Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


DOSSIER
DIFFÉRENCIATION


L’eau en France : entre valorisation et protection de la ressource




Pourquoi la gestion durable du milieu est-elle nécessaire pour pérenniser la ressource en eau ?

Questions


Parcours B


5. À partir des documents, rédigez un texte répondant à la problématique du dossier.

Parcours A


1. Quelles sont les régions françaises les plus fréquemment touchées par la pénurie en eau ? (Doc. 1, 2 et 3)
2. Quelles peuvent être les causes de la pénurie d’eau ? (Doc. 1, 2 et 3)
3. Quelles activités peuvent polluer les milieux ? (Doc. 4, 5 et 6)

La ressource en eau dépend directement du milieu. Ce dernier abrite des réseaux hydrographiques qui irriguent les espaces français. Il existe des interactions entre le milieu et la ressource en eau : celui-ci peut, en effet, procurer des caractéristiques particulières à l’eau mais aussi la polluer quand il est lui-même pollué par les activités humaines

B
Les conséquences de l’exploitation des milieux


5
Une plage recouverte d’algues vertes en Bretagne

Plage recouverte d'algues vertes en Bretagne

6
La qualité de l’eau du robinet en France

La qualité de l’eau du robinet en France

4
La pollution par l'agriculture intensive

  On continue de ramasser chaque année 50 000 tonnes d’algues vertes en Bretagne. Le déficit pour la région et pour le tourisme est estimé à plus d’un milliard d’euros. Mais au-delà du coût économique, ces algues peuvent poser un risque majeur pour la santé publique : quand elles pourrissent, et ce dans un délai de quarante-huit heures, elles développent un gaz ultra toxique, de l’hydrogène sulfuré, qui peut tuer comme du cyanure, en quelques secondes. [...] L’origine de ces algues est parfaitement connue. Les chercheurs de l’IFREMER l’ont clairement identifiée : c’est la conséquence de la pollution des eaux par l’agriculture intensive, et ses rejets de nitrates. Mais des lobbies sont à la manœuvre et travaillent avec des experts qui, eux, continuent de distiller le doute comme l’agronome Christian Buson, consultant pour l’industrie agroalimentaire. [...] Cette stratégie du doute prolonge l’inaction environnementale. Pire, alors que l’État a donné des centaines de millions d’euros de subventions à la Bretagne dans le cadre du Plan Algues Vertes, cet argent a servi au contraire, selon Jacques Mangold un ancien adjoint au maire de Saint Brieuc, à augmenter la taille des exploitations agricoles. « Certaines exploitations l’ont utilisé pour améliorer les manières de gérer leurs effluents d’élevage et donc leur nitrate, mais tout l’argent n’a pas servi qu’à ça. Il a permis aussi d’augmenter les capacités de rétention de lisier sur la ferme ce qui permettait aussi de produire davantage » indique l'ancien élu. Selon lui, la mesure a eu un effet nul pour l'environnement mais intéressant pour l’agriculteur puisqu’il produisait plus. « Lorsqu’on sortait de réunion avec l’ancien responsable FNSEA1 pour l’environnement, il était d’accord pour diminuer les nitrates, mais quand on était dans l’escalier il pensait aussi peut-être à augmenter la production ! » raconte Jacques Mangold.


Franceinfo, 9 Juin 2016.


1. FNSEA : Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles

A
Une ressource de plus en plus rare dans des milieux secs et fortement exploités


2
Le Gardon à sec en été (sud-est de la France)

Le Gardon à sec

3
Le taux d’humidité des sols en France

Le taux d’humidité des sols en France

1
Vers une pénurie d’eau en Corse ?

  20 %. Tel est le taux de remplissage, critique, de la réserve d’eau de Rogliano, qui ne dispose plus que de 9 000 mètres cubes de ressources hydriques, pour une capacité totale de 47 000 m3. D’habitude, à cette époque, elle est remplie en moyenne aux deux tiers, grâce aux précipitations hivernales. [...] Cette année, le manque de pluie et l’absence de neige ont aggravé une situation déjà tendue pour les communes touristiques de Rogliano, Meria et Tomino, au Cap Corse. [...] Cette fois-ci, ce n’est plus la location mais l’achat d’une unité de dessalement qui est à l’ordre du jour « pour anticiper des manques à venir ailleurs aussi en Corse, qui pourraient devenir permanents en raison du réchauffement climatique », explique [...] Saveriu Luciani [président de l’office d’équipement hydraulique de la Corse].

  Face aux menaces liées à la sécheresse, le comité de bassin de Corse a lancé l’élaboration d’un plan d’adaptation au changement climatique visant les 4 régions les plus exposées : le Cap Corse, la Balagne, le Grand Bastia et l’Extrême Sud. Il devrait être finalisé d’ici l’été. « Nous savons d’ores et déjà que le tarissement de la ressource sera problématique dès 2040 », souligne Saveriu Luciani. Chaque région planche aussi sur des propositions visant le stockage et le transfert d’eau ainsi que l’évolution des usages, dans le cadre du plan Aqua 2050. Des arrêtés de restriction d’eau devraient être pris dès le mois de mars.


Le Journal de l’environnement, 20 février 2018
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?