Chapitres bientôt disponibles

Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


MÉTHODE
ÊTRE AUTONOME


FICHE 1

Prendre des notes




OBSERVER

Voir les réponses

1
★☆☆
a. Recopiez les énoncés suivants et retirez, pour chacun, les mots qui vous paraissent inutiles à la compréhension du propos.

b. Comparez vos énoncés abrégés à ceux d’un(e) camarade : quelles différences observez‑vous ?

1. Arthur Rimbaud est né dans la ville de Charleville (dans l’Est de la France).
2. Une des muses de Charles Baudelaire était une comédienne métisse nommée Jeanne Duval.
3. Victor Hugo écrit le recueil Les Contemplations en hommage à sa fille Léopoldine, morte noyée dans l’année de son mariage.

VÉRIFIER

Voir les réponses

2
★☆☆ Réécrivez ces énoncés donnés sous forme de notes.

1. 1er § = express° sentimt pr fê aimée

2. Chp Є 1 roman ℝste ds lequel l’autr critq s bgeoise

3. Ds règles θ classq → 1 seule act° ds 1 seul lieu + 1 seul j.

S'EXERCER

Voir les réponses

9
★★★
Prenez des notes sur l’article suivant en sélectionnant les informations essentielles.

ADOLESCENCE, s. f. (Physiologie) est le temps de l’accroissement dans la jeunesse, ou l’âge qui suit l’enfance, et qui se termine à celui où un homme est formé. Ce mot vient du latin adolescere, croître.
  L’état d’adolescence dure tant que les fibres continuent de croître et d’acquérir de la consistance.
  Ce temps se compte ordinairement depuis quatorze ou quinze ans jusqu’à vingt-cinq, quoique, selon les différentes constitutions, il puisse durer plus ou moins.
  Les Romains l’appliquaient indistinctement aux garçons et aux filles, et le comptaient depuis douze ans jusqu’à vingt-cinq pour les uns, et depuis douze jusqu’à vingt-un pour les autres.
  Souvent même leurs écrivains employaient indifféremment les termes de juvenis et adolescens pour toutes sortes de personnes en-deçà de quarante-cinq ans.
  Lorsque les fibres sont arrivées à un degré de consistance et de tension suffisant pour soutenir les parties, la matière de la nutrition devient incapable de les étendre davantage, et par conséquent elles ne sauraient plus croître.

François-Vincent Toussaint, « Adolescence », Encyclopédie, sous la direction de Denis Diderot et Jean d’Alembert, 1751.
Voir les réponses

7
★★☆ Pendant cinq minutes, un élève explique à deux autres en quoi consiste son loisir préféré et pour quelles raisons il le pratique et l’apprécie. Ces derniers prennent des notes puis les comparent pour les améliorer. Le premier vérifie qu’il n’y a pas d’erreur de contenu.
Voir les réponses

4
★☆☆ a. Abrégez les énoncés suivants.
b. Comparez vos énoncés abrégés avec un(e) camarade pour trouver des améliorations, tant sur les abréviations que sur la présentation.

1. La poésie est un genre littéraire qui peut être en vers ou en prose. Elle est fondée sur des jeux de sonorité et de rythme.

2. Le romantisme est un mouvement littéraire du XIXe siècle ; il rompt avec les règles classiques et s’exprime à travers tous les genres littéraires mais aussi artistiques.

3. La première scène d’une pièce de théâtre est généralement une scène d’exposition. On y présente les personnages et l’intrigue à venir, ainsi que le contexte dans lequel se déroule la pièce : les événements qui viennent de se produire, les liens familiaux entre les personnages.

4. Le théâtre classique est fondé sur des règles énoncées par Nicolas Boileau en 1674. Il s’appuie sur la règle des trois unités : temps, lieu et action, mais aussi sur la bienséance. L’intrigue d’une pièce classique dure ainsi une journée, se déroule en un seul lieu, autour d’une seule action. Le spectateur ne doit pas voir de scène choquante (notamment la mort d’un personnage).
Voir les réponses

3
★☆☆ Proposez des abréviations pour ces mots.

1. Romantisme.

2. Roman.

3. Métaphore.

4. Complément circonstanciel.

5. Groupe nominal.

6. Accumulation.

7. Énumération.

