Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

2 - Comment identifier les genres littéraires ?
P.346-347

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Fiche méthode


2 - Comment identifier les genres littéraires ?




Introduction

Pour identifier le genre littéraire auquel appartient un texte, j’observe d’abord sa mise en page et son paratexte. Puis je repère de nouveaux indices en lisant le texte. Que dois-je regarder ?

Un texte narratif : le roman ou la nouvelle

  • Le texte est écrit en prose.
  • Le texte est divisé en paragraphes (et en chapitres).
  • Le texte alterne entre actions et descriptions.
  • On trouve des dialogues.

Exemple : 
Tout soudain [la baleine] chargea contre sa proue qui avançait, claquant des mâchoires dans une sauvage averse d’écume. Achab chancela et porta la main à son front :
« Je deviens aveugle... hommes, tendez-moi la main que je puisse tâtonner encore pour trouver mon chemin. Fait-il nuit ?
– La baleine ! Le navire ! s’écrièrent les rameurs en se dérobant craintivement. »


H. Melville, Moby Dick, 1851, trad. H. Guex-Rolle.

Un texte narratif particulier : le roman de chevalerie

  • L’œuvre date du Moyen Âge.
  • Le personnage principal est un chevalier, un héros qui combat pour défendre ses valeurs ou conquérir le cœur d’une dame.
  • On trouve des éléments magiques.

Exemple : 
Ils échangent de violents coups sur leurs écus et leurs hauberts aux fines mailles, aussi longtemps que leurs chevaux peuvent les porter. De colère, de rage, et de toute la force de leurs bras ils mettent en pièce et font voler en éclats le bois de leurs lances.


C. de Troyes, Perceval ou le Conte du Graal, 1180.

Un texte narratif particulier : l’épopée

  • Il fait l’éloge de héros en racontant leurs exploits.
  • Les premières épopées célèbres datent de l’Antiquité : l’Iliade et l’Odysée d’Homère, l’Énéide de Virgile.

Exemple : 
Je chante les combats du héros prédestiné qui fuyant les rivages de Troie aborda le premier en Italie, près de Lavinium ;
longtemps il fut malmené sur terre et sur mer par les dieux puissants, à cause de la cruelle Junon, à la rancœur tenace.


Virgile, Énéide, Ier s. av. J.-C., trad. A.-M. Boxus et J. Poucet, 2013.

Un texte narratif particulier : le conte

  • On trouve :
    • une formule d’entrée (« Il était une fois ») : un cadre hors du temps et de la réalité ;
    • les temps du passé (imparfait, passé simple…) ;
    • des personnages types (enfant, ogre, princesse, roi, sorcière…) ;
    • des éléments merveilleux (une baguette magique) ;
    • une formule de fin le plus souvent heureuse : (« Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants »).

Exemple :
[Alice] se dressa sur la pointe des pieds, et, glissant les yeux par-dessus le bord du champignon, ses regards rencontrèrent  ceux d’une grosse chenille bleue assise au sommet, les bras croisés, fumant tranquillement une longue pipe turque sans faire la moindre attention à elle ni à quoi que ce fût.


L. Carroll, Alice au pays des merveilles, 1865.

Un texte narratif particulier : le récit fantastique

  • Le récit se déroule dans le monde réel.
  • Mais un ou plusieurs éléments étranges créent un doute (et souvent de la peur) dans l’esprit du narrateur : une apparition qui semble surnaturelle, un objet qui semble magique
  • On trouve des modalisateurs du doute : « peut-être », « sembler », « paraitre »...

Exemple : 
La fleur s’éleva, suivant une courbe qu’aurait décrite un bras en la portant vers une bouche, et elle resta suspendue dans l’air transparent, toute seule, immobile, effrayante tache rouge à trois pas de mes yeux. Éperdu, je me jetai sur elle pour la saisir ! Je ne trouvai rien ; elle avait disparu.


G. de Maupassant, Le Horla, 1887.

Un texte narratif particulier : le récit de science-fiction ou de fantasy

  • Le cadre est différent du monde réel : le récit se situe, dans un passé qui peut ressembler de loin au Moyen Âge ou au contraire dans un cadre très futuriste, l’auteur imaginant alors ce que le monde pourrait devenir.
  • Les personnages peuvent être dotés de caractéristiques particulières, de pouvoirs magiques, d’une force extraordinaire… (Harry Potter, Le Seigneur des anneaux...).

Un poème

  • Le texte est le plus souvent en vers.
  • Le poète prête une attention particulière :
    • à la musique des mots (rimes, les assonances, les allitérations, anaphores…) ;
    •  aux images créées par des figures de styles (la comparaison, la métaphore…).

Exemple : 
Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal,
Fatigués de porter leurs misères hautaines,
De Palos de Moguer, routiers et capitaines
Partaient, ivres d’un rêve héroïque et brutal.
Ils allaient conquérir le fabuleux métal.


J. M.de Heredia, « Les conquérants », Les Trophées, 1893.

Une pièce de théâtre

  • Le texte est divisé en actes et en scènes.
  • Les répliques sont précédés des noms des personnages et éventuellement accompagnées de didascalies en italique.
  • On trouve des types de phrases variés (? ! …).

Exemple : 
TOINETTE.- Quand un maître ne songe pas à ce qu’il fait, une servante bien sensée est en droit de le redresser.
ARGAN court après Toinette. – Ah ! insolente, il faut que je t’assomme.
TOINETTE se sauve de lui. – Il est de mon devoir de m’opposer aux choses qui vous peuvent déshonorer.
ARGAN, en colère, court après elle autour de sa chaise, son bâton à la main. – Viens, viens, que je t’apprenne à parler.
TOINETTE, courant, et se sauvant du côté de la chaise où n’est pas Argan. – Je m’intéresse, comme je dois, à ne vous point laisser faire de folie.


Molière, Le Malade imaginaire, 1673.
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.