Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


COURS 1


1
Des espaces ruraux plus variés, spatialement et socialement



Vocabulaire

  • Agriculture productiviste : agriculture commerciale fondée sur la mécanisation et l’apport d’intrants, aux rendements élevés.
  • Agriculture vivrière : agriculture tournée vers l’autoconsommation. On parle désormais de vivrier marchand car les productions vivrières sont en partie écoulées sur des marchés locaux.

Chiffres-clés

Près de 80 %

des populations les plus vulnérables vivent dans les espaces ruraux

3 milliards

de ruraux dans le monde

2 milliards

de petits exploitants et exploitants familiaux dans le monde

Géo-histoire

Aux origines de l’opposition ville‑campagne

Aux origines de l’opposition
ville-campagne

À l’époque de l’Antiquité romaine, plusieurs auteurs opposent le monde des campagnes et l’univers de la ville. La ville est le lieu de l’urbanitas, c’est‑à‑dire de la politesse, de l’élégance de la langue, de l’humour, de la mode. Au contraire, la campagne est marquée par la rusticitas, une forme de simplicité, de brutalité, de non‑raffinement. Dans ses comédies, Plaute (254 av. J.‑C. - 184 av. J.‑C.) se moque par exemple de l’accent grossier des paysans, qui emploient des termes archaïques et s’habillent mal. À l’époque de Cicéron, l’adjectif « urbain » devient synonyme de « civilisé ». Petit à petit se construit ainsi le cliché du paysan peu cultivé, déconnecté des évolutions de son époque. Avec la diffusion du christianisme dans l’Empire romain, aux IIIe‑IVe siècles après J.‑C., le mot latin de « paganus », qui a donné « paysan », va également donner le terme « païen » : alors que les habitants des villes se convertissent vite à la nouvelle religion, ceux des campagnes restent longtemps fidèles aux anciens dieux. Une raison de plus, pour les citadins, de se moquer des paysans…


2
La « greentification » ou gentrification rurale

Dans les années 1960, Raymond Edward Pahl observe les conséquences socio-économiques liées à l’implantation des middle classes et les polarisations sociales dont elles sont à l’origine. À cette période en effet, les classes moyennes urbaines quittent les villes pour s’installer dans des communes périphériques ou rurales, attirées par le cadre de vie social et environnemental. […] Dans les années 1990, Martin Phillips approfondit le concept, évoquant entre autres une « colonisation » des campagnes de la part des classes moyennes et supérieures. Il décrit comment ces populations n’ont pas seulement recomposé socialement les espaces ruraux, mais les ont également façonnées à leur image, entraînant des évolutions foncières, paysagères et esthétiques : les plans d’urbanisme sont plus stricts, les paysages entretenus, les maisons sont rénovées, les jardins « embellis ».

Plus de cinquante ans après le début de ce processus, les campagnes anglaises, notamment celles où la gentrification est plus intense, sont ainsi profondément liées à l’identité des classes moyennes et supérieures, et correspondent à un rural idyll, un imaginaire rural composé de valeurs, d’ambiances, de pratiques sociales et spatiales. Cela a entraîné des effets pervers : l’investissement de ces territoires par les nouvelles populations et les restrictions en termes d’urbanisme ont entraîné une hausse des prix fonciers et immobiliers, qui rend les campagnes quasiment inaccessibles aux working classes (classes populaires) ou aux populations plus modestes, qui n’ont plus les moyens d’y rester ou de s’y installer. Au‑delà de la dimension économique, l’exclusion se joue également sur le plan symbolique : certains groupes sociaux ne partageant pas les valeurs ou pratiques désormais légitimes et dominantes, la perception d’un territoire « qui n’est pas fait pour eux » contribue ainsi à leur marginalisation.


Greta Tommasi, « La gentrification rurale, un regard critique sur les évolutions des campagnes françaises », Géoconfluences, 2018

1
Un nouveau regard sur les espaces ruraux

Campagne publicitaire de
l’organisme local de tourisme
Rockingham County NC.