8. Adjectif.

9. Déterminant.

10. Classicisme.

11. Poésie.

12. Texte argumentatif.

13. Proposition subordonnée relative.
Voir les réponses

6
★★☆
a. Écoutez à deux le flash info du jour d’une radio nationale et prenez des notes.

b. Comparez votre prise de notes avec celle d’un(e) camarade pour trouver des améliorations possibles.
Voir les réponses


 ► Vers le bac 


10
★★★
Voici un extrait de la lecture analytique du « Pont Mirabeau » de Guillaume Apollinaire (Alcools, 1913). Classez les informations de ce paragraphe, sous forme de prise de notes, dans un tableau à trois colonnes : citation(s) du poème - procédé(s) relevé(s) - commentaire(s).

citation(s) du poème
procédé(s) relevé(s)
commentaire(s)

Le poète rend son poème musical en instaurant un refrain : « Vienne la nuit sonne l’heure / les jours s’en vont je demeure » (vers 5 et 6). La musicalité est également portée par le rythme du poème qui suit celui de l’eau courante. Il n’y a ainsi pas de ponctuation et le flot des mots suit celui de la Seine à laquelle est comparé l’amour : « L’amour s’en va comme cette eau courante / L’amour s’en va / Comme la vie est lente » (vers 13‑15). Si l’amour est comparé à l’eau, l’étreinte des amoureux est, pour sa part, comparée à un pont à travers une métaphore : « Les mains dans les mains restons face à face / Tandis que sous / Le pont de nos bras passe / Des éternels regards l’onde si lasse » (vers 7‑10). La métaphore filée du « Pont Mirabeau » souligne ainsi le caractère inexorable de la fin de l’amour qui ne peut être saisi et qui fuit quoi que l’on fasse.
Voir les réponses

8
★★☆
Reportez-vous aux pages consacrées au classicisme (p. 36 et 118), au réalisme (p. 236) et au naturalisme (p. 238).

a. Prenez des notes sur l’essentiel de la leçon.

b. Comparez ensuite vos notes avec un(e) camarade pour trouver des améliorations possibles, tant sur les abréviations choisies que sur la présentation.
Voir les réponses

5
★★☆ Sélectionnez à deux un cours dont vous avez pris les notes. Comparez-les avec un(e) camarade pour trouver des améliorations possibles, tant sur les abréviations choisies que sur la présentation.

RETENIR


Prendre des notes consiste à n’écrire que ce qui est essentiel. On procède pour cela en trois étapes :
  • Abréger les phrases : on écrit en style télégraphique, en gardant uniquement les mots essentiels.
    L’auteur écrit son roman en 1992 devient → Auteur écrit roman 1992.
  • Abréger les mots : il s’agit de se constituer des réflexes personnels d’écriture abrégée (voir tableau).
  • Mettre en page ses notes et soigner leur présentation : pour repérer immédiatement les informations essentielles à la relecture, il est nécessaire de marquer des alinéas, d’utiliser des tirets et des flèches, d’employer des couleurs, de sauter des lignes, d’entourer certains contenus et de souligner les titres.


Pour prendre efficacement des notes pendant la lecture analytique d’un texte en classe, vous pouvez faire un tableau dont les trois colonnes reprennent les trois éléments essentiels de l’analyse littéraire : citation - procédé - commentaire. Une fois le tableau complet, il vous suffit de trier les éléments de la colonne des commentaires pour bâtir votre plan et faire émerger une problématique.

J’abrège les mots
J’enlève plusieurs lettres, particulièrement les voyelles :
→ beaucoup : bcp
→ jamais : jms
→ c’est-à-dire : cad/càd
→ pendant : pdt ; cependant : cpdt
→ grand : gd
→ problème : pb
→ quelque chose : qqch ; quelqu’un : qq’un/qqn ; quelque : qq
→ parce que : pcq
→ tout : tt ; tous : ts
→ nous : ns ; vous : vs
→ sans/sous : ss ; dans : ds ; pour : pr
→ comment : ct ; quand : qd
→ chapitre : chp ; texte : txt
→ conclusion : ccl
→ nombre : nbr/nbre
→ verbe : vbe
Je coupe le mot :
→ page : p. ; pages : pp.
→ ligne : l. ; vers : v.
→ phrase : phr.
→ exemple / exercice : ex
→ et cætera : etc.
→ même : m̂
→ jour : j ; heure : h ; minute : min
→ être : ê
→ aujourd’hui : auj.
→ introduction : intro
→ définition : déf.
→ proposition : prop.
→ environ : env.
→ travail : trav.
Je mets en exposant la fin des mots :
en -tion / -sion :
→ exposition : exposit°
→ invasion : invas°
→ démission : démiss°
en -mme :
→ homme : hô, h^
→ femme : fê, f^
→ comme : cô, c^
en -que → critique : critq
en -ment → vraiment : vraimt
en -eur → lecteur : lectr
en -al → général : gal


J’abrège les mots
À la typographie :
→ paragraphe ou strophe : §
→ cause : ⇦
→ conséquence : ⇨
→ cause à effet : ⇦ ⇨
→ progression : ⬀
→ diminution :⬂
À l’alphabet grec
→ philosophie : φ
→ théâtre : θ
→ somme : ε/Σ


À l’anglais
→ Seconde guerre mondiale : WWII
Aux sciences :
→ égal à : = ; → à peu près : ≈
→ supérieur : >> ; inférieur : <\lt
→ appartient à : Є
→ n’appartient pas à : Є
→ différent de : ≠
→ infi ni : ∞ ; → moitié de : ½
→ rien : ∅ → réel, réalité : ℝ
→ par rapport à : /
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?