genre particulier que sont les spectateurs.

D'après Michel Tournier, Le Miroir des idées, Gallimard, 1996 (première publication au Mercure de France en 1994).
Voir les réponses

3
★★☆
Réécrivez les extraits suivants en explicitant les liens logiques à l’aide de connecteurs logiques.

1. Pour moi, l’amour n’est pas et ne doit pas être au premier plan de la vie. Il doit rester dans l’arrière‑boutique. Il y a d’autres choses avant lui dans l’âme qui sont, il me semble, plus près de la lumière, plus rapprochées du soleil.

Gustave Flaubert, Lettre à Louise Colet, avril 1847.



2. Je n’aime pas qu’on lise mon livre à la légère. J’éprouve tant de chagrin à raconter ces souvenirs. Il y a six ans que mon ami s’en est allé avec son mouton. Si j’essaie ici de le décrire, c’est afin de ne pas l’oublier. C’est triste d’oublier un ami.

Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince, 1943.



3. J’ai craint les liens d’habitude, faits d’attendrissements factices, de duperie sensuelle et d’accoutumance paresseuse. Je n’aurais pu, ce me semble, aimer qu’un être parfait ; je serais trop médiocre pour mériter qu’il m’accueille, même s’il m’était possible de le trouver un jour. […] Notre âme, notre esprit, notre corps, ont des exigences le plus souvent contradictoires ; je crois malaisé de joindre des satisfactions si diverses sans avilir les unes et sans décourager les autres.

Marguerite Yourcenar, Alexis ou le Traité du vain combat, 1929.

Voir les réponses

5
★★★
Décrivez l’œuvre de Banksy en la comparant avec celle de David, puis expliquez quel est selon vous le propos argumentatif de Banksy.
Vous utiliserez au moins six connecteurs relevant de catégories différentes.


banksy

Banksy, pochoir, juin 2018, Paris, avenue de Flandre.

bonaparte

Jacques-Louis David, Bonaparte franchissant le Grand‑Saint‑Bernard, 1801, huile sur toile, 260 × 221 cm, château de Malmaison.



RETENIR


Les connecteurs permettent d’expliciter les liens logiques d’une argumentation (ou d’une explication) et ainsi de renforcer sa cohérence. Voici des connecteurs logiques pour :

Commencer tout d’abord, en premier lieu (... en second lieu), premièrement (... deuxièmement), non seulement (... mais encore) (adverbes)
Ajouter (un argument, un exemple) ensuite, en outre, de plus, de surcroît, en second lieu (après en premier lieu), deuxièmement (après premièrement), puis, mais encore (après non seulement) (adverbes)
lien plus lâche avec ce qui précède : par ailleurs, quant à (adverbes)
surenchère : qui plus est, voire (adverbes)
Établir une alternative d’une part …, d’autre part (adverbes)
ni ... ni, soit … soit, ou, ou bien … ou bien (conj. de coordination)
l’un(e) / les un(e)s, certains, quelques-un(e)s … l’autre / les autres (pronoms)
Comparer comme, ainsi que, de même que … (de même), autant ... que, aussi … que, plus / moins … que (conj. de sub.)
Reformuler en d’autres termes, c’est‑à‑dire, autrement dit (adverbes)
Illustrer par exemple, d’ailleurs, ainsi, comme, notamment, en particulier (adverbes)
c’est le cas de
Expliquer, justifier (cause) parce que, comme (conj. de sub.)
en effet, effectivement (adverbes)
car (conj. de coordination)
en raison de, grâce à, à cause de, suite à (prépositions)
cause incontestable : puisque, étant donné que, vu que, du fait que (conj. de sub.)
justification de l’adversaire à laquelle on ne croit pas : sous prétexte que (conj. de sub.)
Réfuter (opposition) bien que, alors que, même si, tandis que, quoique (conj. de sub.)
malgré, au lieu de (prépositions)
Attention : malgré que
mais, or (conj. de coordination)
au contraire, cependant, en revanche, toutefois, pourtant, néanmoins, malgré tout, en réalité, en vérité, en fait (adverbes)
sauf que, il n’en reste pas moins que (conj. de sub.)
Concéder (concession) certes, bien sûr, évidemment, apparemment, sans doute (adverbes)
bien que, même si, si, quoique, il est vrai que, il faut bien reconnaitre que (conj. de sub.)
malgré, en dépit de, sauf, hormis, excepté, mis à part (prépositions)
Supposer (hypothèse) si, au cas où, en admettant que, à condition que, pourvu que, pour peu que, selon que, suivant que, sauf si, à moins que (conj. de sub.)
en cas de, sous réserve de (prépositions)
Exprimer un but pour que, afin que, de façon que (conj. de subordination)
ce que l’on veut éviter : de peur que, de crainte que (conj. de subordination)
pour, afin de, dans le but de, en vue de, de manière à, de façon à (prépositions)
Exprimer une conséquence si bien que, de sorte que, au point que, si… que, tellement… que (conj. de subordination)
par conséquent, c’est pourquoi, voilà pourquoi, ainsi, aussi, finalement, alors (adverbes)
donc (conj. de coordination)
Conclure ainsi, enfin, en conclusion, pour conclure, en définitive, en somme, finalement, en fin de compte (adverbes)
donc (conj. de coordination)


Pour aller plus loin :
  • On appelle hypotaxe une abondance de connecteurs dans un texte ; l’inverse est appelé parataxe. Les adjectifs sont : hypotactique et paratactique.
  • Une proposition subordonnée relative peut exprimer une cause (Zola prend la défense d’Alfred Dreyfus, qui est condamné à tort) ou un but (Il écrit une célèbre lettre ouverte qui le défend).
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?