Couverture

Histoire-Géographie 1re

Feuilleter la version papier





























Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


DOSSIER



Les femmes au cœur de la mobilisation des civils pendant la Grande Guerre




Quels rôles les femmes ont‑elles tenus pendant la guerre ?


frise Les femmes au cœur de la mobilisation des civils

5
Des réclamations

Affiche en faveur du vote des femmes, Autriche, 1914

Sur cette affiche, les Autrichiennes demandent « le droit de vote pour toutes les femmes et les jeunes filles, pour toutes les mères et toutes les travailleuses. Donnez leur droit aux femmes »
Affiche en faveur du vote des femmes, Autriche, 1914.

4
Travail des femmes et évolutions sociales

Nous pouvons dès maintenant enregistrer un fait brutal : la population masculine va se trouver, par suite des répercussions directes ou indirectes de la guerre, réduite en France d’environ deux millions d’unités. Toutes les professions masculines, du haut au bas de l’échelle sociale, vont donc apparaître profondément anémiées. […] Les conditions de la production de notre pays ne pourront plus être maintenues, sinon améliorées, que par un appel énergique à la main‑d’œuvre féminine. Déjà, la mobilisation des femmes a été effectuée dans la plupart de nos usines de guerre, et leur effort est parvenu à contrebalancer le déficit des bras que la guerre avait arrachés à l’industrie. […] Nous devons constater ce fait évident qu’après la guerre, il faudra employer, dans des fonctions pour lesquelles elles ne sont pas faites, environ deux à trois millions de femmes. […] Plus tard, quand les vides masculins seront comblés, il est difficile de prédire exactement ce qui se passera mais il est déjà permis de croire que les femmes n’abandonneront pas facilement les positions qu’elles auront conquises. La plupart d’entre elles ont déjà conscience du rôle nouveau qui leur est ainsi dévolu et il convient de reconnaître que ce qu’on a appelé le féminisme fait des progrès indéniables. Il y a quelques années, je pensais que nous étions encore séparés par une longue durée du moment où l’on discuterait pratiquement le vote des femmes. Socialement, les raisons qui dictaient mon opinion contre l’extension des droits politiques du sexe jugé faible, conservent pour moi leur force. Je suis obligé cependant de reconnaître que la question va se poser avec une acuité telle que nos législateurs devront en délibérer sérieusement.


Maurice Ajam, éditorial de La Dépêche, 26 juin 1917.


2
Des paysannes au travail

Paysannes dans les champs à Éauze (Gers)

En 1914, la majorité des Français sont encore des paysans qui possèdent de petites exploitations agricoles où le travail est surtout manuel. La mécanisation commence tout juste à toucher les campagnes au moment de la Grande Guerre.
Paysannes dans les champs à Éauze (Gers), photographie anonyme, 1915.

Questions

Voir les réponses

Prélever des informations

1. Relevez ce que demande le président du Conseil René Viviani aux femmes au début de la guerre. (Doc. 1)

2. Indiquez quels rôles exercent les femmes à l’arrière durant la Grande Guerre. (Doc. 2 et 3)

3. Relevez la principale conséquence sociale et politique du travail des femmes pendant la guerre. (Doc. 4 et 5)


Question de synthèse

4. Présentez le rôle des femmes pendant le conflit ainsi que les conséquences sociales de leur mobilisation sous la forme d’un développement construit.

1
Debout, femmes françaises !

Aux Femmes françaises,

La guerre a été déchaînée par l’Allemagne, malgré les efforts de la France, de la Russie, de l’Angleterre pour maintenir la paix. À l’appel de la Patrie, vos pères, vos fils, vos maris se sont levés et demain ils auront relevé le défi.

Le départ pour l’armée de tous ceux qui peuvent porter les armes laisse les travaux des champs interrompus : la moisson est inachevée, le temps des vendanges est proche. Au nom du gouvernement de la République, au nom de la nation tout entière groupée derrière lui, je fais appel à votre vaillance, à celle des enfants que leur âge seul, et non leur courage, dérobe au combat. Je vous demande de maintenir l’activité des campagnes, de terminer les récoltes de l’année, de préparer celles de l’année prochaine. Vous ne pouvez pas rendre à la patrie un plus grand service. Ce n’est pas pour vous, c’est pour elle que je m’adresse à votre cœur. Il faut sauvegarder votre subsistance, l’approvisionnement des populations urbaines et surtout l’approvisionnement de ceux qui défendent la frontière, avec l’indépendance du pays, la civilisation et le droit.

Debout, donc, femmes françaises, jeunes enfants, filles et fils de la patrie ! Remplacez sur le champ du travail ceux qui sont sur le champ de bataille. Préparez‑vous à leur montrer, demain, la terre cultivée, les récoltes rentrées, les champs ensemencés !

Il n’y a pas, dans ces heures graves, de labeur infime. Tout est grand qui sert le pays. Debout ! à l’action ! à l’œuvre ! Il y aura demain de la gloire pour tout le monde.

Vive la République, Vive la France.


Appel aux femmes françaises de René Viviani, président du Conseil français, 6 août 1914.


Dans la France de 1914, juste avant le déclenchement de la guerre, 35 % des ouvriers sont des ouvrières. Les hommes étant mobilisés au front, ce sont les femmes qui prennent leur place afin de faire fonctionner l’économie de leur pays. Encouragées par les différents gouvernements, elles occupent donc de nombreux postes jusque‑là réservés aux hommes, comme dans les usines d’armement. Pendant la guerre, les suffragettes continuent leurs actions pour obtenir le droit de vote. Après‑guerre, beaucoup de féministes exigent que le rôle des femmes pendant le conflit soit reconnu.

3
Les munitionnettes

Une du journal La Guerre illustrée
Une du journal La Guerre illustrée, décembre 1917.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?