Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Mode édition

Terminer

Terminer

Pourquoi certains citoyens ne votent-ils pas ?
P.242-243
DOSSIER 1



Pourquoi certains citoyens ne votent‑ils pas ?





Découvrir
Doc. 1

Comment évolue l’abstention électorale sous la Ve République ?



Données du ministère de l’Intérieur, 2018.

Élections en France depuis 1958, hors référendums et élections cantonales/départementales. Résultats au premier tour ou au tour unique.

Point notion

Taux d’abstention


Proportion d’électeurs inscrits sur les listes électorales ne participant pas à une élection. Il se calcule en divisant le nombre d’abstentionnistes par le nombre d’électeurs inscrits.
Voir les réponses

Questions

1. Faites une phrase présentant les données pour 2017.


2. Quelles sont les élections qui connaissent, depuis les années 2000, le taux d'abstention le plus fort ? Le plus faible ?


3. Selon vous, comment peut‑on expliquer les écarts d’abstention entre les élections ?

Doc. 2

Un lien entre abstention et intégration sociale ?



  Au fur et à mesure que les individus entrent dans la vie active et sont insérés dans les responsabilités familiales et sociales, ils votent […] davantage. Le taux de participation électorale baisse à partir de soixante-dix ans, avec le retrait de la vie active, la moindre sociabilité et les problèmes d’état de santé […]. Le taux d’abstention varie aussi selon les catégories socioprofessionnelles et le niveau de diplôme. Les cadres et les professions libérales votent beaucoup plus que les ouvriers. Les chômeurs et personnes à emplois précaires s’abstiennent plus souvent. Plus on a un statut social bas, plus on tend à s’abstenir. Statut social et diplôme indiquent en fait une capacité à maîtriser son environnement et à s’exprimer politiquement.

Pierre Bréchon, Comportements et attitudes politiques, PUG, 2006.

Point notion

Taux de participation


Proportion d’électeurs inscrits sur les listes électorales participant à une élection. Il se calcule en divisant le nombre de participants à l’élection par le nombre d’électeurs inscrits.
Voir les réponses

Questions

1. Comment évolue la participation en fonction du statut social ?


2. Comment l’auteur explique‑t‑il ce lien ?

Supplément numérique

Bientôt disponible ici
Observer le « profil sociologique » des abstentionnistes en 2017

Doc. 3

Abstention « hors‑jeu », abstention « dans le jeu »



Abstentionnistes hors-jeu
Abstentionnistes dans le jeu
Votants
Jugement sur la démocratie
Fonctionne bien 27 37 43
Fonctionne mal 72 63 57
Sans opinion 1 0 0
Total 100 100 100
Niveau de diplôme
Sans diplôme, certificat d’études 46 34 40
BEPC, CAP, BEP 34 33 32
Bac 12 13 12
Enseignement supérieur 8 20 16
Total 100 100 100
Voir les réponses

Questions

1. Comparez le niveau de diplôme des abstentionnistes hors‑jeu et celui des votants.


2. Que signifie ici « hors‑jeu » ?


3. Comparez le profil des abstentionnistes « dans le jeu » et celui des abstentionnistes « hors‑jeu » et des votants. Justifiez l’expression « dans le jeu ».

Campagne de communication du gouvernement contre l’abstention, en 2015.

Doc. 4

Non‑inscrits et non‑inscrites, une abstention invisible ?



  D’une part, la non‑inscription, qui n’est pas comptabilisée dans les chiffres officiels de l’abstention, affecte 7 % des Français en moyenne, mais 35 % de ceux d’origine étrangère et environ 15 % des Français dans les quartiers populaires. D’autre part, on observe une mal‑inscription, soit le fait de ne pas être inscrit au bureau de vote le plus proche de chez soi. Dans les quartiers populaires, environ un quart des inscrits seraient dans ce cas, et donc quasi empêchés de voter. Notre procédure d’inscription, qui nécessite une démarche à la mairie après chaque déménagement, est particulièrement sélective et exclut du vote les citoyens les moins politisés.

Céline Braconnier (professeure de science politique), « 7 % des Français ne sont pas inscrits », entretien à L’Humanité, 26 décembre 2013.

Point notion

Non‑inscription


Fait, pour un individu qui remplit pourtant toutes les conditions pour le faire, de ne pas s’inscrire sur les listes électorales.
Voir les réponses

Questions

1. Quelle est la différence entre la non‑inscription et l’abstention ?


2. Pour quelles raisons peut‑on être « mal inscrit » ?


3. En quoi les mal‑inscrits évoqués dans le texte se rapprochent‑ils des abstentionnistes « hors‑jeu » ?

Je m'auto-évalue

Indiquez si les propositions suivantes sont toujours vraies ou fausses.

1. Le vote blanc ne fait pas partie de l’abstention électorale.


2. Les élections municipales sont celles où l’abstention est la plus forte.


3. Les abstentionnistes sont toujours des individus peu intéressés par la politique.

Je fais le point

Depuis les années soixante‑dix, on observe une montée de l’abstention aux élections, même si toutes ne sont pas concernées de la même façon. L’enjeu de l’élection et le type de scrutin peuvent influer sur la participation. L’abstention dépend du degré d’intégration sociale des individus, de leur sentiment de compétence, mais aussi de leur intérêt pour la politique. Cependant, on observe aussi une abstention « dans le jeu », touchant des personnes intégrées et intéressées par la politique.

Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.