Couverture

Histoire-Géographie 1re

Feuilleter la version papier





























Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


COURS 2


2
Gérer durablement les métropoles



Chiffres-clés

1 million

d’habitants à Dharavi, plus grand bidonville d’Inde

14 000 $

prix moyen du mètre carré à New York – ce prix varie entre 10 700 $ et 21 500 $ en fonction des quartiers


Intégrer les citoyens au processus de construction de la ville devient fondamental pour exercer l’égalité et la liberté d’agir.
Henri Lefebvre, sociologue, Le Droit à la ville, 1968

2
Les écoquartiers : des métropoles plus durables ?

Le long des berges, des passants flânent sur la promenade en bois. D’autres parcourent les allées calmes bordées de cerisiers en fleurs. Peu de voitures traversent Hammarby Sjöstad, un quartier situé dans le Sud de Stockholm. Et pour cause : il comporte peu de rues, reflet de la volonté de réduire drastiquement la circulation automobile. Les immeubles sont organisés autour de jardins, auxquels on accède par des allées piétonnes et des pistes cyclables.

Si Hammarby Sjöstad fut l’un des premiers écoquartiers d’Europe, il reste un modèle dans le monde entier. […] Il compte aujourd’hui 10 000 appartements et 25 000 habitants, plutôt aisés car les prix avoisinent ceux, élevés, du centre de Stockholm. À défaut de mixité sociale, la qualité de vie existe bel et bien dans ces 200 hectares composés à 40 % d’espaces verts.

Le projet de construction d’Hammarby Sjöstad émerge en 1996 avec la candidature de Stockholm aux Jeux olympiques de 2004. À l’origine, il s’agissait de réaménager cette zone insalubre et malfamée pour y installer le village olympique. Le comité d’attribution des Jeux choisit finalement Athènes, mais la capitale suédoise ne renonce pas au projet. Le chantier est alors lancé sur cet ancien site portuaire, qu’il a fallu d’abord dépolluer. […]

Dès le départ, un objectif ambitieux était affiché : diviser par deux la consommation d’énergie du quartier par rapport à la moyenne nationale. L’objectif n’a pas été atteint, mais les habitants consomment tout de même 30 % à 40 % d’énergie de moins que la moyenne suédoise. […] Aujourd’hui, ce quartier reste malgré tout un laboratoire d’innovations sociales et environnementales, où les habitants continuent d’être les moteurs du changement.


Sophie Blitman, « À Stockholm, un quartier laboratoire de la ville durable », Le Monde, 30 mai 2018

A
Des politiques qui ciblent les centres

Créer de nouveaux centres. Les villes petites et moyennes sont rejointes par l’étalement urbain, qui favorise la constitution de grandes continuités urbaines, tandis que des centralités secondaires s’y développent. L’essor de nouveaux centres est promu par les pouvoirs publics pour réduire les trajets domicile-travail et lutter contre la saturation des réseaux de transport. La ville devient polycentrique. Aux États-Unis, ces centralités périphériques sont appelées edge cities. Ces pôles périphériques concentrent des zones d’activités spécialisées dans des fonctions secondaires (logistique, informatique, etc.). Les fonctions les plus stratégiques restent dans l’hypercentre.

Réhabiliter les centres anciens. En parallèle de la création de nouveaux centres en périphérie, les centres anciens sont réhabilités pour lutter contre l’étalement urbain. Les métropoles comme Baltimore et Philadelphie aux États-Unis, Londres au Royaume‑Uni ou Lagos au Nigeria se lancent dans la reconquête des fronts d’eau, ces bords de rivières ou de mer. Les anciennes emprises portuaires, ferroviaires et industrielles en friche sont aussi réhabilitées. Le centre reste la vitrine internationale de la métropole.

Une gentrification qui accroît la ségrégation. La rénovation des quartiers centraux vise à créer des espaces attractifs, générateurs de richesse et d’une bonne image. La réhabilitation par les pouvoirs publics et par certains promoteurs de quartiers et de logements au centre-ville aboutit à une hausse des prix du foncier. Les plus pauvres ne peuvent plus se loger aux centres et sont remplacés par des couples d’actifs de catégorie socio-professionnelle élevée. C’est la gentrification (Doc. 1). Les plus modestes sont relégués en périphérie, dans des espaces moins bien connectés ou plus disqualifiés et voient leur temps de transport s’accroître. Toutefois, dans certaines métropoles des États-Unis notamment, des ghettos perdurent près de l’hypercentre comme à New York ou au coeur de Detroit, fuie par les plus aisés.

1
Manifestation contre la gentrification à Brooklyn (New York)

Manifestation contre la gentrification à Brooklyn (New York)

Quelles solutions face à la fragmentation des métropoles ?

Géo-histoire

La rénovation urbaine du Paris haussmannien (1850‑1870)


La rénovation urbaine du Paris haussmannien

En 2003, dans l’ouvrage Paris, Capital of Modernity, le géographe américain David Harvey analyse l’histoire urbaine de Paris à la lumière d’un principe qu’Haussmann avait très bien compris : maîtriser l’espace urbain, c’est aussi contrôler la reproduction sociale.

Durant le Second Empire, les travaux de reconstruction de Paris dirigés par Haussmann ont notamment entraîné une ségrégation socio-spatiale croissante, du fait de la hausse spéculative des loyers qui exila les plus pauvres en périphérie ou bien même dans les bidonvilles qui se sont développés au centre. Petit à petit est apparue et s’est accrue cette double opposition sociale encore présente aujourd’hui, entre le centre et la banlieue d’une part, entre l’est et l’Ouest de l’agglomération parisienne d’autre part.

Vocabulaire

  • Gentrification : processus de remplacement des classes populaires par des classes aisées.
  • Gouvernance métropolitaine : manière dont les pouvoirs sont exercés et organisés par l’ensemble des acteurs et des institutions impliqués dans le fonctionnement de la métropole.
  • NIMBY : Not In My BackYard (« pas dans mon arrière‑cour ») : désigne le refus d’avoir une infrastructure générant des nuisances près de chez soi.
  • Réhabilitation : consiste à rénover sans détruire, à la différence de la rénovation.
  • Rénovation : opération d’aménagement consistant à reconstruire des quartiers entiers de la ville.

B
Vers un développement durable des métropoles

L’émergence des préoccupations sociales et environnementales. La plupart des grands projets des métropoles des pays développés tentent d’accroître la part des espaces verts, de promouvoir les modes de transport doux, de construire des immeubles plus écologiques. Il en va de même, de manière plus symbolique, dans les métropoles des pays des Suds. Au Nord, l’impératif de mixité sociale s’impose de plus en plus contre la ville fragmentée : les autorités tentent de reloger une partie des habitants victimes des rénovations urbaines. Dans les pays des Suds en revanche, les mesures d’éviction des habitats informels perdurent, notamment à l’occasion de grands événements comme les Jeux olympiques (favelas de Rio de Janeiro). Il s’agit alors de masquer la pauvreté.

Des échelles de gouvernance inadaptées. Avec l’étalement urbain, le périmètre d’action des instances des métropoles ne correspond plus à la taille réelle de l’espace métropolitain (cas du Grand Londres). L’intégration de nouvelles municipalités est une solution mais elle est parfois complexe. Le nombre d’acteurs concernés rend complexe le gouvernement des métropoles fragmentées.

La démocratie participative et ses limites. On voit émerger localement d’autres modes de gouvernance, lancés par des acteurs de la société civile. Les habitants revendiquent une prise en compte accrue de leur avis. Si cela peut constituer un progrès, des associations de riverains peuvent aussi porter des revendications de type « NIMBY ».

Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?