Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Je vérifie mes connaissances sur la construction et le sens des mots
P.234

Je vérifie mes connaissances


Je vérifie mes connaissances sur la construction et le sens des mots




Voir la correction

Exercice 1

Consigne
Dans chaque liste, trouvez l’intrus pour former un champ lexical. Vous justifierez votre choix en nommant ce champ lexical.

1. Angoisse, mort, phobie, trembler, paniquer, frayeur.
2. Flocons, givre, geler, marcher, ski, blancheur, neigeoter.
3. Nager, marche, randonnée, marathon, couler, aviron.

Voir la correction
Voir la correction

Exercice 2

Quand je sors la nuit, comme je voudrais frissonner de cette angoisse qui fait se signer les vieilles femmes le long des murs des cimetières et se sauver les derniers superstitieux devant les vapeurs étranges des marais et les fantasques feux follets ! Comme je voudrais croire à ce quelque chose de vague et de terrifiant qu’on s’imaginait sentir passer dans l’ombre. Comme l’obscurité des soirs devait être sombre, terrible, autrefois, quand elle était pleine d’êtres fabuleux, inconnus, rôdeurs méchants, dont on ne pouvait deviner les formes, dont l’appréhension glaçait le cœur, dont la puissance occulte passait les bornes de notre pensée, et dont l’atteinte était inévitable ? Avec le surnaturel, la vraie peur a disparu de la terre, car on n’a vraiment peur que de ce qu’on ne comprend pas. Les dangers visibles peuvent émouvoir, troubler, effrayer !


G. de Maupassant, « La peur », 1882.


1
Dans le texte ci-dessus, relevez le champ lexical de la peur, et classez les mots trouvés selon leur intensité.



2
Trouvez un adjectif, un adverbe et un nom de la famille d’« effrayer ».



Voir la correction
Voir la correction

Exercice 3

Consigne
Classez ces synonymes en trois colonnes, selon leur niveau de langue.

1. Gifle – Soufflet – Baffe.
2. Ami – Pote – Acolyte.
3. Virer – Congédier – Renvoyer.
4. Labeur – Taf – Travail.
5. Tête – Chef – Bouille.
6. Querelle – Clash – Dispute.
7. Dérober – Chourrer – Voler.
8. S’enfuir – Se barrer – Battre en retraite.

Soutenu Courant Familier
Voir la correction
Voir la correction

Exercice 4

1. Allégresse, rire, bonheur, heureux, peureux, liesse.
2. Boulot, bailler, travailler, métier, gagne-pain, labeur.
3. Magasin, se balader, voyage, visite, se promener.
4. Victuailles, banquet, restaurant, s’empiffrer, mastiquer, plastiquer.

1
Supprimez l’intrus de ces listes et justifiez votre choix en nommant le champ lexical qu’elles représentent.



2
Ajoutez au moins un terme, du langage soutenu, à chaque liste.



Voir la correction
Voir la correction

Exercice 5

Question
Quelles figures de ressemblance relevez-vous dans chacune de ces phrases ?

1. Elle est belle comme un ange.
2. Qu’il est doux ! C’est un agneau.
3. Il a été contrôlé par les forces de l’ordre.
4. Le chant de la jeune fille ressemblait à celui d’un oiseau.
5. Cette femme est une vraie fouine.
6. Ils retournèrent habiter sur le Vieux Continent.

Voir la correction
Voir la correction

Exercice 6

Consigne
Identifiez la figure de style présente dans chacun des extraits ci-contre :

1. Innocents dans un bagne, anges dans un enfer (Hugo)
2. La mélancolie/Berce de doux chants/ Mon cœur qui s’oublie (Verlaine)
3. C’était, dans la nuit brune,/Sur le clocher jauni,/La lune/Comme un point sur un i. (Musset)
4. L’époux d’une jeune beauté/Partait pour l’autre monde (La Fontaine)
5. Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle (Baudelaire)
6. La rue assourdissante autour de moi hurlait (Baudelaire)
7. La lune, galet du ciel (M. Tournier)
8. Un Loup n’avait que les os et la peau (La Fontaine)
9. Le sinistre Océan jette son noir sanglot (Hugo)

Voir la correction
Voir la correction

Exercice 7

À la ferme des Jourdan, Marthe, Bobi et Jourdan viennent de construire un magnifique métier à tisser. Arrive Barbe, une vieille parente, aussitôt saisie d’admiration et qui se met au travail.

La navette volait d’elle-même, sans efforts. Elle se posait d’un côté dans la paume droite. La main ne se refermait pas et la navette s’envolait toute seule vers la paume gauche, comme un oiseau qui se pose et repart. Ils s’étaient approchés tous les trois pour la regarder travailler. Ils voyaient l’étoffe se construire sous le peigne et augmenter de moment en moment comme une eau qui s’entasse dans un bassin.


J. Giono, Que ma joie demeure, 1935.


1
Dans le texte ci-dessus, relevez les comparaisons et une personnification.



2
Quelle impression se dégage du texte grâce à ces figures de style ?

Voir la correction
Utilisation des cookies
Lors de votre navigation sur ce site, des cookies nécessaires au bon fonctionnement et exemptés de consentement sont déposés.