Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Le lyrisme romantique
P.302-303

Texte et image


Le lyrisme romantique





ALPHONSE DE LAMARTINE

ALPHONSE DE LAMARTINE

(1790–1869)


ALPHONSE DE LAMARTINE (1790–1869) est un écrivain romantique et homme politique français. Avec Méditations poétiques, son premier recueil, il surprend le public de l’époque par sa sensibilité, sa sincérité. Son recueil marque le début du romantisme dans la poésie française.

ALPHONSE DE LAMARTINE, Méditations poétiques

Le poète retourne près d’un lac où il était avec sa bienaimée. Contemplant le paysage, seul désormais car son amante est morte, il se souvient de cette nuit de bonheur.

  Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages, Dans la nuit éternelle emportés sans retour, Ne pourrons-nous jamais sur l’océan des âges Jeter l’ancre un seul jour ? [...] « Ô temps1 ! suspends ton vol, et vous, heures propices2 ! Suspendez votre cours : Laissez-nous savourer les rapides délices Des plus beaux de nos jours ! [...] Mais je demande en vain quelques moments encore, Le temps m’échappe et fuit ; Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l’aurore Va dissiper la nuit.

Aimons donc, aimons donc ! de l’heure fugitive, Hâtons-nous, jouissons ! L’homme n’a point de port, le temps n’a point de rive ; Il coule, et nous passons ! » [...] Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure ! Vous, que le temps épargne ou qu’il peut rajeunir, Gardez de cette nuit, gardez, belle nature, Au moins le souvenir !


ALPHONSE DE LAMARTINE, Méditations poétiques, « Le Lac », 1820.

1. Le poète se souvient des paroles prononcées par sa bien-aimée.
2. Agréables, favorables.

Le lyrisme romantique

Le lyrisme désigne l’expression de sentiments personnels. La poésie romantique est souvent lyrique : l’amour, mais également la nostalgie, le regret du temps qui passe sont des sentiments fréquemment exprimés par les romantiques.
Face au monde qui change et déçoit, le poète se réfugie dans la nature, immuable et rassurante.

Impression, soleil levant

100% Numérique

Retrouvez une vidéo sur le tableau de Monet et l’impressionnisme.
Voir les réponses

L'image

1
Selon vous, ce tableau cherche-t-il à représenter la réalité ? Expliquez votre opinion.



2
Regardez la vidéo sur la version numérique. Quel lien pouvez-vous faire entre l’impressionnisme et la représentation du paysage par les poètes romantiques ?




VICTOR HUGO

VICTOR HUGO

(1802-1885)


VICTOR HUGO (1802-1885), poète, romancier, dramaturge, homme politique engagé, s’érige comme le chef de file du mouvement romantique. Il publie Les Feuilles d’Automne alors qu’il a une trentaine d’années.

VICTOR HUGO, Les Feuilles d’automne

Ce poème est le dernier d’un ensemble de six poèmes sur le thème du soleil couchant. Ils forment une méditation mélancolique sur le passage du temps, thème cher aux romantiques.

  Le soleil s’est couché ce soir dans les nuées1. Demain viendra l’orage, et le soir, et la nuit ; Puis l’aube, et ses clartés de vapeurs obstruées2 ; Puis les nuits, puis les jours, pas du temps qui s’enfuit !

Tous ces jours passeront ; ils passeront en foule Sur la face des mers, sur la face des monts, Sur les fleuves d’argent, sur les forêts où roule Comme un hymne confus des morts que nous aimons.

Et la face des eaux, et le front des montagnes, Ridés et non vieillis, et les bois toujours verts S’iront rajeunissant ; le fleuve des campagnes Prendra sans cesse aux monts le flot qu’il donne aux mers.

Mais moi, sous chaque jour courbant plus bas ma tête, Je passe, et, refroidi sous ce soleil joyeux, Je m’en irai bientôt, au milieu de la fête, Sans que rien manque au monde, immense et radieux !


VICTOR HUGO, Les Feuilles d’automne, « Soleils couchants », VI, 1831.

1. Nuages.
2. Obstruées : bouchées (par les vapeurs). Ici, l’adjectif qualifie « clartés ».
Voir les réponses

Les textes

COMPÉTENCE - J'interprète des textes littéraires en m'appuyant sur des éléments d'analyse poétique

Le temps

1
a) Que désigne l’expression « nuit éternelle » au début du poème ? b) La nuit est-elle la complice ou l’ennemie du poète ?



2
De quoi l’eau est-elle la métaphore ? Justifiez par des exemples.



3
a) Relevez les moments de la journée évoqués dans le premier quatrain. b) Quel effet produit cette énumération ?



4
a) Quels sentiments Lamartine et Hugo expriment-ils par rapport au temps qui passe ? Justifiez en citant les poèmes. b) Comment se manifestent leurs sentiments ? Appuyez-vous notamment sur la ponctuation et les champs lexicaux.



Le lieu

5
Dans quel cadre sont situées les scènes évoquées dans ces poèmes ? Justifiez votre réponse en relevant un champ lexical.



6
Comparez la dernière strophe du texte 1 et la troisième strophe du texte 2. a) Quelle qualité possède la nature selon les poètes ? b) À l’inverse, qui n’a pas cette possibilité ?



7
a) Que demande Lamartine à la nature dans cette dernière strophe ? b) Comparez la nature et la poésie.



Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.