Pronote
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

CACHER LES INFORMATIONS

Text

Marivaux, Le Jeu de l’amour et du hasard, II, 10.

Expression orale
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

INFORMATIONS SUR LE DOCUMENT
}
DYS

Expression orale

Silvia se fait passer pour sa soubrette, Lisette, pour observer Dorante, que son père lui destine. Dorante a eu la même idée et se fait appeler Bourguignon. Ils tombent amoureux, croyant être épris l’un et l’autre d’un serviteur et d’une servante. Dorante se jette aux pieds de Silvia.
1
SILVIA. – Ah ! Nous y voilà ! Il ne manquait plus que cette façon-là à mon aventure. Que je suis malheureuse ! [...] Lève-toi donc, Bourguignon, je t’en conjure ; il peut venir quelqu’un. Je dirai ce qu’il te plaira ; que me veux-tu ? Je ne te hais point. Lève-toi ; je t’aimerais, si je pouvais ; tu ne me déplais point ; cela doit te suffire.
DORANTE. – Quoi ! Lisette, si je n’étais pas ce que je suis, si j’étais riche, d’une condition honnête, et que je t’aimasse autant que je t’aime, ton cœur n’aurait point de répugnan