DOSSIER
DIFFÉRENCIATION


Place des femmes dans la société et transition démographique




Questions


Parcours A

1. Quels facteurs expliquent la baisse de la fécondité en Iran ? (Doc. 1)

2. Pour quelles raisons les autorités indiennes encouragent‑elles la stérilisation des femmes ? Quels abus sont commis ? (Doc. 3)

3. Quelles politiques ont été mises en place en Norvège ? Quel a été leur effet ? (Doc. 4)

4. Quels États avaient une surmasculinité en 1950 ? Décrivez l'évolution du sex‑ratio dans ces pays. Faites des hypothèses sur les causes de cette évolution. (Doc. 3 et 5)

Parcours B

5. Répondez à la problématique en rédigeant un texte ou à l'aide d'un schéma fléché. (Doc. 1 à 5)

B
Entre contrainte et émancipation des femmes


4
Féminisation des emplois et taux de natalité en Norvège

Les pays riches ont été confrontés à un double défi : accroître à la fois l’emploi des femmes et le taux de natalité. Pour encourager les mères à retrouver du travail, la Norvège et les autres pays nordiques ont mis en œuvre des politiques permettant de concilier travail et vie de famille.

Dans les années 1950 et au début des années 1960, en Norvège, la femme au foyer représentait un idéal. Toutefois, depuis le début des années 1970, nous sommes passés de 44 % à 76 % de femmes actives entre 15 et 64 ans. Environ 83 % des femmes avec des enfants en bas âge travaillent. L’indice de [fécondité] a augmenté en même temps que le nombre de femmes actives, passant de 1,75 enfant par femme à la fin des années 1970 à 1,9 enfant aujourd’hui – l’un des indices de [fécondité] les plus élevés en Europe.


Sigbjørn Johnsen, Ministre des Finances de Norvège, « Emploi des femmes : l’expérience norvégienne », L’Observateur de l'OCDE, n˚293, tome 4, 2012

5
L’évolution du sex-ratio dans quatre pays asiatiques depuis 1950

L’évolution du sex-ratio dans quatre pays asiatiques depuis 1950
Attention, le rapport de masculinité est ici exprimé en nombre de filles pour un garçon et non en nombre de garçons pour une fille. Il naît en moyenne 105 garçons pour 100 filles, soit 0,95 fille pour un garçon. À 0,9 fille pour un garçon, il y a 111 garçons pour une fille.

3
La stérilisation des femmes en Inde

65 % des femmes, moins enclines à protester, ont recours à la stérilisation pour contrôler leur fécondité. En 2013‑2014, le gouvernement a facilité 4 millions de procédures. En théorie, les femmes sont libres de leur choix et la procédure est sans risque. [...]

De récentes tragédies ont remis en lumière une dérive : le 8 novembre, 13 villageoises sont mortes dans un camp de stérilisation dans le Chhattisgarh, opérées par un même chirurgien. [...] Interrogé par une chaîne télévisée, il répond : « Ce n'est pas ma faute, le gouvernement m'a mis sous pression pour atteindre des objectifs. »

[Les femmes donnant naissance à un deuxième fils] ont un potentiel réceptif, car elles ont déjà accompli leur « devoir », dans une société qui privilégie les garçons. Les mesures incitatives incluent des rétributions de 10 à 20 euros par candidate. En 2011, le Madhya Pradesh1 a offert des machines à laver et des lecteurs DVD. Il y a aussi des mesures « punitives », les parents de plus de deux enfants se voyant interdire l'accès à des subventions sociales.


Vanessa Dougnac, « La stérilisation des femmes, une contraception "made in India" », Le Point, 2015

1. Un des États les plus pauvres d’Inde.

A
Les femmes, moteur de la transition démographique ?


Affiche de promotion de la famille en Iran. Traduction : « Plus d’enfants, une meilleure vie »
Affiche de promotion de la famille en Iran. Traduction : « Plus d’enfants, une meilleure vie »

1
La politique démographique de l’Iran

L'Iran a connu l'une des mutations démographiques les plus rapides de l'Histoire. Alors qu'au moment de la révolution, en 1979, une femme en âge de procréer a en moyenne 6,8 enfants, l'indice de fécondité tombe à 2,8 en 1996, puis à 1,8 aujourd'hui.

La baisse s'accélère surtout dans la seconde moitié des années 1980, et ce malgré les premières mesures natalistes adoptées par le régime des mollahs1, comme l'abaissement de l'âge du mariage. À la fin de la guerre Iran-Irak (1980‑1989), les autorités changent de cap et mettent en place une politique active de contrôle des naissances, afin de ralentir la croissance démographique du pays, encore très élevée.

« Les progrès en matière d'instruction sont la clé de voûte de cette mutation », analyse la démographe Marie Ladier‑Fouladi. Alors qu'en 1976, seules 28 % des femmes en âge de procréer sont alphabétisées, elles sont 76 % en 1996 et 87,4 % en 2006. La durée de la scolarité augmente aussi rapidement : d'une moyenne de 1,9 an en 1976, elle atteint 8,9 ans en 2006. Pour les jeunes femmes (20‑24 ans), la durée de scolarisation dépasse même celle des hommes : 10,4 ans contre 9,9 ans. À tel point que, depuis 2008, des quotas sont réservés aux hommes dans certaines filières universitaires, afin de limiter la place prépondérante prise par les étudiantes.

Autre changement majeur au cours de ces années, le recul de l'âge du premier mariage qui passe de 19,7 ans en moyenne en 1976, à 24 ans en 2006.


Catherine Gouëset, « L'Iran en panne d'enfants », L’Express, 13 juin 2013

1. Chefs religieux au pouvoir en Iran depuis la révolution de 1979.

2
Une bénévole de la communauté des travailleurs de la santé de la reproduction, en Ouganda, présente l'utilisation de contraceptifs

Une bénévole de la communauté des travailleurs de la santé de la reproduction, en Ouganda, présente l'utilisation de contraceptifs

La transition démographique s’accompagne toujours d’un changement de la place des femmes dans les sociétés. En effet, politique démographique, politique de développement et statut des femmes sont intimement liés.

Quel rôle joue l’amélioration de la condition des femmes dans la transition démographique ?

Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?