Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Tel est pris qui croyait prendre
P.182-183

Texte et image


Tel est pris qui croyait prendre





JEAN DE LA FONTAINE

JEAN DE LA FONTAINE

(1621-1695)


JEAN DE LA FONTAINE (1621-1695) a vécu à l’époque de Louis XIV. La plupart de ses fables sont des adaptations de fables antiques (du Grec Ésope et du Romain Phèdre) ; à travers elles, il critique les comportements de son époque, notamment à la cour du roi.

LA FONTAINE, Fables

Sur la branche d’un arbre était en sentinelle
Un vieux Coq adroit et matois1.
« Frère, dit un Renard, adoucissant sa voix,
Nous ne sommes plus en querelle2 :
Paix générale cette fois.
Je viens te l’annoncer ; descends que je t’embrasse ;
Ne me retarde point de grâce :
Je dois faire aujourd’hui vingt postes3 sans manquer.
Les tiens et toi pouvez vaquer4
Sans nulle crainte à vos affaires :
Nous vous y servirons en frères.
Faites-en les feux dès ce soir.
Et cependant viens recevoir
Le baiser d’amour fraternelle.
– Ami, reprit le Coq, je ne pouvais jamais
Apprendre une plus douce et meilleure nouvelle
Que celle
De cette paix.
Et ce m’est une double joie
De la tenir de toi.
Je vois deux Lévriers,
Qui, je m’assure, sont courriers5
Que pour ce sujet on envoie.
Ils vont vite, et seront dans un moment à nous.
Je descends ; nous pourrons nous entre-baiser6 tous.
– Adieu, dit le Renard : ma traite7 est longue à faire.
Nous nous réjouirons du succès de l’affaire
Une autre fois. » Le Galant aussitôt
Tire ses grègues8, gagne au haut,
Mal content de son stratagème ;
Et notre vieux Coq en soi-même
Se mit à rire de sa peur ;
Car c’est double plaisir de tromper le trompeur.


LA FONTAINE, Fables, Livre II, 15, 1679.

1. Rusé.
2. Dispute.
3. Déliver vingt messages.
4. Vous occuper de.
5. Personnes qui transmettent des messages.
6. Embrasser.
7. Mon chemin.
8. Sorte de pantalon.

La fable

« [...] l’histoire, encor que mensongère, / Contient des vérités qui servent de leçons. [...]
Je me sers d’animaux pour instruire les hommes. » (La Fontaine)
Une fable est une petite histoire imaginaire qui a pour but de faire réfléchir le lecteur. La fable comporte donc une morale, c’est-à-dire une leçon ou un conseil.

ÉSOPE

ÉSOPE

(VIIᵉ -VIᵉ siècles avant J.-C.)


ÉSOPE (VIIe-VIe siècles avant J.-C.) est un écrivain grec qui a fait connaitre (et peut-être même créé) le genre de la fable. Ses textes ont eu une grande influence dans l’Antiquité.

ÉSOPE/ ANNIE COLLOGNAT, Fables

Voici la fable d’Ésope dont s’est inspiré Jean de La Fontaine.

  Un chien et un coq qui s’étaient liés d’amitié voyageaient ensemble.
  À la tombée de la nuit, les deux amis s’arrêtent au pied d’un arbre pour y dormir : le coq se perche sur une branche, tandis que le chien se couche dans un creux qu’il a trouvé entre les racines.
  Selon son habitude, à la fin de la nuit, le coq se met à chanter pour annoncer le jour. Un renard l’entend et accourt.
  Posté au pied de l’arbre, le goupil demande au coq de descendre :
  – Quelle voix splendide tu as, maître coq ! Je n’en ai jamais entendu de si belle : viens donc que je t’embrasse !
  – Réveille d’abord le concierge qui dort en bas, au pied de l’arbre, lui répond le coq, et je descendrai dès qu’il aura ouvert !
  Le renard chercha donc à parler au concierge : aussitôt le chien bondit et le mit en pièces.

  [La fable montre que les gens qui savent réfléchir détournent le danger en envoyant leurs ennemis se frotter à des plus forts qu’eux.]


ÉSOPE/ ANNIE COLLOGNAT, Fables, « Le chien, le coq et le renard », © Le Livre de poche Jeunesse, 2008.

Le renard et le coq

100% Numérique

Retrouvez une autre fable de La Fontaine en dessin animé, où Renard est trompé par un oiseau.
Voir les réponses

Questions

COMPÉTENCE - J'enrichis ma culture personnelle en abordant les cultures du monde

Le Coq et le Renard (⇧)

1
a) Quel est le premier animal qui utilise la ruse dans cette fable ? b) Reformulez cette ruse avec vos propres mots.



2
a) Quel est le deuxième animal à ruser dans cette fable ? b) En quoi consiste cette seconde ruse ? c) Qui est trompé ?



3
Relevez la morale de cette fable et expliquez-la.



4
Montrez comment dans cette fable le plus faible l’emporte sur le plus fort.



« Le Coq et le Renard » (⇧) et « Le chien, le coq et le renard » (⇧)

5
a) Quelles différences relevez-vous entre les deux fables. b) À votre avis, pourquoi La Fontaine a-t-il modifié le rôle du chien ?



6
Quelle version préférez-vous ? Pourquoi ?

Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.