Synthèse



La Colonie, une comédie sociale





Vers un nouvel ordre social ?

Débat autour de la condition féminine

Dans cette pièce, l’adage « sois belle et tais-toi » semble avoir fait son temps : Arthénice et Madame Sorbin endossent chacune à leur manière le costume de la femme engagée, s’unissent malgré leurs différences sociales et prennent la parole face aux femmes et aux hommes. Leurs revendications sont plurielles : abolir le mariage, qui asservit la femme, et participer aux affaires de la cité en revendiquant de pouvoir exercer les mêmes fonctions que les hommes.


Une pièce annonciatrice des Lumières

Lors de leurs confrontations avec les hommes, Arthénice et Madame Sorbin développent une argumentation réfléchie qui confronte les hommes à leurs contradictions et font réfléchir le lecteur et le spectateur. Mais le dénouement de la pièce fait des inégalités sociales un nouvel enjeu, qui remet en question l’union des femmes. La mise en scène des inégalités de genre et de classe fait de cette comédie une pièce philosophique, dont les enjeux annoncent des idées développées par les philosophes des Lumières comme Voltaire (► écho au texte 2), Condorcet (► écho au texte 4) ou les articles de l’Encyclopédie (► écho au texte 5). Le combat pour l’émancipation, qui se termine sur la déroute guerrière des femmes, n’en est qu’à ses prémices.


L’utopie théâtrale

L’insularité, contexte privilégié de l’utopie depuis L'Utopie de Thomas More, permet au dramaturge de recréer un microcosme propice à l’expérimentation de nouvelles règles sociales. Les femmes profitent de la nécessité d’organiser une nouvelle société pour faire valoir leurs droits. En construisant cette expérience sur scène, le dramaturge encourage les spectateurs à faire preuve d’esprit critique. Mais le dénouement est ambigu : les femmes étant écartées par les nécessités de la guerre, quel avenir le dramaturge leur donne-t-il ?

Une expérience carnavalesque

Jeux de rôle

Dans La Colonie, la plupart des personnages fonctionnent en binômes qui se font et se défont en fonction des intérêts de chacun. Hommes et femmes s’opposent dans de véritables scènes de ménage (Monsieur et Madame Sorbin, ► texte 1) ; des couples se forment (Lina et Persinet, Arthénice et Timagène) au fil de scènes de séduction. Mais les oppositions sont aussi sociales : le couple Sorbin appartient au tiers état tandis qu’Arthénice est une femme noble, et donc privilégiée. Hermocrate saura tirer parti de cette différence (► texte 5).


De multiples rebondissements au service d’un retour au calme

La cadence de cette courte pièce est effrénée. Débats, assemblées, menaces se succèdent et font naître le rire chez les spectateurs/lecteurs qui deviennent complices du plan élaboré par les femmes. L’incompréhension des hommes suscite la risée, tout comme le comportement parfois excessif des femmes (► texte 4).


Une pièce comique

Les différents types de comique (geste, parole, situation…) rythment les actions et individualisent les personnages. La langue relâchée de Madame Sorbin contraste avec la préciosité d’Arthénice (► textes 1 et 3). La façon de parler du père de Lina tranche avec l’inexpérience de Timagène. Quant à l’affiche, maintes et maintes fois évoquée, elle joue le rôle de la pomme de discorde. M. Sorbin qualifie la révolte des femmes de « farce » (► texte 1), assimilant les femmes à des personnages bouffons, grotesques. Dès le début de la pièce, les spectateurs et les lecteurs sont invités à suivre son conseil : ils s’amusent, ne sachant pas toujours aux dépens de qui.

« Marivaux est un moraliste beaucoup plus qu’un réformateur » (Marcel Arland, Marivaux, 1950) ; il est un observateur attentif de la société de son temps. Dans La Colonie, la re-création d’un lieu insulaire où la femme serait l’égale de l’homme interroge le monde dans lequel nous vivons. Le dramaturge ne se contente pas de rêver d’un ailleurs, il le construit sur scène pour en interroger les limites et entraîner les spectateurs à l’esprit critique.

Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?