Français 6e
Rejoignez la communauté !
Co-construisez les ressources dont vous avez besoin et partagez votre expertise pédagogique.
Thème 1 : Récits d'aventures
Ch. 1
Partons à l'aventure
Ch. 2
Les Trois Mousquetaires, A. Dumas
Thème 2 : Le monstre, aux limites de l'humain
Ch. 3
Visages du monstre
Ch. 4
Au fil de l'Odyssée, Ulysse face aux monstres antiques
Thème 3 : Récits de création; Création poétique
Ch. 5
Cosmogonies
Ch. 6
Le poète créateur
Thème 4 : Résister au plus fort : Ruses, mensonges et masques
Ch. 7
La force de la ruse : farces, fables et fabliaux
La langue au Cycle 3
Lexique
Grammaire
Conjugaison
Orthographe
Méthode
Tableaux de conjugaison
Lexique
Fiche lexique 7

Les niveaux de langue

Observer

Exercice 1

« Papa, papa ! Va vite chercher un pansement, je pisse le sang ! ai-je hurlé en tendant mon doigt blessé.
– Je te prie de bien vouloir t'exprimer correctement », a répondu mon père sans même lever le nez de son livre.
B. Friot
« Façons de parler » in Nouvelles histoires pressées, 1992.

1. D'après vous, quel mot exprimé par le fils ne convient pas au père ?

2. Reformulez la phrase prononcée de façon à ce que le père soit satisfait.

Leçon


Les niveaux de langue varient en fonction de la situation de communication : personne à qui l'on s'adresse, message que l'on veut transmettre, image que l'on veut donner de soi.

Les trois niveaux de langue

  • Le niveau familier est employé avec des proches.
    • J'ai pas compris.
    • Vous êtes où ?
    L'argot et le langage SMS appartiennent au niveau (très) familier.

  • Le niveau courant s'emploie dans les situations courantes de la vie quotidienne : au collège, au travail, dans un commerce, etc.
    • Je n'ai pas compris.
    • Où est-ce que vous êtes ?

  • Le niveau soutenu s'emploie dans les situations officielles, dans les documents administratifs, etc.
    •  Je crains de ne pas avoir compris.
    • Où êtes-vous ?

Les différences entre les niveaux de langue

 Niveau soutenuNiveau courantNiveau familier
VocabulaireRecherché.
se restaurer
Neutre.
manger
Relâché.
bouffer
Riche et précis.
préparer le repas
Moins riche.
faire à manger
Moins précis.
faire la bouffe
Construction des phrasesConstructions grammaticales
complexes.
Quelque acariâtre qu'il fût, je ne l'en appréciais pas moins.
Règles de construction de la phrase respectées.
Il est pénible mais je l'aime bien.
Règles pas toujours respectées.
Ce type, sérieux, il est grave, mais bon tu vois je le kiffe.
Cas des phrases interrogativesInversion du sujet.
Es-tu là ?
Emploi de Est-ce que.
Est-ce que tu es là ?
Simple point
d'interrogation.
Tu es là ?
PrononciationToutes les syllabes sont prononcées.
Je ne sais pas.
Quelques syllabes peuvent sauter.
Je n'sais pas.
Des mots entiers peuvent être avalés.
« Chépa »

La frontière entre niveau courant et familier varie selon notre éducation et le contexte dans lequel nous vivons. Cependant, certaines tournures sont systématiquement perçues comme familières :
  • sujet supprimé :
    • Faut qu'on se bouge !
  • sujet redoublé :
    • La chaise, elle est cassée. 
  • ne de négation supprimé (surtout à l'écrit) : 
    • Je sais pas.
  • un simple point d'interrogation pour les questions : 
    • Tu fais quoi ?
  • à au lieu de de pour l'appartenance :
    • La voiture à ma mère.
  • phrases complexes construites comme une suite de phrases simples (très familier) : 
    • Je sais pas c'est qui (au lieu de je ne sais pas qui c'est).
    • Je pense j'ai raison (au lieu de je pense que j'ai raison).

