Couverture

Histoire-Géographie 1re

Feuilleter la version papier





























Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


COURS 3


3
Un environnement et des ressources sous pression




Il y a quelque chose d'unique dans cette crise environnementale, en ce que la Chine a atteint les limites écologiques de notre modèle de développement.
Jean-François Huchet, Sciences humaines, 2018

Chiffres-clés

La Chine est le

1er émetteur

de GES mais 42e en tonnes de CO2 par habitant



Plus d'

1 million

de personnes par an meurent prématurément à cause de la pollution en Chine

Vocabulaire

  • Grand Bond en avant (1958‑1961) : mobilisation autoritaire des populations rurales pour obéir à des objectifs irréalistes d’augmentation de la production industrielle et agricole ainsi que de la construction d’infrastructures (barrage). Son bilan est catastrophique.
  • Lœss : mélange de limons, c’est‑à‑dire de particules de terre et de roches, apportées par le vent, et formant un sol très fertile.
  • « Terres rares » : groupe de 17 métaux (dont le scandium, l’yttrium, le lanthane), utilisés dans la fabrication d’ordinateurs, de téléphones portables, d’écrans, de piles.

A
Un modèle de développement reposant sur une exploitation intensive des ressources

Des milieux riches en ressources. Le territoire chinois, d’une superficie de 9,6 millions de km2, comprend des milieux physiques variés : montagnes et plateaux du Tibet où les grands fleuves (Yangtse dit fleuve Bleu, Huang He dit fleuve Jaune) prennent leur source, mais aussi des plaines, déserts (de Gobi et du Taklamakan), et des forêts. La Chine dispose donc de ressources abondantes et diverses : eau, bois mais aussi charbon, pétrole, gaz et minerais.

Des milieux très exploités. Les ressources qu’offrent ces milieux font l’objet d’une intense exploitation industrielle et agricole, amorcée lors de la politique du Grand Bond en avant (1958‑1961) et renforcée par le développement actuel. La Chine extrait de son sous‑sol du charbon et des « terres rares » incontournables pour les technologies de l’information et de la communication. Les industries extractives génèrent de la pollution, malgré des tentatives de réduire leur impact environnemental.

2
Un environnement menacé par le développement

L’expansion de l’automobile à partir des années 2000 a été un élément favorisant l’augmentation de la pollution atmosphérique. […] Les gaz d’échappement sont à l’origine de 30 % de la pollution en Chine. Selon les prévisions, la République populaire verra son taux de motorisation pour 1 000 habitants croître de l’ordre de 13 % par an jusqu’en 2020.

La plus forte préoccupation est locale : selon une étude publiée en août 2015 par l’université de Californie (Berkeley), les particules fines contenues dans l’air pollué seraient à l’origine de quelque 1,6 million de décès chaque année en Chine. […] Pour le Fonds monétaire international (FMI), la pollution coûterait à Beijing entre trois et six points de PIB chaque année. […] Alors que la population chinoise (1,37 milliard) représente 18,7 % de la population mondiale en 2015, la République populaire ne dispose que de 7 % des réserves en eau de la planète. La sursollicitation des ressources liées à l’urbanisation et à l’industrialisation accentue non seulement cette rareté mais provoque également des dégâts majeurs sur la qualité de l'eau douce accessible. […] Près de 90 % des ressources souterraines en eau sont polluées à divers degrés, 60 % des eaux étant jugées impropres à la consommation.


Nashidil Rouiaï, Carto n° 32, novembre‑décembre 2015

B
Un environnement dégradé

Des milieux dégradés. Au Nord‑Est et au Sud, la déforestation favorise l’érosion et les inondations. Beijing subit parfois des tempêtes de sable en provenance du désert de Gobi. L’érosion affecte aussi le plateau de lœss, qui perd des sols fertiles. La ressource hydrique est soumise à de multiples pressions (assèchement, pollutions).

Une augmentation des risques. L’air des villes est pollué par les centrales à charbon et le nombre croissant de voitures individuelles (seuils de particules fines en ville parfois 100 fois supérieurs aux normes internationales, provoquant des maladies respiratoires). Selon une étude menée par l’université de Chicago en 2017, la mauvaise qualité de l’air représente en moyenne pour chaque Chinois une réduction de l’espérance de vie de trois ans et demi, et de six ans et demi dans les villes les plus polluées telles Beijing ou Shanghai. La Chine serait responsable de 28 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, soit près du double des émissions des États‑Unis.

En quoi le développement fait‑il peser des menaces sur l’environnement ?



1
La construction du barrage de Lianghekou (Sichuan), sur un affluent du Yangtse

La construction du barrage de Lianghekou (Sichuan)
La mise en service du barrage est prévue pour 2023. Les vallées et les flancs des montagnes ont été déboisés puis recouverts de béton. Le lac de retenue du barrage engloutira trois vallées du plateau tibétain.

Prolongement numérique

Créer une image active pour lire un paysage industriel

Une image active est une réalisation numérique consistant à décrire et à commenter les éléments d’une photographie. Elle peut être réalisée à partir d’un ordinateur ou d’une tablette en utilisant Xia Express. La photographie représente une centrale à charbon à Huainan (dans la province de l’Anhui). À partir de cet exemple, vous devez :
◆ délimiter les aménagements de ce paysage en utilisant l’option « polygone », « rectangle » et « ellipse » (dans « créer un détail ») ;
◆ ajuster les coins des formes grâce aux ronds ;
◆ commenter l’aménagement en utilisant le petit crayon à droite.
❯❯❯ À travers ce paysage, quelles sont les marques du développement industriel et d’une dégradation de l’environnement ?

centrale en Chine

C
La mise en place de politiques environnementales

La société civile se mobilise de plus en plus autour des problèmes environnementaux. De nombreuses manifestations sont organisées, en particulier contre des projets polluants (usines, incinérateurs, etc.).

Des mesures prises par le gouvernement. Pour lutter contre la pollution, limiter le changement climatique et favoriser la transition énergétique, le gouvernement a lancé, en 2014, une politique cherchant à promouvoir une « civilisation écologique ». Il favorise la reforestation, lutte contre la corruption (en cause dans de nombreux scandales environnementaux et sanitaires), encourage l’essor du nucléaire et des énergies renouvelables (grands barrages, qui ont eux‑mêmes un fort impact environnemental en inondant des terres agricoles et des villages) et ferme des usines trop polluantes situées à proximité des villes. En 2015, la Chine a signé l’accord de Paris. Le nombre de jours de pollution grave à Beijing est passé de 58 en 2013 à 23 en 2017.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?