Histoire-Géographie-EMC 3e
Rejoignez la communauté !
Co-construisez les ressources dont vous avez besoin et partagez votre expertise pédagogique.
Méthode
Histoire
Thème I : L'Europe, un théâtre majeur des guerres totales
Ch. 1
La Première Guerre mondiale
Ch. 2
Démocraties et totalitarismes dans l’entre-deux-guerres
Ch. 3
La Seconde Guerre mondiale
Ch. 4
La France dans la Seconde Guerre mondiale
Thème II : Le monde depuis 1945
Ch. 5
De la décolonisation aux nouveaux États
Ch. 6
La guerre froide
Ch. 7
La construction européenne
Ch. 8
Le monde après 1989
Thème III : Françaises et Français dans une République repensée
Ch. 9
1944-1947, refonder la République
Ch. 10
La Vᵉ République
Ch. 11
Femmes et hommes dans la société des années 1950 aux années 1980
Géographie
Thème I : Dynamiques territoriales de la France contemporaine
Ch. 12
Un territoire sous influence urbaine
Ch. 13
Les espaces productifs
Ch. 14
Les espaces de faible densité et leurs atouts
Thème II : Pourquoi et comment aménager le territoire ?
Ch. 15
Aménager le territoire
Ch. 16
Aménager les territoires ultramarins
Thème III : La France et I'Union européenne
Ch. 17
L’Union européenne, un nouveau territoire d’appartenance
Ch. 18
La France et l'UE dans le monde
EMC
Dossiers EMC
Annexes
Activités EPI
Annexes
Chapitre 5
Histoire des arts

Regards sur la décolonisation

J'exprime mes sentiments et mes émotions face à une œuvre d'art.

Problématique

Comment la colonisation puis la décolonisation donnent-elles naissance à de nouvelles expressions artistiques ?

Léopold Sedar Senghor
(1906-2001)

Portrait de Léopold Sedar Senghor (1906-2001)
Le zoom est accessible dans la version Premium.
Crédits : R. Pic/Wikimedia

Léopold Sedar Senghor est le premier président du Sénégal indépendant (de 1960 à 1980). Il compose l'hymne du pays, Le Lion rouge.

Doc. 1
La naissance du concept de négritude

Les poètes Aimé Césaire, Léopold Sedar Senghor et Léon-Gontran Damas veulent affirmer la grandeur de l'histoire et de la civilisation noires, face au monde occidental qui les avait jusque-là dévalorisées. Le mouvement de la négritude fait de l'ensemble des valeurs culturelles du monde noir une source de fierté.

Voici que meurt l'Afrique des empires – c'est l'agonie d'une princesse pitoyable
Et aussi l'Europe à qui nous sommes liés par le nombril. [...]
Ils nous disent les hommes du coton du café de l'huile
Ils nous disent les hommes de la mort.
Nous sommes les hommes de la danse, dont les pieds reprennent vigueur en frappant le sol dur.
Léopold Sedar Senghor
« Prière aux masques », Chants d'ombre, 1945.

Ma Négritude point n'est sommeil de la race mais soleil
De l'âme, ma négritude vue et vie
Ma Négritude est truelle à la main, est lance au poing [...]
Ma tâche est d'éveiller mon peuple aux futurs flamboyants
Ma joie de créer des images pour le nourrir,
Ô lumières rythmées de la Parole !
Léopold Sedar Senghor,
« Ma Négritude », L'Étudiant noir, 1935.

Doc. 2
Dénoncer la colonisation

Image du film Afrique 50 de René Vautier, 1950.
Le zoom est accessible dans la version Premium.
Crédits : Cinematheque de Bretagne/DR/TCD
Image du film Afrique 50 de René Vautier, 1950.

Le réalisateur René Vautier est envoyé pour filmer les missions françaises d'enseignement en afrique de l'ouest. Il décide de montrer la réalité : manque de médecins et de professeurs, crimes de l'armée française, etc. Le film est interdit pendant plus de 40 ans et vaut à son réalisateur plusieurs mois d'emprisonnement.