(Voir p. 276-279 pour et ,
et p. 281 pour )

Vérifier

Exercice 2
Ai-je bien compris la leçon ?

1. L'absence du ne de négation est une marque de langage soutenu.



2. Argent, blé, thune sont synonymes mais ne peuvent pas être employés dans le même contexte.



3. Le langage familier est accepté en cours au collège

Exercice 3
Je reformule la leçon

1. Réduisez la page et, par deux, résumez la leçon selon la forme qui vous convient (carte mentale, tableaux, phrases, etc.).

Dessinez ici

2. À partir de vos notes, expliquez la leçon à l'oral.
Enregistreur audio

S'exercer

Exercice 4

Pour chaque situation, indiquez le niveau de langue (familier, correct, soutenu) qu'il convient d'utiliser.

1. Vous adressez une lettre à une entreprise pour trouver un stage.
2. Vous vous adressez au guichet d'une gare.
3. Des députés discutent d'une loi à l'Assemblée nationale.
4. Vous racontez votre weekend à un camarade.
5. Vous demandez votre chemin dans la rue.
6. Des collègues de longue date se retrouvent après leur journée de travail.

Exercice 5

Lisez le texte puis répondez aux questions.

Le Petit Nicolas demande à son père de l'aider à faire son exercice de mathématiques. Mais comme celui-ci se rend compte qu'il est incapable de résoudre le problème, il préfère écrire un mot d'excuses à son fils.

Papa a réfléchi, et puis il a dit que bon, mais que c'était bien parce que ce soir, on était tous malades. Alors, moi j'ai été drôlement content, j'ai embrassé Papa, j'ai embrassé Maman et j'ai fait une galipette sur le tapis. Papa et Maman ont rigolé et Papa a pris une de ses cartes de visite – les nouvelles, avec les lettres qui brillent – et il a écrit dessus :
« Mademoiselle, je vous présente mes salutations et vous prie d'excuser Nicolas de n'avoir pas fait son devoir d'arithmétique. En effet, il est rentré ce soir de l'école un peu fiévreux et nous avons préféré l'aliter. »
R. Goscinny et J.-J. Sempé
Le Petit Nicolas, 1960.

a. Quel est le niveau de langue utilisé dans le premier paragraphe ? Justifiez votre réponse avec au moins un exemple.

b. Quel est le niveau de langue employé dans le second paragraphe ? Justifiez votre réponse.

c. Expliquez pourquoi on passe d'un niveau de langue à l'autre. Pour répondre, demandez-vous qui parle ou écrit à qui

Exercice 6

Identifiez le niveau de langue de chacune de ces phrases.

1. a. Cet homme ne comprend jamais rien, c'est impressionnant.
b. Il capte jamais rien, ce type, c'est un truc de ouf.
c. Cet individu ne saisit jamais quoi que ce soit, c'est sidérant.

2. a. T'avais qu'à la fermer.
b. Tu aurais mieux fait de te taire.
c. Sans doute eût-il été préférable de vous abstenir de parler.

3. a. Il commet sans cesse des maladresses.
b. Il fait toujours des erreurs.
c. Il enchaîne les boulettes.

4. a. Il était très énervé.
b. Wouah comme il était vénère !
c. Il manifestait une profonde exaspération.

5. a. Je vais me reposer quelque peu, je me sens las.
b. Je vais pioncer un peu, je suis crevé.
c. Je vais dormir un peu, je suis fatigué.

Exercice 7

Complétez le tableau en trouvant des synonymes correspondant au niveau de langue demandé.

Niveau familier Niveau courant Niveau soutenu
divertissant
piquer
automobile
baraque
vêtir
chance
se gourer
s'en aller
avoir peur

Exercice 8

Regroupez les mots synonymes. Classez-les selon le niveau de langue auquel ils appartiennent.

