Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


OUTILS D'ANALYSE
ARGUMENTATION


FICHE 7

Les tonalités de l’argumentation




OBSERVER

Voir les réponses

1
★☆☆
a. Quel thème commun partagent ces deux textes ?

b. Quelle différence de ton constatez‑vous ?


1. Je ne sais rien de beau comme un enterrement ! [...]
Les croque‑morts au nez rougi par les pourboires,
Et puis les beaux discours, concis mais pleins de sens,
Et puis, cœurs élargis, fronts où flotte une gloire,
Les héritiers resplendissants !
Paul Verlaine, « L’Enterrement », Poèmes saturniens, 1866.
2. Je tremble et tout mon corps se glace
Lui, c’est lui, mon enfant
Lui que j’ai chéri de tendresse
Lui qu’un fatal destin
En fit, pour plaire à sa maîtresse
Un assassin !
Quand il monta à l’échafaud...
Maman ! : Ce fut son dernier mot.
Nitta Jo, « La folle », 1931.

VÉRIFIER

Voir les réponses

 ► Vers le bac 


9
★★★
Relisez le texte de Jean-Paul Sartre (Ex. 6). Que pensez-vous de sa position ? Répondez de manière argumentée en donnant des exemples précis. Vous pouvez prendre vos exemples dans la littérature et dans l’art.
Voir les réponses

8
★★★
a. Quelles sont les différentes tonalités utilisées dans ce texte ?

b. Comment l’auteure implique‑t‑elle le destinataire ?

Ô mes chères concitoyennes, [...] n’y a‑t‑il rien en vous qui vous sollicite d’élever vos coeurs et vos pensées au-dessus des régions inférieures où vous végétez inutiles ? Votre âme ne sent-elle pas le besoin de se dilater par delà les étouffements de l’égoïsme domestique, par delà surtout ce cercle étroit de la vie du monde, où s’usent, où se flétrissent en agitations si vaines, les forces et les grâces de votre jeunesse ?

Marie d’Agoult, Lettres républicaines, lettre 18, 1848.
Voir les réponses

5
★★☆
a. Que dénonce l’auteur dans cet extrait ?

b. Quelle est la tonalité utilisée dans la parenthèse ?

J’ai été recueilli par mon cousin Mamadou Doumbia, docteur à Daloa en Côte‑d’Ivoire. Daloa est une ville en pleine terre bété. C’est la capitale du pays bété. Le Bété, c’est une ethnie, une tribu ivoirienne de la forêt profonde dont nous parlerons beaucoup. (Quand c’est un groupe de blancs, on appelle cela une communauté ou une civilisation, mais quand c’est des noirs, il faut dire ethnie ou tribu, d’après mes dictionnaires.)

Ahmadou Kourouma, Quand on refuse on dit non, 2004, Seuil.
Voir les réponses

7
★★☆
a. Quelle est la tonalité utilisée dans ce texte ?

b. Quel est l’effet produit sur le lecteur ?

Parce qu’en face d’une femme décidée à interrompre sa grossesse, ils savent qu’en refusant leur conseil et leur soutien ils la rejettent dans la solitude et l’angoisse d’un acte perpétré dans les pires conditions, qui risque de la laisser mutilée à jamais. [...] Et ces femmes, ce ne sont pas nécessairement les plus immorales ou les plus inconscientes. Elles sont 300 000 chaque année. Ce sont celles que nous côtoyons chaque jour et dont nous ignorons la plupart du temps la détresse et les drames.

Simone Veil, Discours sur l’interruption volontaire de grossesse, 1973.
Voir les réponses

6
★★☆
a. Quelle est la thèse de Jean-Paul Sartre dans cet extrait ?

b. Quelle est la tonalité dominante ? Justifiez.

On regrette l’indifférence de Balzac devant les journées de 48, l’incompréhension apeurée de Flaubert en face de la Commune ; on les regrette pour eux : il y a là quelque chose qu’ils ont manqué pour toujours. [...] L’écrivain est en situation dans son époque : chaque parole a des retentissements. Chaque silence aussi. Je tiens Flaubert et Goncourt pour responsables de la répression qui suivit la Commune parce qu’ils n’ont pas écrit une ligne pour l’empêcher. Ce n’était pas leur affaire, dira‑t‑on. Mais le procès de Calas, était‑ce l’affaire de Voltaire ? La condamnation de Dreyfus, était-ce l’affaire de Zola ? L’administration du Congo, était-ce l’affaire de Gide ? Chacun de ces auteurs, en une circonstance particulière de sa vie, a mesuré sa responsabilité d’écrivain.

