COURS 2


Une guerre qui devient mondiale





3
Des troupes venues du monde entier

Les troupes coloniales françaises. Les Français recrutent des troupes dans la totalité de leurs colonies africaines ou asiatiques ; la majorité proviennent du Maghreb ou d’Afrique subsaharienne. Les troupes coloniales, dont les célèbres tirailleurs sénégalais (doc. 3), interviennent sur la plupart des fronts où combat l’armée française.

L’Empire britannique. Les Britanniques puisent dans leur très vaste empire et utilisent notamment des troupes venues d’Inde ou d’Afrique du Sud. Canadiens, Australiens et Néo‑Zélandais sont également mobilisés en masse : plus d’un million d’entre eux sont envoyés sur les différents fronts. La Première Guerre mondiale est un pas vers la construction nationale et l’autonomie de ces colonies.

La main-d’œuvre asiatique. La France manque de main‑d’œuvre et n’hésite pas à aller en chercher en Chine et en Indochine. Plusieurs dizaines de milliers de travailleurs asiatiques viennent ainsi travailler en France, dans des conditions souvent très difficiles.

3
Le rôle clé des troupes venues des colonies

Jules Gervais-Courtellemont, Tirailleurs sénégalais en manoeuvre à Fréjus
Jules Gervais-Courtellemont, Tirailleurs sénégalais en manœuvre à Fréjus, autochrome, 1914, BnF, Paris.


Le conflit se mondialise avec l’ouverture de nouveaux fronts et l’implication de combattants venus de plusieurs continents. La guerre n’en est que plus meurtrière.

Voir le cours 3

2
La guerre au Moyen-Orient

Le village restait immobile sous ses volutes de fumée blanche pendant que nous approchions, sur nos gardes. Quelques amas grisâtres semblaient se cacher dans les herbes hautes, étreignant le sol à la façon étroite des cadavres. […] Nous dépassâmes d’autres corps, hommes, femmes, et quatre autres bébés morts, allant vers le village, dont le silence signifiait maintenant mort et horreur. […] Je m’approchais et je vis que c’était le corps d’une femme, plié en travers du mur, à plat ventre, cloué sur place par une baïonnette. […] Le vieux lion de bataille s’éveilla dans le cœur d’Aouda et faisait à nouveau de lui notre chef naturel, inévitable.


Thomas E. Lawrence, Les Sept Piliers de la sagesse, 1935.

Vocabulaire

Blocus : ensemble des mesures prises afin d’isoler un pays donné et, en particulier, de l’empêcher d’avoir des relations commerciales avec l’extérieur.

Empire ottoman : même s’il a au cours du XIXe siècle perdu de nombreux territoires (Grèce, Balkans, Égypte), l’Empire ottoman reste une grande puissance territoriale et militaire. Le parti réformiste des Jeunes Turcs, qui a pris le pouvoir en 1908, décide en 1914 de s’allier à l’Allemagne.

Troupes coloniales : soldats originaires des colonies françaises ou britanniques d’Afrique, d’Asie ou d’Océanie et qui viennent se battre en Europe à la demande de leur métropole.

U-Boote : sous‑marins allemands.

2
Des combats hors d’Europe

En Orient face aux Turcs. À l’automne 1914, l’Empire ottoman entre en guerre aux côtés de la Triple‑Alliance. Afin de soulager les Russes, les Anglais et les Français décident d’intervenir dans le détroit des Dardanelles en 1915. Même si cette opération est un échec, l’armée d’Orient reste active. Des combats sont aussi engagés dans les possessions arabes des Ottomans. Menées par Thomas E. Lawrence, les tribus arabes se soulèvent contre les Turcs (doc. 2).

Dans les colonies allemandes. En 1914, l’Allemagne possède des colonies, principalement en Afrique (Cameroun, Togo, Namibie, Tanzanie) mais aussi en Océanie (Nouvelle‑Guinée allemande). Les Français et les Britanniques utilisent leurs colonies voisines pour attaquer ces possessions allemandes. En décembre 1914, la flotte allemande est détruite au large des îles Malouines (bataille des Falklands).

1
La bataille du Jutland

Hans Bohrdt, Bataille du Jutland
Hans Bohrdt, Bataille du Jutland, huile sur toile, 1917.

Décentrement

Peter Weir, Gallipoli, 1981

Peter Weir, Gallipoli, 1981
Ce film se centre sur la bataille des Dardanelles (25 avril 1915), connue sous le nom de Gallipoli dans le monde anglo‑saxon. Il retrace l’engagement de deux jeunes Australiens dans l’armée britannique, qui se retrouvent à combattre sur le front d’Orient. Lors de cette bataille, une grande partie des troupes anglo‑saxonnes proviennent en effet des colonies, en particulier des ANZAC (troupes australiennes et néo‑zélandaises). La bataille des Dardanelles est un moment clé dans la fondation de l’Australie et de la Nouvelle‑Zélande modernes. Le 25 avril est encore aujourd’hui une journée de commémoration nationale dans ces deux pays.

1
La guerre en mer

Des batailles navales. La Première Guerre mondiale se déroule aussi sur mer. Il y a peu de batailles maritimes entre flottes de guerre, à part celle du Jutland en 1915 (doc. 1). La Royal Navy est maîtresse des mers et bloque la flotte allemande. Elle met aussi en place un blocus maritime qui empêche le ravitaillement de l’Allemagne, ce qui a pour conséquence de créer de nombreuses famines dans le pays, principalement en 1917‑1918.

La guerre sous l’eau. En réponse, l’Allemagne déclare la « guerre sous‑marine à outrance ». Elle cherche à couler les navires civils et militaires qui envoient des marchandises et des armes d’Amérique vers l’Europe. Ainsi, le Lusitania, navire américain contenant de nombreux civils, est coulé par les sous‑marins allemands. Les U‑Boote font régner la terreur sur l’océan Atlantique durant toute la guerre.

Repères

T.E. Lawrence dit Lawrence d’Arabie

T.E. Lawrence dit Lawrence d’Arabie
(1888-1935)

Militaire britannique, il est chargé de soulever les peuples arabes contre l’Empire ottoman. La guérilla qu’il mène connaît certains succès. Mais la signature des accords Sykes‑Picot en 1916 puis le partage du Levant par les Français et les Anglais en 1918 le déçoivent fortement, lui qui était un fervent soutien du nationalisme arabe. Déjà connu de son vivant, il devient mondialement célèbre en 1962, quand un film à succès raconte son engagement.



Comment passe‑t‑on d’un conflit européen à une guerre mondiale ?

Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?