Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

S'engager dans la Résistance
P.116-117

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Enquête


S'engager dans la Résistance




Objectif

Vous êtes un jeune Français pendant la Seconde Guerre mondiale. Appelé au STO en 1943, vous préférez fuir et rejoindre un maquis de votre région, pour intégrer la Résistance. Vous écrivez clandestinement à vos parents afin de leur expliquer le sens de votre engagement.

Doc. 1
L'appel à la Résistance

Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement. Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s’est mis en rapport avec l’ennemi pour cesser le combat. Certes, [...] nous sommes, submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne, de l’ennemi. [...] Mais la défaite est-elle définitive ? Non ! [...] La France n’est pas seule ! [...] Elle a un vaste empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l’Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l’Angleterre, utiliser sans limites l’immense industrie des États-Unis. [...]. Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j’invite les officiers et les soldats français, [...] les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d’armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, à se mettre en rapport avec moi. Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas. Demain, comme aujourd’hui, je parlerai à la radio de Londres.


Discours du général de Gaulle radiodiffusé à la BBC, le 18 juin 1940.

<stamp theme='his-green2'>Doc. 1</stamp>

Doc. 2
Entrer en Résistance

Mai 1940, la défaite, l’invasion nazie, mon jeune époux prisonnier de guerre, le discours de Pétain le 17 juin, l’appel du général de Gaulle depuis Londres le 18 juin. Pour moi la guerre n’est pas finie. C’est ma guerre à moi qui commence. Aider de grands élèves à rejoindre Londres, aider mon mari à s’évader [...], démarrer une opposition à Vichy et à l’occupation allemande. [...] Je suis en quelque sorte une femme double : une vie familiale, [...] une vie professionnelle au lycée de jeunes filles à Lyon. Mon double : les rendez-vous cachés, la recherche de complices pour notre propagande clandestine. [...] Je fais la connaissance de gens variés, [...] de conditions sociales différentes. [...] Seuls comptent, la volonté de vaincre le régime de Pétain, le désir de chasser l’occupant, le souci d’informer une opinion anesthésiée, d’aider tous celles et ceux qui sont les victimes de cette collaboration.


Témoignage de Lucie Aubrac dans La Lettre de la Fondation de la Résistance, décembre 2001.

<stamp theme='his-green2'>Doc. 2</stamp>

Voir les réponses

Exercice 1 : Continuer la lutte

Commencez votre lettre en expliquant les raisons de votre engagement. Inspirez-vous de l’appel du 18 juin du général de Gaulle pour rédiger le début de votre lettre, ainsi que du témoignage d’une résistante, Lucie Aubrac.

1
Relevez les atouts dont la France dispose pour poursuivre le combat, selon de Gaulle.



2
Qui est Lucie Aubrac ? Racontez son histoire et relevez des actions concrètes.



Voir les réponses

Doc. 3
Les mouvements de la Résistance

<stamp theme='his-green2'>Doc. 3</stamp> Les mouvements de la Résistance

Voir les réponses

Exercice 2 : L'organisation de la résistance

Continuez votre lettre en décrivant l’organisation générale et les principales actions de la Résistance.

1
Présentez les groupes suivants.



2
Résumez l’organisation de la Résistance (mouvements, réseaux, maquis, clandestinité).



3
Aidez-vous du vocabulaire p. 121.



Voir les réponses

Doc. 4
Le chant des partisans

Également appelé chant de la Libération, ce chant devient l’hymne de la Résistance et un chant de reconnaissance dans le maquis.

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaine ?  
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme.  
Ce soir l’ennemi connaitra le prix du sang et les larmes.

Montez de la mine, descendez des collines, camarades !
Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.
Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite !
Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite…


Paroles de Joseph Kessel et Maurice Druon, musique d’Anna Marly, 1943.

<stamp theme='his-green2'>Doc. 4</stamp>


Doc. 5
La fabrication de faux papiers

<stamp theme='his-green2'>Doc. 5</stamp> La fabrication de faux papiers

Doc. 6

Utilisez l’outil numérique Framapad qui permet de rédiger de façon collaborative.
Voir les réponses

Exercice 3 : Dans un maquis

Finissez votre lettre en racontant la vie quotidienne dans un maquis, et différentes actions menées dans la Résistance.Vous vous inspirez de faits réels, mais n’oubliez pas que vous ne pouvez citer aucun lieu ni personnage précis, pour ne mettre personne en danger !

1
Relevez le nom de la région.



2
Décrivez les personnages (âge, sexe).



3
Que tiennent-ils et que font-ils ?



4
Relevez différentes actions des résistants dans ces documents.



Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.