Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

La ville, lieu de tous les possibles
Page numérique

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Synthèse


La ville, lieu de tous les possibles




A. Quelle image les textes donnent-ils de la ville ?

  • La caractérisation de la ville est plutôt négative : un « cloaque impur » (texte 1) où règnent le crime, l’injustice (texte 2), la corruption (texte 3) et le vice (texte 5). C’est souvent le cas dans la littérature qui s’inspire de la ville ; par opposition, la nature évoque spontanément la poésie et la pureté.
  • Pourtant, la ville offre aussi des rencontres intéressantes (textes 1 et 2) ou des paysages propices à la méditation (textes 4 et 5).
  • Surtout, la ville est lieu de contrastes : les criminels rôdent autour du tribunal chez Sue, une femme très riche passe à côté d’un homme très pauvre chez Vargas, le passé côtoie l’avenir chez Xiaolong, la beauté se mêle à la vulgarité chez Fikret.

Une image péjorative malgré des éléments positifs

Un lieu de contrastes

B. Pourquoi inspire-t-elle les écrivains ?

  • Au XIXe siècle, avec la révolution industrielle, la ville devient un motif littéraire important. Hugo, Balzac ou Zola en font un personnage à part entière, comme Eugène Sue.
  • Au XXe siècle, avec l’essor du roman policier, le développement de l’urbanisme et la mondialisation, la ville suscite des réflexions de plus en plus nuancées.
  • La ville inspire les écrivains car c’est un lieu ambigu qui permet des scènes mystérieuses, entre chien et loup ; un lieu dense qui permet de développer de nombreuses aventures avec une grande économie de moyens (il peut se passer beaucoup de choses dans un seul lieu) ; un lieu de contrastes, enfin, qui permet de mener une réflexion morale et sociale.

Un personnage littéraire à part entière

Un thème de réflexion

Un thème moderne
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.