Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Exercices Objectif Bac
P.79-80




Objectif
Pictogramme de Bac



Voir la correction

Comprendre les attendus

32
Acidité d'un vin blanc

VAL : Analyser des résultats
APP : Faire un schéma

D’après le sujet Bac S, Liban, 2011.

L’acidité d’un vin permet d’évaluer ses qualités gustatives et sa stabilité. Le vin contient généralement de l’acide éthanoïque et des gaz dissous qu’il convient d’éliminer avant de réaliser le dosage. L’acidité totale correspond à la quantité d’acides dosés lorsqu’on amène le vin à un de 7, en y ajoutant de la soude. En France, l’acidité neutralisée d’un vin s’exprime en (mmol⋅L-1) d’ion oxonium et l’acidité totale en (g⋅L-1) d’acide sulfurique . Pour être commercialisable, un vin doit présenter une acidité minimale de mmol⋅L-1 et l’acidité totale est généralement comprise entre 3 et 6 g⋅L-1.
On réalise le dosage d’un volume mL de vin décarbonaté par de la soude de concentration mol⋅L-1. On ajoute de l’eau pour assurer l’immersion des électrodes.


1. Faire un schéma légendé du montage.
Dessinez ici



2. Tracer la courbe et déterminer le volume à l'équivalence.

Lancer le module Geogebra
Vous devez vous connecter sur GeoGebra afin de sauvegarder votre travail

3. Écrire l’équation de la réaction support du dosage.


4. Déterminer l’acidité neutralisée et l’acidité totale du vin. Conclure.
Voir la correction

Détails du barème

TOTAL / 7 pts
1. Schématiser le montage soigneusement.
1 pt
2. Tracer la courbe proprement.
2 pts
Déterminer .
1 pt
3. Écrire correctement l’équation de la réaction.
0,5 pt
4. Réaliser l’application numérique.
1,5 pt
Analyser le résultat
1 pt
Voir la correction

33
Dosage des ions dans une eau de brassage

RAI/VAL : Analyser des résultats
ANA : Utiliser et interpréter des documents
D’après le sujet Bac SPCL, Métropole, 2017.

En brasserie, les bières sont toutes produites selon le même procédé. Cependant, en fonction de l’eau utilisée, toutes ne possèdent pas les mêmes caractéristiques.

On dose un volume mL d’une eau de brassage par une solution de nitrate d’argent de concentration mmol⋅L-1. L’équation de la réaction support du dosage est :

Déterminer si cette eau de brassage convient pour la fabrication d’une bière brune.

eau de brassage pour la fabrication d'une bière brune
Voir la correction

Différents types de bière

L'eau contient six principaux ions : les ions bicarbonate, sodium, chlorure, calcium, magnésium et sulfate. Leur proportion influence la douceur ou la dureté en bouche de la bière, mais aussi le processus de fabrication :
  • la bière blonde, à l'eau douce : elle nécessite une eau peu minéralisée ;
  • la bière ambrée, à l’eau riche en oligoéléments : cette eau doit contenir une forte proportion de sulfate de calcium ( à mg⋅L-1) ;
  • la bière brune, à l'eau carbonatée : elle contient une concentration importante en ion bicarbonate ( à mg⋅L-1) et chlorure ( à mg⋅L-1).

Données
  • Conductivités molaires ioniques : mS·m2·mol-1, mS·m2·mol-1 et mS·m2·mol-1
  • Masse molaire du chlore : g·mol-1
Voir la correction

34
Acide citrique dans le citron

RAI/ANA : Construire un raisonnement
RAI/ANA : Choisir un protocole
D'après le sujet Bac S, Pondichéry, 2013.

L’acide citrique est un acide présent notamment dans les agrumes. Le jus de citron est très riche en acide citrique et en contient environ g⋅L-1.

On souhaite déterminer la masse d’acide citrique dans un citron. On note l’acide citrique pour simplifier l’écriture. L’acide citrique est un triacide, c’est‑à‑dire qu’il peut libérer trois protons selon l'équation :

1. Établir la formule semi‑développée de l’acide citrique, puis donner sa formule brute.
Dessinez ici

2. Vérifier que sa masse molaire est g⋅mol-1.


3. Préciser les méthodes de titrage adaptées.


On prépare une solution diluée de jus de citron en prélevant mL de jus, que l’on introduit dans une fiole jaugée de mL. On complète avec de l’eau distillée jusqu’au trait de jauge.

On dose ensuite un volume mL de cette solution diluée par de la soude de concentration mol⋅L-1. On relève le après chaque ajout de la solution titrante.

4. Écrire l’équation de la réaction support du dosage.
Les valeurs du sont regroupées dans les tableaux ci‑dessous.





5. Tracer la courbe .
Lancer le module Geogebra
Vous devez vous connecter sur GeoGebra afin de sauvegarder votre travail


6. Tracer la courbe et déterminer le volume à l'équivalence .


7. En déduire la concentration en quantité de matière d'acide citrique dans le jus de citron.
Voir la correction

Jus de citron

Acide citrique
Voir la correction

35
Titrage de l'ibuprofène

RAI/MOD : Modéliser une transformation
VAL : Analyser des résultats
D’après le sujet Bac S, Antilles, 2013.

