Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

« Je t'aime, ô capitale infâme »
P.219-221

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Texte et image

Exclusivité numérique

« Je t'aime, ô capitale infâme »





Joachim du Bellay

Joachim du Bellay

(1522-1560)


Joachim du Bellay est un poète français. Proche de Ronsard, il appartient au cercle de la Pléiade, qui veut diffuser la culture antique. Il part travailler à Rome pendant quatre ans. Cette période lui inspire deux recueils de poésie très connus, Les Antiquités de Rome et Les Regrets.

Charles Baudelaire

Charles Baudelaire

(1821-1867)


Charles Baudelaire est un poète français. Il s’inspire de sa vie de bohème pour évoquer des sujets modernes et provocateurs, mais dans un style classique très maitrisé.

Joachim du Bellay, Les Regrets

Les écrivains de la Renaissance admirent la culture latine. Du Bellay a l’occasion de découvrir Rome, mais la ville ne correspond finalement pas à ses attentes.

Veux-tu savoir, Duthier1, quelle chose c’est Rome ?
Rome est de tout le monde un public échafaud2 ;
Une scène, un théâtre, auquel rien ne défaut3
De ce qui peut tomber ès actions de l’homme4.

Ici se voit le jeu de la fortune5, et comme
Sa main nous fait tourner ores6 bas, ores haut :
Ici chacun se montre, et ne peut, tant soit caut7,
Faire que tel qu’il est, le peuple ne le nomme8.

Ici du faux et vrai la messagère court,
Ici les courtisans font l’amour et la cour,
Ici l’ambition, et la finesse abonde :

Ici la liberté fait l’humble audacieux,
Ici l’oisiveté rend le bon vicieux,
Ici le vil faquin9 discourt des faits du monde.


Joachim du Bellay, Les Regrets, Sonnet 82, 1558.

1. Du Bellay s’adresse à un ami resté en France.
2. Une estrade pour le monde entier.
3. Ne manque.
4. Comme activité humaine.
5. Chance et malchance (allégorie de la roue de la fortune).
6. Tantôt.
7. Prudent, rusé.
8. Même les plus habiles sont percés à jour.
9. Personne méprisable.

Charles Baudelaire, Spleen de Paris

Le cœur content, je suis monté sur la montagne1
D’où l’on peut contempler la ville en son ampleur,
Hôpital, lupanars, purgatoire, enfer, bagne,

Où toute énormité fleurit comme une fleur.
Tu sais bien, ô Satan, patron de ma détresse,
Que je n’allais pas là pour répandre un vain pleur ;

Mais comme un vieux paillard d’une vieille maîtresse,
Je voulais m’enivrer de l’énorme catin
Dont le charme infernal me rajeunit sans cesse.

Que tu dormes encor dans les draps du matin,
Lourde, obscure, enrhumée, ou que tu te pavanes 
Dans les voiles du soir passementés d’or fin,

Je t’aime, ô capitale infâme ! Courtisanes
Et bandits, tels souvent vous offrez des plaisirs
Que ne comprennent pas les vulgaires profanes.


Charles Baudelaire, Spleen de Paris, « Le cœur content, je suis monté sur la montagne », publié comme Épilogue au 1869 (posthume).

1. Peut-être Montmartre. Il y a plusieurs collines à Paris.


Méthode

Il y a probablement de nombreux mots que vous ne connaissez pas : c’est normal et cela ne vous empêche pas de comprendre le sens général des textes. Relisez-les plusieurs fois et faites confiance à vos intuitions.

100% Numérique

Retrouvez un éloge paradoxal de la ville d’aujourd’hui dans votre manuel de 3e avec « Enfant de la ville » de Grand Corps Malade (p. 198). Écoutez sa chanson aussi !

100% Numérique

Écoutez un débat autour de Viollet-le-Duc et retrouvez des informations sur son œuvre à l’occasion d’une exposition que lui a consacrée la Cité de l’architecture et du patrimoine.
Voir les réponses

L'image

1
Que semble ressentir ce personnage de chimère ?



2
Quels points communs pourriez-vous établir entre les poèmes ci-dessus et cette chimère ?



3
En vous inspirant de son attitude, imaginez ce que pourrait penser la chimère au sujet de Paris.



Voir les réponses
Voir les réponses

Les textes

Texte 1 : Rome la décadente (⇧)

1
À qui le poète s’adresse-t-il ? Où se trouve cet interlocuteur ?



2
a) Quelle image le poète donne-t-il de Rome ? b) Pourquoi est-il déçu de son voyage à Rome ?



3
a) Quelle est le nom de la figure de style consistant à répéter plusieurs fois l’adverbe « ici » ? b) Selon vous, quelle effet cette figure de style produit-elle dans ce contexte ?



Texte 2 : Paris l’infâme (⇧)

4
Cherchez le sens des mots que vous ne connaissez pas.



5
a) Quels sont les principaux champs lexicaux que vous pouvez repérer dans ce texte ? b) Quelle vision de Paris ces champs lexicaux donnent-ils ?



6
« Je t’aime, ô capitale infâme ! » a) Comment comprenez-vous cette exclamation ? b) Quelle(s) figure(s) de style reconnaissez-vous ?



Une inspiration paradoxale

7
Un éloge paradoxal présente de façon méliorative un élément qu’on juge d’habitude péjorativement. Lequel des deux poèmes correspond le mieux à cette définition ? Justifiez en citant le texte.



8
Les poètes partagent-ils le même sentiment au sujet de la ville dont ils font le portrait ? Relevez les similitudes et les différences de point de vue.



Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.