Texte 5


Khyber Pass





Texte écho
Nicolas Bouvier, L’Usage du monde (1963)

Dans l’avant-propos de L’Usage du monde, Nicolas Bouvier évoquait les raisons de son départ en ces termes :

  Lorsque le désir résiste aux premières atteintes du bon sens, on lui cherche des raisons. Et on en trouve qui ne valent rien. La vérité, c’est qu’on ne sait comment nommer ce qui vous pousse. Quelque chose en vous grandit et détache les amarres, jusqu’au jour où, pas trop sûr de soi, on s’en va pour de bon.
  Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu’il se suffit à lui-même. On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait.


Nicolas Bouvier, L’Usage du monde, « Avant-propos », 1963, Éditions La Découverte, 2014.


Éclairage

Si les moments d’extrême bonheur, d’extrême danger ou d’extrême malheur sont si difficiles à décrire, c’est précisément parce que le langage s’arrête à un certain point et que vous, vous allez un peu plus loin.

Nicolas Bouvier, Routes et déroutes. Entretiens avec Irène Lichtenstein-Fall, 1997, Éditions Métropolis.

Voir les réponses

Entrer dans le texte

1
Quels sont les sens (vue, ouïe…) évoqués dans cet extrait ?


L'aboutissement d'un voyage initiatique

2
GRAMMAIRE

a. Quels sont les temps employés dans le premier paragraphe ?

b. Quelles sont leurs valeurs ?


3
Comment le paysage reflète-t-il l’état d’esprit de l’auteur ?


4
Quelles sont les leçons que Nicolas Bouvier a tirées de son voyage ?


5
Expliquez le dernier paragraphe.


La difficulté à dire l’indicible

6
Quels autres éléments négatifs relevez-vous dans cet extrait ?


7

a. Relevez les comparaisons qu’utilise l’auteur dans le texte et expliquez-les.

b. Pourquoi y a-t-il recours ?


Vers le commentaire

8
Texte écho En quoi la lecture de l’extrait de l’avant-propos éclaire-t-elle les pensées de Nicolas Bouvier dans cette dernière page ? Proposez une réponse détaillée, illustrée de citations des deux textes.


ORAL
Quel effet la lecture de la fin de L’Usage du monde produit-elle sur vous ? Justifiez.
Enregistreur audio

Ressources complémentaires

Retrouvez :

Khyber Pass

Cet extrait se situe à la fin du récit. Nicolas Bouvier est parvenu à la frontière entre l’Afghanistan et le Pakistan.

  Ensuite j’ai fumé un narghilé en regardant la montagne. À côté d’elle, le poste, le drapeau noir-rouge-vert, le camion chargé d’enfants pathans1 leur long fusil en travers des épaules, toutes les choses humaines paraissaient frustes2, amenuisées, séparées par trop d’espace comme dans ces dessins d’enfants où la proportion n’est pas respectée. La montagne, elle, ne se dépensait pas en gestes inutiles : montait, se reposait, montait encore, avec des assises puissantes, des flancs larges, des parois biseautées comme un joyau. Sur les premières crêtes, les tours des maisons-fortes pathanes luisaient comme frottées d’huile ; de hauts versants couleur chamois s’élevaient derrière elles et se brisaient en cirques d’ombre où les aigles à la dérive disparaissaient en silence. Puis des pans de rocs noirs où les nuages s’accrochaient comme une laine. Au sommet, à vingt kilomètres de mon banc, des plateaux maigres et doux écumaient de soleil. L’air était d’une transparence extraordinaire. La voix portait. J’entendais des cris d’enfants, très haut sur la vieille route des nomades, et de légers éboulis sous le sabot de chèvres invisibles, qui résonnaient dans toute la passe en échos cristallins. J’ai passé une bonne heure immobile, saoulé par ce paysage apollinien3. Devant cette prodigieuse enclume de terre et de roc, le monde de l’anecdote était comme aboli. L’étendue de montagne, le ciel clair de décembre, la tiédeur de midi, le grésillement du narghilé et jusqu’aux sous qui sonnaient dans ma poche, devenaient les éléments d’une pièce où j’étais venu, à travers bien des obstacles, tenir mon rôle à temps. « Pérennité4... transparente évidence du monde... appartenance paisible... » moi non plus, je ne sais comment dire… car, pour parler comme Plotin5 :
  Une tangente est un contact qu’on ne peut ni concevoir ni formuler.6
  Mais dix ans de voyage n’auraient pas pu payer cela.
  Ce jour-là, j’ai bien cru tenir quelque chose et que ma vie s’en trouverait changée. Mais rien de cette nature n’est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu’on porte en soi, devant cette espèce d’insuffisance centrale de l’âme qu’il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement, est peut-être notre moteur le plus sûr.


Nicolas Bouvier, L’Usage du monde, « Afghanistan », 1963 © Éditions La Découverte, Paris, 2014.
Reproduction en ligne avec l'aimable autorisation des Éditions La Découverte — toute réutilisation devra être autorisée par les Éditions La Découverte.


1. Afghans.
2. Effacées, usées.
3. Propre à Apollon, c’est-à-dire caractérisé par l’harmonie.
4. Éternité.
5. Philosophe grec du IIIe siècle. ap. J.-C.