L’ibuprofène est une molécule aux propriétés antalgiques, anti‑inflammatoires et antipyrétiques. On souhaite vérifier la masse d’ibuprofène, noté , contenue dans un comprimé de mg.

On dissout le comprimé dans une fiole jaugée contenant mL d’éthanol, solvant dans lequel l’ibuprofène est très soluble. On filtre la solution, ce qui permet d’éliminer les excipients (insolubles dans l’éthanol), puis on ajoute de l'eau distillée au filtrat. On considère que ce mélange eau‑éthanol se comporte comme de l’eau.

On réalise ensuite le titrage par suivi pH‑métrique de cette solution par de la soude de concentration mol⋅L-1. On relève les valeurs du pour chaque ajout de solution titrante. On entre les valeurs dans un tableur‑grapheur et on utilise le logiciel pour faire afficher deux courbes

1. En utilisant les données, calculer la masse maximale d’ibuprofène que l’on peut dissoudre dans  mL d’eau. Préciser pourquoi on a ajouté de l’éthanol.


2. Écrire l’équation de la réaction support du dosage.


3. Identifier les courbes 1 et 2.


4. Définir l’équivalence et établir la relation qui lie les quantités de matière à l’équivalence.


5. Déterminer, en justifiant, le volume à l'équivalence .


6. En déduire la masse d’ibuprofène dans le comprimé.
Voir la correction

titrage de l'ibuprofène

Données
  • Masse molaire de l’ibuprofène : g·mol-1
  • Solubilité de l’ibuprofène dans l’eau à 37 °C : mg·mL-1

A
Acide caprique

REA : Utiliser un modèle
RAI/MOD : Modéliser une transformation chimique

L’acide caprique est un acide gras saturé présent dans le lait de vache et de chèvre et aussi l'huile de noix de coco et l'huile de palmiste. Sa formule est : Pour simplifier les notations, le groupe sera noté dans la suite de cet exercice.

Afin de titrer l’acide caprique dans un lait de chèvre, on extrait de ce dernier l’acide caprique et sa base conjuguée, l’ion caprate, puis on reconstitue une solution aqueuse (notée ) de pH identique au lait de chèvre (pH ).
On souhaite alors réaliser le titrage de l’espèce majoritaire contenue dans mL de solution par une solution de concentration molaire égale à mol·L-1, soit d’acide chlorhydrique ( (aq) ; (aq)), soit d’hydroxyde de sodium ( (aq) ; (aq)).

1. Montrer que pour cette valeur de pH, l’acide caprique est majoritairement sous sa forme ionique dans le lait de chèvre.


2. En déduire la solution titrante à utiliser et écrire l’équation de la réaction support du titrage.


3. Définir l’équivalence d’un titrage et écrire la relation vérifiée par les quantités de matière des espèces chimiques mises en jeu.


4. Le titrage est suivi par conductimétrie. Parmi les quatre représentations proposées ci‑après, laquelle représente correctement l’évolution de la conductivité ? Justifier la réponse à l’aide d’un bilan de l’évolution des espèces ioniques.


5. Le volume de solution titrante versé à l’équivalence est de mL. Le lait de chèvre contient‑il effectivement trois fois plus d’acide caprique (sous ses différentes formes acide‑base) que le lait de vache ?
Voir la correction

figure 1

Données
  • Concentration en masse d’acide caprique dans le lait de vache : g·L-1
  • Relation entre les concentrations en solution : mg·mL-1
  • Constante d’acidité logarithmique :
  • Conductivités molaires ioniques à 25 °C :  mS·m2·mol-1,  mS·m2·mol-1,  mS·m2·mol-1,  mS·m2·mol-1 et  mS·m2·mol-1

B
Titrage d’une solution d’ammoniac

ANA : Utiliser et interpréter des documents

On souhaite déterminer la concentration en quantité de matière d’ammoniac dans une solution aqueuse. Pour cela, on verse un prélèvement d’un volume  mL de la solution dans un bécher de  mL et on complète d’environ  mL d’eau distillée. Puis on réalise le titrage de cette solution par une solution d’acide chlorhydrique ( ; ) de concentration  mol·L-1. Le titrage est suivi par conductimétrie. Les résultats obtenus sont montrés sur le graphique ci‑après.

1. Quel instrument faut‑il utiliser pour réaliser le prélèvement de  mL ?


2. Pourquoi ajoute-on ensuite de l’eau ? Pourquoi n’est-il pas nécessaire de connaître précisément la quantité d’eau ajoutée ?


3. Écrire l’équation de la réaction-support du titrage.


4. Justifier qualitativement l’allure de la courbe.


5. Montrer que la concentration de la solution d’ammoniac est de 0,38 mol·L-1.
Voir la correction

figure 1 - Titrage d'une solution d'ammoniac
Utilisation des cookies
Lors de votre navigation sur ce site, des cookies nécessaires au bon fonctionnement et exemptés de consentement sont déposés.