DOSSIER 4


L’accès au diplôme est-il le même pour tous ?






Doc. 4

Les élèves issus de milieux populaires sont-ils condamnés à échouer ?



Questions

1. Expliquez pourquoi le milieu social d’origine de Nadia ne la prédisposait pas à la réussite scolaire.

2. D’après ce texte, quels sont les éléments qui peuvent expliquer ses bons résultats à l’école ?


Nadia D. vit chez ses grands-parents maternels (M. et Mme B.) depuis la mort de sa mère, intervenue alors qu’elle avait 23 mois. Mme B., 56 ans, est restée au foyer pour élever ses 4 enfants, puis elle a travaillé comme assistante maternelle, les études de ses enfants devenant trop onéreuses. Elle n’est pas allée à l’école en Algérie et est arrivée en France sans savoir lire ni écrire. M. B., 64 ans, est retraité. Il a travaillé comme monteur dans la métallurgie (ouvrier qualifié) et est allé à l’école en Algérie jusqu’à la fin du cycle élémentaire. […] Le cas de Nadia est un cas exceptionnel d’enfant vivant une socialisation stable […] qui la conduit à une « réussite » scolaire « brillante ». […]

Tout d’abord, nous avons affaire à un personnage central, une figure clef de cette famille : la grand-mère maternelle. Celle-ci se singularise par sa boulimie culturelle […]. « Moi j’avais 19 ans à l’époque, je cachais avec des journaux la lampe de chevet. Parce que c’était un besoin de savoir, d’apprendre. Et je voulais apprendre et j’arrivais. » […] Ensuite, la grand-mère organise rationnellement la vie familiale : les activités des différents jours, les heures de repas, les heures de coucher… sont d’une grande exactitude (« c’est régulier, c’est recto ») et se calent sur les exigences scolaires. […]

La grand-mère lit aussi des histoires à Nadia depuis qu’elle est toute petite.

Bernard Lahire, Tableaux de famille, Le Seuil, 2012.

Je m'auto-évalue

Les propositions suivantes sont fausses. Indiquez pourquoi.

1. Le capital culturel désigne l’argent dépensé dans des produits culturels.
2. Quel que soit le milieu social, les choix d’orientation sont les mêmes à niveau scolaire égal.
3. La sociologie prouve que les enfants de milieux populaires n’ont aucune chance de réussir à l’école.


Doc. 2

Comment les sociologues expliquent-ils les inégalités de réussite scolaire ?




En 1991, le sociologue Pierre Bourdieu est interrogé pour son travail sur les inégalités de réussite scolaire selon l’origine sociale.

On observe que les inégalités de réussite scolaire ne sont pas expliquées complètement à partir des inégalités économiques. Donc il a fallu inventer une notion, que j’ai appelée le capital culturel, c’est l’idée que nous héritons de notre famille pas seulement des moyens matériels, nous héritons des instruments de connaissances, d’expressions, des savoir-faire, des savoirs, des techniques, des manières de travailler. Par exemple, il y a des tas de choses qui sont transmises inconsciemment par la famille et qui contribuent énormément à la réussite scolaire. D’autant plus que le système scolaire les exige souvent sans les donner. […]

Je pense qu’un des avantages majeurs des enfants des catégories intellectuelles, outre qu’ils entendent dans leur famille un langage qui est assez proche de celui qui se parle à l’école, et que l’école exige ; outre le fait qu’ils ont un rapport à la culture […] très proche de ce que l’école demande ; il y a le fait qu’ils reçoivent de leur famille des indications […] concernant la manière de travailler, la manière d’organiser le travail dans le temps : « Laisse tomber ça, fais plutôt ça maintenant […]. »

Transcription d’un extrait du documentaire « Chercheurs de notre temps, Pierre Bourdieu », de Dominique Bollinger, CNDP, 1991.

Questions

1. D’après Pierre Bourdieu, les inégalités scolaires s’expliquent‑elles uniquement par des différences de revenu ?

2. Comment la socialisation familiale des enfants peut‑elle jouer sur leur réussite scolaire ?

Supplément numérique

Point notion

Capital culturel

Ensemble des connaissances culturelles d’un individu qui sont valorisées par la société dans laquelle il vit : niveau de langage soutenu, connaissances des oeuvres écrites, fréquentation des musées, diplôme, etc.


Doc. 3

L’orientation est-elle une question de confiance en soi ?



Questions

1. Faites une phrase donnant la signification des deux données pour les employés.

2. Comparez les choix d’orientation des enfants de cadres et ceux d’enfants d’ouvriers.

3. Ces choix paraissent-ils étonnants pour ceux qui ont de 8 à 10 de moyenne au brevet ?

4. Selon vous, comment le choix de ne pas poursuivre des études longues peut-il s’expliquer ?

Souhait d’orientation en 2de générale en fonction de la catégorie sociale
et de la moyenne au brevet


L’orientation est-elle une question de confiance en soi ?

Champ : élèves entrés en 6e en 2007.
MEN, DEPP, enquêtes « orientation » en fin de 3e.

Supplément numérique

Approfondir avec une infographie animée.

Je fais le point

Les élèves issus de milieux défavorisés réussissent en général moins bien leur scolarité que les autres. On peut expliquer cela par des inégalités de capital culturel et/ou par une tendance à l’autosélection. Cependant,les exemples individuels de réussite des enfants de milieux populaires sont nombreux et peuvent s’expliquer par exemple par des conditions familiales favorables.


Découvrir
Doc. 1

Qui a le plus de chances de réussir à l’école ?



Qui a le plus de chances de réussir à l’école ?

Pour les élèves ayant redoublé, les données concernent la rentrée 2016. Pour les titulaires d’un Bac +5, les données portent sur les Français âgés de 25 à 29 ans, entre 2012 et 2014.
Ministère de l’Éducation nationale et Insee 2016.

Questions

1. Les enfants de cadres et d’ouvriers ont-ils un niveau de réussite équivalent à l’école ?

2. Selon vous, comment peut-on expliquer ce résultat ?

Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?