Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

La France défaite et occupée
P.120-121

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Leçon


La France défaite et occupée




A. Le traumatisme de la défaite

  • En juin 1940, l’armée française est battue par l’armée allemande. La signature de l’armistice par le maréchal Pétain, président du Conseil, le 22 juin met fin aux combats qui ont poussé des millions de civils à l’exode (doc. 1 p. 122).
  • L’armistice entraine l’occupation des deux tiers du pays par l’armée allemande. Le gouvernement s’installe à Vichy, en zone libre. La vie sous l’Occupation est difficile (doc. 3 p. 123).
  • Dès le 10 juillet 1940, une majorité de parlementaires vote les leins pouvoirs à Pétain, mettant fin à la IIIe République. Il instaure l’État français (régime de Vichy).

  • La débâcle et l’exode 
  • L’armistice, la zone libre
  • Fin de la IIIe République et début de l’Occupation

B. Vichy et la collaboration

  • Rejetant les valeurs républicaines et la démocratie, le régime de Vichy encourage une « Révolution nationale » (doc. 2 p. 122) résumée dans la devise « Travail, famille, patrie ». Il s’agit d’un régime autoritaire reposant sur le culte du maréchal (histoire des arts). 
  • L’entrevue de Montoire entre Pétain et Hitler lance la collaboration d’État. Celle-ci prend plusieurs formes : livraison de matières premières, STO à partir de 1943. La Milice traque les Juifs, les réfractaires au STO et les résistants. 
  • L’État français participe à la politique antisémite nazie par des lois d’exclusion et la déportation de 75 000 Juifs (dossier 1).

  • Le gouvernement de Vichy : un régime autoritaire
  • Collaboration avec l’Allemagne
  • Un régime antisémite

Doc. 1
Carte d'identité sous l'Occupation

<stamp theme='his-green2'>Doc. 1</stamp> Carte d'identité sous l'Occupation

C. La résistance

  • La Résistance nait en réaction à l’armistice et au régime de Vichy. L’appel du général de Gaulle, le 18 juin 1940, à Londres, en est l’acte fondateur. Il s’impose comme le chef de la France libre, aidé par des gouverneurs de certaines colonies françaises, comme Félix Eboué au Tchad. 
  • Parallèlement, la Résistance intérieure se développe. Réseaux et maquis assument des missions de renseignement, de sabotage ou de combat (dossier 2). Les résistants sont soumis aux dangers de la clandestinité et de la répression : 70 000 sont déportés. Jean Moulin rassemble en 1943 les différentes organisations au sein du Conseil national de la Résistance (CNR) (doc. 4 p. 123). 
  • Les débarquements alliés en Normandie et en Provence et l’action des FFL permettent la Libération du territoire.

  • Résistance militaire depuis Londres (de Gaulle)
  • Mouvements et réseaux de Résistance intérieure

Doc. 2
La Libération de Paris

<stamp theme='his-green2'>Doc. 2</stamp> La Libération de Paris


<stamp theme='his-green2'>Doc. 5</stamp>


Doc. 1
Philippe Pétain (1856-1951)

<stamp theme='his-green2'>Doc. 1</stamp> Philippe Pétain (1856-1951)

Vainqueur prestigieux à la bataille de Verdun, il est chef de l’État entre 1940 et 1944. Il s’engage dans la collaboration avec l’Allemagne.

Doc. 2
Charles de Gaulle (1890-1970)

<stamp theme='his-green2'>Doc. 2</stamp> Charles de Gaulle (1890-1970)

Exilé à Londres, il lance un appel à la résistance. À la Libération, il devient chef du Gouvernement provisoire (1944).


Doc. 3
Jean Moulin (1899-1943)

<stamp theme='his-green2'>Doc. 3</stamp> Jean Moulin (1899-1943)

Ancien préfet, il est nommé par de Gaulle à la tête du Comité national de la Résistance. Il est arrêté par la police allemande et meurt en détention en juillet 1943.

<stamp theme='his-green2'>Doc. 1</stamp>

Vocabulaire

  • La collaboration : coopération avec l’occupant nazi. . 
  • Les forces françaises de l’intérieur (FFI) : regroupement de l’ensemble des groupes armés de la Résistance intérieure à partir de 1944. 
  • Les forces françaises libres (FFL) : nom donné aux troupes de la Résistance basées à Londres (la France libre). Elles combattent aux côtés des Alliés. 
  • Un maquis : région isolée, souvent en montagne ou dans des zones à la végétation dense, servant de base arrière d’opération pour un groupe de résistants. 
  • La Milice : organisation policière créée en 1943 par le régime de Vichy pour traquer les Juifs, les réfractaires au STO et les résistants. 
  • Un réseau : organisation clandestine de la Résistance intérieure menant des activités de sabotage, de renseignement ou d’évasion. 
  • La résistance : ensemble des organisations clandestines luttant contre l’occupation allemande pendant la Seconde guerre mondiale. . 
Voir les réponses

Je teste mes connaissances

1
Comment s’appelle la ligne qui délimite la zone libre et la zone occupée ?



2
Pourquoi le régime de Vichy est-il un régime autoritaire ?



3
À quelle date l’armistice entre la France et l’Allemagne est-il signé ?



4
Qui lance l’appel du 18 juin ? Dans quel but ?



5
Donnez deux exemples de collaboration du régime de Vichy.



6
Quelles formes la Résistance prend-elle sur le territoire français ?



Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.