Traduction : Dans le comté de Rockingham, chaque virage a sa part de beauté. De magnifiques routes en lacets. Des chemins sinueux. Des rivières et des lacs – tous ces paysages cachés dans une région du monde qu’il ne vous manque plus qu’à découvrir. Lorsque vous planifierez votre prochaine excursion, que ce soit pour un jour ou un week‑end, reconsidérez vos options.

Campagne publicitaire de l’organisme local de tourisme Rockingham County NC, Caroline du Nord, États-Unis.

Les habitudes de consommation, les niveaux de formation, les mobilités quotidiennes, les comportements et les référents culturels distinguent de moins en moins villes et campagnes.
Emmanuelle Bonerandi et Olivier Deslondes, géographes


B
Des liens de plus en plus étroits avec les villes

La limite entre les espaces ruraux et les espaces urbains est de plus en plus floue. Si la présence des agriculteurs est encore forte dans certains espaces ruraux, la périurbanisation réinterroge la séparation urbain/rural. De nombreux urbains viennent ainsi s’installer dans les espaces ruraux à proximité des villes, en conservant leurs pratiques urbaines. La périurbanisation rend la définition des espaces ruraux de plus en plus difficile.

Les villes comme pôles de services indispensables pour les ruraux. Les ruraux fréquentent la ville pour leurs loisirs, leurs achats et les principaux services qu’elle offre. Les mobilités entre villes et campagnes s’accentuent.

Une fragmentation qui se lit dans les paysages. Le processus d’étalement urbain induit une progression rapide des espaces urbains sur les espaces ruraux et une artificialisation croissante des espaces ruraux (construction de lotissements périurbains, d’infrastructures de transport, etc.). Ces derniers sont de plus en plus fragmentés.

C
L’affirmation des spécificités rurales

Des paysages ruraux de plus en plus protégés et mis en valeur. Les espaces ruraux sont de plus en plus protégés, afin de préserver le caractère rural des paysages qui attirent de nombreux urbains, tant pour leurs activités récréatives que pour y résider de façon permanente. Les espaces ruraux sont perçus comme des espaces pour se ressourcer.

Vers une réaffirmation des cultures rurales ? Dans le cadre de la patrimonialisation, les cultures rurales sont protégées et mises en valeur par les acteurs locaux, nationaux voire supranationaux comme l’Unesco.

Des spécificités affirmées à l’origine de processus d’éviction. L’attrait des urbains pour les espaces ruraux conduit à un embourgeoisement de certaines campagnes, notamment dans les Nords. Cet embourgeoisement conduit à des processus d’éviction de certaines populations rurales, ce qui accroît la fragmentation. Certains géographes parlent alors de « greentification » pour faire écho au processus urbain de gentrification. (Doc. 2)

Quelles dynamiques connaissent les espaces ruraux dans le monde ?


A
L’agriculture, une activité qui reste structurante pour certains espaces ruraux

Les espaces ruraux accueillent 3 milliards de personnes dans le monde. Dans les pays d’Asie de l’Est et du Sud, les espaces ruraux demeurent densément peuplés, en particulier dans les zones rizicoles. En Afrique de l’Ouest également les densités peuvent dépasser 100 hab./km2.

Le poids des activités agricoles. Un tiers des espaces dans le monde est consacré à un usage agricole. L’agriculture, l’élevage, les activités liées à la pêche et aux forêts emploient près de 43 % de la population active mondiale. Dans les Suds, notamment en Afrique subsaharienne et en Asie, l’agriculture reste l’activité dominante dans les espaces ruraux (40 % d’actifs agricoles au Viêt Nam, 68 % en Éthiopie).

Des agricultures plus ou moins productives. À l’échelle mondiale, les contrastes entre l’agriculture productiviste et l’agriculture vivrière sont forts. L’agriculture vivrière, peu productive et vulnérable, reste majoritaire dans les Suds. Des cultures d’exportation se développent près des littoraux.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?