1. Bouquin.
2. Rire.
3. Se dépêcher.
4. Se grouiller.
5. Se restaurer.
6. Demeurer.
7. Livre.
8. Type.
9. S'esclaffer.
10. Rigoler.
11. Ouvrage.
12. Se hâter.
13. Habiter.
14. Homme.
15. Crécher.
16. Bouffer.
17. Individu.
18. Manger.

Familier Courant Soutenu

Exercice 9

Identifiez le niveau de langue auquel correspond chacune de ces questions.

1. À quelle heure finissez-vous ?
2. À quelle heure est-ce que vous finissez ?
3. Tu finis à quelle heure ?
4. Qu'est-ce que tu en penses ?
5. C'est à qui, le sac, là ?
6. Auriez-vous l'amabilité de m'aider à descendre, s'il vous plaît ?

Exercice 10

1. T'as aimé le film ?
2. Vous pouvez pas faire moins de bruit ?
3. Tu me files le code d'entrée ?
4. T'aimes la soupe ?
5. J'ai la dalle.
6. J'ai pas fini.
7. J'peux pas l'blairer, c'type.

a. Identifiez dans ces phrases les marques de langage familier.

b. Réécrivez les phrases dans un niveau de langue courant.

c. Réécrivez ces phrases dans un niveau de langue soutenu.

Exercice 11

Réécrivez ces phrases dans un niveau de langue courant en remplaçant le verbe « faire » par un verbe plus précis et en faisant toutes les modifications nécessaires.

1. Il a fait ce meuble lui-même.
2. Je t'ai fait un café !
3. C'est à ton tour de faire la vaisselle.
4. Je lui avais fait une belle lettre, pourtant.
5. Il a fait la Grèce.
6. Il a fait trois sommets de plus de 8 000 mètres.
7. Il a fait de l'essence.
8. On se fait un resto ?
9. Le film a fait 800 000 entrées.
10. Son seul but, c'est de faire l'argent.
11. Tu fais sérieux dans cette veste !
12. Il est parti faire un foot avec ses copains.
13. Cette chemise fait trente euros.
14. Elle fait de super belles photos.

Exercice 12

Je sais passer de l'oral à l'écrit.

Réécrivez ces phrases très familières et incorrectes dans un niveau de langue courant.

1. Pas eu le temps.
2. Je sais pas il est où, moi.
3. C'est nous qu'on l'a entendu.
4. Léa, son père, il est pompier.
5. T'as cru il allait venir ?
6. Faut que tu prends le bus 17.
7. La rouge, c'est la caisse à Sophia. Elle a pas trop la classe, sérieux ?

Écrire

Exercice 13

Vous avez assisté à une situation amusante, dans la rue. Vous racontez l'épisode : a. à un camarade ; b. à vos grands-parents.
Ex. 13 Une situation amusante
Le zoom est accessible dans la version Premium.
Crédits : J. D. Hancock/Flickr
Petits gars au travail.

Exercice 14

Votre collège accueille des correspondants étrangers. Ceux-ci ne comprennent pas certaines expressions et mots familiers qu'ils entendent dans la cour.

Par groupe de trois ou quatre, rédigez un mini-dictionnaire de français familier. Présentez les mots comme dans un dictionnaire (définition en français courant) et illustrez chacun d'eux par une phrase d'exemple.
Attention : pas d'obscénités.

Une erreur sur la page ? Une idée à proposer ?

Nos manuels sont collaboratifs, n'hésitez pas à nous en faire part.

Oups, une coquille

j'ai une idée !

Nous préparons votre pageNous vous offrons 5 essais
collaborateur

collaborateurYolène
collaborateurÉmilie
collaborateurJean-Paul
collaborateurFatima
collaborateurSarah

Premium activé


5
essais restants
Utilisation des cookies
Lors de votre navigation sur ce site, des cookies nécessaires au bon fonctionnement et exemptés de consentement sont déposés.