COURS 4


Réformes et Contre-Réforme






Le XVIe siècle voit l’éclatement de l’Église catholique, avec la naissance de trois Églises réformées : les Églises luthérienne, calviniste et anglicane.


Le Bernin, sculpture en marbre, 1652, chapelle Cornaro de l’église baroque Santa Maria della Vittoria, Rome

3
L’Extase de sainte Thérèse d’Avila

Le Bernin, sculpture en marbre, 1652, chapelle Cornaro de l’église baroque Santa Maria della Vittoria, Rome.

Histoire et fiction

Pierre de scandale, roman historique écrit par Nicolas Buri

Pierre de scandale est un roman historique écrit par Nicolas Buri et paru en 2009. Le roman raconte l’itinéraire de Jean Calvin, depuis Noyon dont il est originaire, jusqu’à Genève où il établit une communauté protestante, en passant par Orléans, Bourges ou encore Strasbourg. Au fil de son parcours, il développe sa doctrine religieuse. Chassé une première fois de Genève, il y revient en 1541 afin d’y instaurer un mode de vie plus rigoureux. À travers cet ouvrage sont ainsi évoquées les tensions grandissantes entre catholiques et protestants. La vie de Calvin est bien évoquée et dans l’ensemble fidèle aux faits historiques, même si l’auteur invente pour les besoins de l’intrigue des scènes plus romancées (rencontres imaginées entre Calvin et Luther ou encore Rabelais).

Repères

Jean Calvin (1509-1564)

Jean Calvin
(1509-1564)

Théologien français, il se convertit au protestantisme vers 1533. Au fil de ses voyages et de ses lectures, il élabore peu à peu sa propre doctrine, qu’il expose en 1536 dans Institution de la religion chrétienne. À partir de 1541, il s’installe à Genève où il lance un important programme de réformes religieuses, et finit par diriger la ville de 1555 à sa mort. Sa doctrine, nommée calvinisme, inspire les Réformés français.

Vocabulaire

Art baroque : situé entre la Renaissance et le classicisme, le baroque se caractérise par la surcharge des décors et la recherche des contrastes.

Excommunication : exclusion de la communauté des chrétiens.

Hérésie : courant religieux qui dévie des croyances officielles appelées dogmes.

Indulgence : réduction, accordée par l’Église contre paiement, du temps passé par un chrétien au purgatoire.

Prédestination : doctrine selon laquelle chaque homme est prédestiné à l’enfer ou au paradis avant sa naissance.

Protestant : nom donné en 1529 aux princes allemands partisans de la Réforme qui protestent contre le décret de Charles Quint leur ordonnant de rester catholiques.

1
Genève, cité calviniste

Que chacun soit tenu de venir les dimanches écouter la parole de Dieu […]. Que nul ne jure ni ne blasphème le nom de Dieu, sous peine, la première fois, de devoir embrasser la terre, la seconde fois, de devoir embrasser la terre et payer trois sous, la troisième fois, d’être mis en prison pendant trois jours. Que personne ne joue de l’or ou de l’argent, sous peine d’une amende de cinq sous […]. Que personne ne donne à manger ou à boire à quiconque pendant le prêche du dimanche, ni après neuf heures le soir. Que personne ne se promène dans la ville après neuf heures sans une chandelle, sous peine d’être mis en prison pendant une journée […]. Que personne ne danse, sinon aux noces, ne chante de chansons déshonnêtes, ne se déguise, ne mette un masque ou ne fasse des grimaces, sous peine d’une amende de soixante sous et d’être mis en prison au pain et à l’eau pendant trois jours.


Jean Calvin, ordonnance du 25 février 1539.

1
Les Réformes protestantes

Un contexte de crise de l’Église chrétienne. Depuis le XVe siècle, les critiques contre l’Église se multiplient. Le clergé est accusé de s’occuper surtout de ses revenus et la vente des indulgences est condamnée. Les humanistes souhaitent revenir aux sources de l’Église et notamment au texte originel des Évangiles, si possible traduit dans les langues vernaculaires. Malgré ces critiques, l’Église a du mal à se réformer.

La rupture de Martin Luther. Le moine allemand Martin Luther critique le pape dans ses « 95 thèses » (1517). Il est excommunié pour hérésie en 1520 et mis au ban de l’empire par Charles Quint en 1522. En 1530, la Confession d’Augsbourg présentée à l’empereur contient les grands principes du luthéranisme : seule la foi permet de gagner le salut, il n’y a pas de clergé, la Bible est la seule autorité reconnue, trois sacrements seulement sont conservés (baptême, communion, pénitence).

De nouvelles Églises. La Réforme luthérienne en entraîne d’autres. Jean Calvin, qui insiste sur l’importance de la prédestination, est à l’origine de la Réforme calviniste et fonde la première communauté calviniste à Genève (doc. 1). En Angleterre, le roi Henri VIII s’oppose au pape et jette les bases de l’Église anglicane.

Quelles mutations religieuses connaît l’Europe occidentale chrétienne aux XVe et XVIe siècles ?


2
Quelques décisions du concile de Trente

Le saint Concile […] ordonne et déclare que la Vulgate1 soit tenue pour authentique […]. Qu’il y a sept sacrements : le baptême, la confirmation, l’eucharistie, la pénitence, l’extrême-onction, l’ordre et le mariage.

Si quelqu’un dit que dans l’Église catholique, il n’y a pas de hiérarchie composée des évêques, des prêtres et des ministres, instituée par une disposition divine, qu’il soit anathème2.

On doit avoir et garder, surtout dans les églises, les images du Christ, de la Vierge Marie mère de Dieu et des autres saints, et leur rendre l’honneur et la vénération qui leur sont dus.


1. Version latine de la Bible.
2. Excommunication majeure.

3
La fin de l'unité religieuse de l'Europe occidentale

Une Europe divisée. Vers 1560, 40 % des Européens environ sont protestants. Des territoires entiers ont adopté les Réformes, parfois pour des raisons politiques, leurs princes voulant marquer leur indépendance vis-à-vis de la papauté et de l’empereur.

Les guerres de Religion. Des guerres civiles éclatent dans les pays où plusieurs communautés religieuses se côtoient, notamment dans l’Empire germanique entre 1547 et 1552 et en France entre 1562 et 1598.

L’instauration d’une coexistence religieuse. À la fin du XVIe siècle, la paix revient grâce à des mesures de tolérance. La paix d’Augsbourg en Allemagne en 1555 permet la liberté de confession, de même qu’en France l’édit de Nantes en 1598.



2
La Contre-Réforme catholique

Le concile de Trente. Les critiques protestantes poussent l’Église catholique à se réformer. Entre 1545 et 1563, le pape réunit dans la ville italienne de Trente un concile afin de réfléchir à la Contre-Réforme. Les mesures prises lors de ce concile permettent de réaffirmer les principes de l’Église catholique : importance de la hiérarchie ecclésiastique, maintien des sept sacrements (doc. 2).

La promotion du catholicisme. Plusieurs moyens sont développés pour défendre l’Église catholique : généralisation du catéchisme auprès des plus jeunes, fondation de nouveaux ordres religieux (la Compagnie de Jésus fondée par Ignace de Loyola en 1534), exaltation des églises catholiques par l’art baroque par opposition à l’austérité des temples protestants (doc. 3).
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?