Doc. 3
Image de l'indépendance

Photographie, Malick Sidibé, Nuit de Noël (Happy Club), 1963.
Le zoom est accessible dans la version Premium.
Crédits : Malick Sidibé
Photographie, Malick Sidibé, Nuit de Noël (Happy Club), 1963.

Des photographes africains comme Jean Depara (République démocratique du Congo), Seydou Keïta (Mali) ou Malick Sidibé (Mali) célèbrent l'identité africaine.

Doc. 4
Sculpture de la « Marche du sel »

Sculpture représentant la « Marche du sel » en Inde britannique, en 1930
Le zoom est accessible dans la version Premium.
Crédits : M. Henderson/Alamy

Érigée dans la capitale New Delhi, la sculpture représente la « Marche du sel » en Inde britannique, en 1930. Gandhi mène ses partisans jusqu'à la mer, où ils ramassent une poignée de sel pour défier les Britanniques qui taxent ce produit.

La « Marche du sel » est représentée aujourd'hui sur le billet de banque indien de 500 roupies.
Le zoom est accessible dans la version Premium.
Crédits : De Agostini/Dagli Orti/Bridgeman

La « Marche du sel » est représentée aujourd'hui sur le billet de banque indien de 500 roupies.

Doc. 5
La mémoire de la guerre d'Algérie en chanson

Médine est un rappeur français né au Havre, de parents immigrés algériens. Il relate dans cette chanson un des épisodes les plus importants de la guerre d'Algérie : le 17 octobre 1961 à Paris, une manifestation de soutien au FLN est réprimée dans le sang par la police française, faisant une centaine de morts.

Alger, capitale, au commencement des « sixties »
Les pieds-noirs quittent le navire, les colons dératisent 1961, période estivale, c'est la guerre d'Algérie et son festival
Et son lot de discrimination, de tortures, d'exactions tout un ramassis d'ordures.
Quelques degrés au Nord de l'équateur,
Je quitte l'Algérie française, un pincement dans le cœur [...].
132 ans d'occupation française ont servi à remplacer nos cœurs par des braises
Algérie en vert et blanc, étoile et croissant
Devoir de mémoire grandissant.
Médine
« 17 octobre », Table d'écoute, DIN Records, 2006.

Questions

1
Doc. 2 Que dénonce ce film ?

2
Doc. 1 et doc. 2 En quoi les indépendances africaines permettent-elles une émancipation politique, intellectuelle et artistique ?
Guide
  • Qui dirige le Sénégal à partir de 1960 ?
  • Quel nouveau concept apparait ?
  • Dans quel art s'exprime-t-il ?

3
Doc. 3 Quelle image du Mali (indépendant depuis 1960) cette photographie montre-elle ?

4
Doc. 4 Comment le sculpteur a-t-il rendu visible la détermination des indiens ?

5
Doc. 1 et doc. 5 Laquelle de ces deux œuvres vous plait le plus ? Expliquez pourquoi.

Synthèse

  • La poésie (aimé césaire, Léopold Sedar Senghor) et le cinéma commencent à critiquer la colonisation dans les années 1950. Les films Afrique 50 (René Vautier, 1950) et Les Statues meurent aussi (1953) sont censurés pendant de longues années. 
  • Avec les indépendances, un art nourri de la culture coloniale devient visible et participe à la formation de nouvelles identités. 
  • L'enjeu de la mémoire de la colonisation et de la décolonisation parfois violente devient très important, dans les métropoles comme dans les anciennes colonies.

Une erreur sur la page ? Une idée à proposer ?

Nos manuels sont collaboratifs, n'hésitez pas à nous en faire part.

Oups, une coquille

j'ai une idée !

Nous préparons votre pageNous vous offrons 5 essais
collaborateur

collaborateurYolène
collaborateurÉmilie
collaborateurJean-Paul
collaborateurFatima
collaborateurSarah

Premium activé


5
essais restants
Utilisation des cookies
Lors de votre navigation sur ce site, des cookies nécessaires au bon fonctionnement et exemptés de consentement sont déposés.