Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Ce que j’ai appris
P.219-220

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Révisions


Ce que j'ai appris





Cours 1
Des flux croissants aux causes multiples

Les migrations s’organisent à la fois en réseau et en bassins de proximité (un bassin américain, un bassin euroméditerranéen et un bassin en Asie du Sud‑Est et en Océanie). 3,5 % de la population est concernée chaque année.

Les principaux motifs de départ sont socio‑économiques. Les pays d’arrivée attirent souvent pour leur richesse : ¾ des migrants se rendent dans un pays plus riche que le leur pour y trouver de meilleures conditions de vie.

Les migrants qui fuient la guerre ou les persécutions (religieuses, ethniques, politiques, etc.) peuvent obtenir le statut de réfugié qui leur donne des droits dans le pays d’arrivée.

Un chiffre-clé

258 millions

de migrants internationaux

Une notion-clé

Migrant international


Cours 2
Des flux en recomposition

Aux migrations traditionnelles des pays du Sud vers les Nord, s’ajoutent désormais des flux Sud‑Sud majoritaires. Ils sont portés par l’émergence de pôles régionaux comme la péninsule arabique.

Les flux se font également entre les pays du Nord, pour les étudiants comme les travailleurs, en particulier au sein de l’espace de libre‑circulation européen mis en place par les accords de Schengen. Enfin, des flux Nord‑Sud existent (par exemple pour les populations seniors).

Les États récepteurs multiplient les barrières immatérielles (restriction des visas) et physiques (murs). Ils s’appuient aussi sur la coopération des États de transit comme le Maroc. Les flux n’en sont que plus dangereux. Les passeurs profitent d’un trafic qui occasionne chaque année des milliers de morts.

Un chiffre-clé

70 millions

de réfugiés dans le monde

Une notion-clé

Flux Sud‑Nord, Sud‑Sud, Nord‑Sud


Cours 3
Des territoires transformés par les migrations

Les pays de départ subissent des conséquences négatives mais aussi positives. Leur perte de main‑d’oeuvre qualifiée, selon le phénomène du brain‑drain, handicape leur développement. La constitution de diaspora est un vecteur d’influence dans le monde et permet de bénéficier de transferts financiers, à travers les remises. Ces dernières favorisent le développement.

Les conséquences sont aussi ambivalentes dans les pays d’arrivée. L’immigration peut être une solution face à la faible natalité et pour pourvoir des postes soit très qualifiés (ingénieurs de la Silicon Valley), soit peu valorisés (services à la personne, entretien). Les immigrés génèrent de la valeur ajoutée et apportent aussi une richesse culturelle. Face aux difficultés d’intégration et à la crise économique, la xénophobie se répand. Des citoyens, des ONG et des institutions internationales comme le HCR se mobilisent toutefois pour aider les migrants.

Un chiffre-clé

460 milliards

de dollars : montant annuel des remises des migrants

Une notion-clé

Remises


Schéma de synthèse

schema de synthèse, révision

Croquis de synthèse
Fond de carte téléchargeable ici.

croquis de synthèse, révision

Exercices de révisions


Testez vos connaissances.

Bientôt disponible !

Pour aller plus loin


À voir
  • Philippe Lioret, Welcome, 2009
  • La rencontre entre Bilal, un jeune migrant kurde qui souhaite traverser la Manche à la nage et Simon, le maître‑nageur de la piscine municipale de Calais.

    Philippe Lioret, Welcome, 2009

  • Ai Weiwei, Human Flow, 2017
  • L’artiste chinois aborde l’ampleur de la problématique migratoire à travers les trajectoires d’hommes et de femmes de 23 pays différents.

Ai Weiwei, Human Flow, 2017

À lire
  • Sergio Nazzaro, Luca Ferrara, Mediterraneo. Roman graphique qui présente l’épreuve de la traversée de la Méditerranée.
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.