Jean-Paul Sartre, Situations II, 1948, Éditions Gallimard.
Voir les réponses

4
★★☆
a. Quelle est la tonalité utilisée dans cette caricature ?

b. Dans quel but ?

La mode capillaire
La mode capillaire, 1788, gravure colorisée, académie de peinture, Paris.
Voir les réponses

3
★★☆
Quelle tonalité est employée au début de l’extrait ? Et à la fin ? Justifiez vos choix.

Monsieur Napoléon, c’est son nom authentique,
Est pauvre, et même prince ; il aime les palais ;
Il lui convient d’avoir des chevaux, des valets,
De l’argent pour son jeu, sa table, son alcôve,
Ses chasses ; par la même occasion, il sauve
La famille, l’église et la société ;
Il veut avoir Saint-Cloud, plein de roses l’été,
Où viendront l’adorer les préfets et les maires
C’est pour cela qu’il faut que les vieilles grand’mères,
De leurs pauvres doigts gris que fait trembler le temps,
Cousent dans le linceul des enfants de sept ans.

Victor Hugo, « Souvenir de la nuit du 4 », Les Châtiments, 1852.
Voir les réponses

2
★☆☆
Choisissez la bonne réponse.

1. Un texte argumentatif peut jouer sur l’émotion :
Vrai Faux

2. Un éloge est un texte polémique :
Vrai Faux

3. La tonalité satirique recourt souvent à l’ironie :
Vrai Faux

4. Un texte peut avoir plusieurs tonalités :
Vrai Faux

RETENIR

  Les tonalités ne sont pas propres à un genre, mais chaque genre privilégie certaines tonalités. Voici les principales tonalités utilisées en argumentation.

Polémique
= susciter la colère, la révolte

Elle dénonce sur un ton virulent (polemos en grec signifie « combat »), attaque, cherche le conflit.
Elle se traduit par un lexique péjoratif, virulent, des arguments ad hominem, des phrases exclamatives, un rythme vif, une forte implication personnelle.
Si l’ironie est utilisée, on parlera plutôt de tonalité satirique.

→ L’odieux y coudoie l’ignoble ; — le repoussant s’y allie à l’infect. [...] Ce livre est un hôpital ouvert à toutes les démences de l’esprit, à toutes les putridités du cœur ; encore si c’était pour les guérir, mais elles sont incurables.


Gustave Bourdin critique Les Fleurs du mal de Baudelaire, dans Le Figaro du 5 juillet 1857.

Pathétique
= susciter la pitié

Elle vise à émouvoir par l’expression d’un malheur, d’une souffrance.
Elle s’exprime par une ponctuation expressive, des figures de style émouvantes (comparaisons, métaphores, etc.).

→ Le mois passé, pendant la recrudescence du choléra, on a trouvé une mère et ses quatre enfants qui cherchaient leur nourriture dans les débris immondes et pestilentiels des charniers de Montfaucon !

Victor Hugo, Discours sur la misère, 1849.

Remarque : D’autres tonalités peuvent être utilisées dans l’argumentation. Ainsi, on peut trouver une tonalité épique ou lyrique dans un éloge (donc dans un texte épidictique).

Remarque : Les tonalités peuvent se combiner dans un texte. Par exemple, la tonalité lyrique peut se mêler à la tonalité épidictique ou pathétique.

Épidictique
= susciter l’admiration ou le mépris

Elle vise à faire un éloge ou à blâmer.
Elle utilise un lexique mélioratif ou péjoratif.
Remarque : Si l’humour est utilisé pour critiquer, on parlera plutôt de tonalité satirique.

→ Nous admirons l’éclat de leurs créations qui sont le symbole même d’un moment de l’Histoire de l’esprit humain. En elles s’unissent les savoirs de la physique, de la chimie, de la biologie. En elles s’abordent les grands secrets de la matière et de la vie dont l’exploration va bouleverser le monde.

François Mitterrand, discours du transfert des cendres de Marie et Pierre Curie au Panthéon, 20 avril 1995.

Satirique
= se moquer

Elle vise à ridiculiser pour dénoncer.
Elle utilise souvent l’ironie.
Elle joue sur l’hyperbole, la caricature, pour mieux faire voir les défauts.

→ L’école classique [étalait] une collection de têtes chauves pareilles au chapelet de crânes de la déesse Dourga. Cela sautait si fort aux yeux, qu’à l’aspect de ces moignons glabres1 sortant de leurs cols triangulaires avec des tons de couleurs de chair et de beurre rance, [quelqu’un s’écria] : « À la guillotine, les genoux ! »


Théophile Gautier évoque la bataille d’Hernani, dans Histoire du romantisme, 1870.


1. Membre amputé et sans poils.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?