Français 3e
Rejoignez la communauté !
Co-construisez les ressources dont vous avez besoin et partagez votre expertise pédagogique.
Se chercher, se construire
Ch. 1
Se raconter, se représenter
Ch. 2
Romain Gary, La Promesse de l'aube
2 bis
En quoi l’œuvre de Simone Veil est-elle plus qu’un récit personnel ?
Vivre en société, participer à la société
Ch. 3
L'habit fait-il le moine ?
Agir sur le monde
Ch. 4
Dénoncer la guerre : Mémoires d'un rat de Pierre Chaine
4 bis
En quoi la publicité est-elle un objet de critique et de satire ?
Ch. 5
Antigone : Une voix face au pouvoir
Regarder le monde, inventer des mondes
Ch. 6
Nuits lyriques
6 bis
En quoi la poésie permet-elle de lier nature et individu ?
Ch. 7
Le monde moderne en poésie
Thème complémentaire
Ch. 8
D'un étonnement à un autre
La langue au cycle 4
Lexique
Grammaire
Conjugaison
Orthographe
Nouveauté 2021 : Étude de la langue
EPI
Méthode
Tableaux de conjugaison
Chapitre 7
Texte et image

Tremper sa plume dans l'asphalte

Je réfléchis aux enjeux actuels de la poésie.

Texte
Enfant de la ville

Le deuxième album de Grand Corps Malade s'intitule Enfant de la ville. En voici le morceau éponyme (celui qui donne son nom à l'album).

Si la campagne est côté face, je suis un produit du côté pile
Là où les apparts s'empilent, je suis enfant de la ville
Je ressens le cœur de la ville qui cogne dans ma poitrine
J'entends les sirènes qui résonnent mais est-ce vraiment un crime
D'aimer le murmure de la rue et l'odeur de l'essence
J'ai besoin de cette atmosphère pour développer mes sens

[Refrain] (bis) Je suis un enfant de la ville, je suis un enfant du bruit
J'aime la foule quand ça grouille, j'aime les rires et les cris
J'écris mon envie de croiser du mouvement et des visages
Je veux que ça claque et que ça sonne, je ne veux pas que des vies sages

Je trempe ma plume dans l'asphalte, il est peut-être pas trop tard
Pour voir un brin de poésie même sur nos bouts de trottoirs
Le bitume est un shaker où tous les passants se mélangent
Je ressens ça à chaque heure et jusqu'au bout de mes phalanges
Je dis pas que le béton c'est beau, je dis que le béton c'est brut
Ca sent le vrai, l'authentique, peut-être que c'est ça le truc
Quand on le regarde dans les yeux, on voit bien que s'y reflètent nos vies
Et on comprend que slam et hip-hop ne pouvaient naître qu'ici
Difficile de traduire ce caractère d'urgence
Qui se dégage et qu'on vit comme une accoutumance

Besoin de cette agitation qui nous est bien familière
Je t'offre une invitation dans cette grande fourmilière
J'suis allé à New York, je me suis senti dans mon bain
Ce carrefour des cultures est un dictionnaire urbain
J'ai l'amour de ce désordre et je ris quand les gens se ruent
Comme à l'angle de Broadway et de la 42ème rue

[Refrain] (bis)

Je me sens chez moi à Saint-Denis, quand y'a plein de monde sur les quais
Je me sens chez moi à Belleville ou dans le métro new-yorkais
Pourtant j'ai bien conscience qu'il faut être sacrément taré
Pour aimer dormir coincé dans 35 mètres carrés
Mais j'ai des explications, y'a tout mon passé dans ce bordel
Et face à cette folie, j'embarque mon futur à bord d'elle
À bord de cette pagaille qui m'égaye depuis toujours
C'est beau une ville la nuit, c'est chaud une ville le jour
Moi dans toute cette cohue je promène ma nonchalance
Je me balade au ralenti et je souris à la chance
Grand Corps Malade
Enfant de la ville, « Enfant de la ville », album © Anouche productions, 2008.

Fabien Marsaud
Le zoom est accessible dans la version Premium.
Crédits : S. Rappo/designppko8

Fabien Marsaud

(né en 1977)


Fabien Marsaud (né en 1977) se destine à une carrière sportive, mais un accident le laisse handicapé et l'oblige à se réorienter. Il découvre alors le slam, genre qu'il contribue à faire connaitre au grand public grâce au succès de ses albums, sous le nom de Grand Corps Malade.

100% Numérique

Retrouvez  de Grand Corps Malade.

Métro de New York
Le zoom est accessible dans la version Premium.
Crédits : Bridgeman

Charlotte Johnson Wahl, Métro de New York, 1994, huile sur toile (collection privée).

Repères

Le slam

Le slam est une forme de poésie orale née aux États-Unis dans les années 1980. C'est une forme vivante, ludique et rythmée (to slam en anglais signifie « claquer »), à la croisée de la poésie, de la musique et du spectacle. Le slam se pratique devant un public au cours de performances sur une scène ouverte.

Honk Kong Suite
Le zoom est accessible dans la version Premium.
Crédits : Bridgeman

Bill Jacklin, Honk Kong Suite, 1994, eau-forte (collection privée).

Questions


Je connais la différence entre l'oral et l'écrit

La ville comme inspiration


1. Quelle image de la ville se dégage de ce texte ?

2. Relevez un passage illustrant chacun des sens suivants : vue, ouïe, odorat, toucher.

3. Relevez une rime ou un autre effet sonore que vous trouvez intéressant et expliquez pourquoi.

4. Relevez une métaphore et expliquez-la.

5. a. Selon vous, la ville est-elle un bon sujet de poésie ? b. Connaissez-vous d'autres poèmes consacrés à la ville ?


Une nouvelle figure de l'artiste


6. Quelle image le poète donne-t-il de lui-même ?

7. Au vers 22 (« Je t'offre une invitation dans cette grande fourmilière »), quelle relation le poète instaure-t-il avec le lecteur ?

8. Relevez un passage dans un niveau de langue familier. Quel est l'effet produit ?

9. a. Jugez-vous ce texte lyrique ? b. Pourquoi ?

10. Pour aller plus loin : Écoutez la chanson. Qu'apporte la musique au texte ?

Une erreur sur la page ? Une idée à proposer ?

Nos manuels sont collaboratifs, n'hésitez pas à nous en faire part.

Oups, une coquille

j'ai une idée !

Nous préparons votre pageNous vous offrons 5 essais
collaborateur

collaborateurYolène
collaborateurÉmilie
collaborateurJean-Paul
collaborateurFatima
collaborateurSarah

Premium activé


5
essais restants
Utilisation des cookies
Lors de votre navigation sur ce site, des cookies nécessaires au bon fonctionnement et exemptés de consentement sont déposés.