Exercices




Pour aller plus loin


Lors de l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima Dai-ichi au Japon, plusieurs isotopes radioactifs ont été relâchés dans l’atmosphère dont l’iode 131 qui est dangereux lorsqu’il est ingéré ou inhalé car il se fixe sur la thyroïde favorisant le développement de cancers.

Un isotope instable se transforme spontanément lors d’un processus radioactif. Il est caractérisé par son temps de demi-vie qui correspond à la durée au bout de laquelle l’activité d’un échantillon est divisée par deux. Dans le cas de l’iode 131, le temps de demi-vie est de 8 jours.

Après l’accident de Fukushima Dai-ichi, des mesures ont été faites sur des épinards de la ville d’Hitachi, 120 km au sud de la centrale nucléaire. Une activité massique de 54 000 Bq/kg a été mesurée. La limite de détection des appareils de mesure est de l’ordre de 50 Bq/kg.

D’après l’IRSN, Bilan des conséquences de l’accident de Fukushima sur l’environnement au Japon.

MÉTHODE :
Des unités pour la mesure de la radioactivité

  • Dans la première colonne, saisir les valeurs correspondant à des multiples entiers du temps de demi-vie de l’iode 131 : nt1/2nt_{1/2} avec n = 0, 1, 2, 3, 4, 5, … jusqu’à 12 ;
  • dans la première case de la deuxième colonne, saisir l’activité initiale de l’iode 131 relevée à Hitachi. Puis saisir les activités correspondant à chaque durée de la première colonne ;
  • tracer le graphe A=f(t).A = f(t).

L’Union européenne a défini un seuil de contamination de 2 000 Bq/kg pour l’importation de denrées alimentaires hors produits laitiers.
Voir les réponses

30
Accident nucléaire

ANA : Faire le lien entre le microscopique et le macroscopique

1. À l’aide d’un tableur-grapheur, tracer la représentation graphique A=f(t)A = f (t) de l’évolution de l’activité massique en Bq/kg d’un échantillon d’épinards prélevé à Hitachi en fonction du temps.
Lancer le module Geogebra

2. Déterminer au bout de quelle durée l’activité massique de l’iode 131 est inférieure au seuil de 2 000 Bq/kg.


3. Au bout de combien de temps l’activité massique de l’iode 131 n’est-elle plus détectable ?


4. Lors d’un accident nucléaire, des pastilles d’iodure de potassium qui contiennent de l’iode 127 (inoffensif pour l’organisme) sont distribuées à la population autour d’une centrale nucléaire. Rechercher l’explication de cette procédure.
Voir les réponses

29
HISTOIRE DES SCIENCES


Marie Curie

MOD : Connaître la structure de l’atome

Marie Curie Laboratoire
Marie Curie dans son laboratoire.


Pour leur travail de recherche en cours de Physique- Chimie, Abigaïl, Pénélope et Salomé, toutes trois élèves de seconde, décident de s'intéresser à des femmes scientifiques. Après quelques recherches, elles décident de réaliser un poster sur la physicienne Marie Curie, qui fut la première femme à recevoir un prix Nobel de physique et qui fait partie des Magnificent Four : les quatre scientifiques à en avoir reçu deux !
Au cours de leurs recherches elles trouvent sur le site du CEA un livret sur la radioactivité dans lequel elles lisent le texte ci-dessus.

1. En utilisant une classification périodique, donner la notation symbolique du polonium et du radium.


2. Le polonium 210 et le radium 223 sont des isotopes qui se transforment en émettant une particule α\alpha. Donner la notation symbolique de cette particule.


3. Écrire les deux équations de désintégration du polonium 210 et du radium 223.


4. Rechercher la cause de la mort de Marie Curie.

La radioactivité n’a pas été inventée par l’homme. Elle a été découverte, il y a un peu plus d’un siècle, en 1896, par le physicien français Henri Becquerel. Ce dernier cherchait à savoir si les rayons qu’émettaient les sels fluorescents d’uranium étaient les mêmes que les rayons X découverts en 1895 par Wilhelm Roentgen, physicien allemand. Il pensait que les sels d’uranium, après avoir été excités par la lumière, émettaient ces rayons X. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’à Paris, en mars 1896, il découvrit que le film photographique avait été impressionné sans avoir été exposé à la lumière du soleil ! Il en conclut que l’uranium émettait spontanément et sans s’épuiser des rayonnements invisibles, différents des rayons X. Le phénomène découvert est appelé radioactivité (du latin radius : rayon). À la suite des travaux d’Henri Becquerel, Pierre et Marie Curie isolèrent en 1898 le polonium et le radium, des éléments radioactifs inconnus présents dans le minerai d’uranium.

D’après le CEA.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?