Cours




L’intensité sonore


niveau d'intensité sonore
Le niveau d'intensité sonore n'est pas proportionnel à l'intensité sonore : il suit une loi logarithmique qui peut être présentée par le graphique ci-dessus (entre 0,1 et 10,0 W·m‑2).

exemples de sources sonores de niveaux Intensité sonore
L’axe gradué ci-dessus présente des exemples de sources sonores de niveaux Intensité sonore (W·m‑2) d’intensité sonore différents.

2
Le niveau d’intensité sonore

A
L’intensité sonore

Les sons perçus sont caractérisés par une intensité sonore, notée II. C’est une grandeur exprimée en watts par mètre carré (W·m‑2) correspondant à la puissance transportée par unité de surface.

B
Le niveau d’intensité sonore

Toutefois, pour comparer les intensités sonores entre elles, il est plus commode de faire appel à la notion de niveau d’intensité sonore, noté LL, et exprimée en décibels (dB) selon une échelle logarithmique.

Pour passer d’un niveau d’intensité sonore LL à une intensité II et vice versa, on utilise un graphique semi-logarithmique ou les deux relations mathématiques ci-contre.

Le saviez-vous ?

Lorsqu’une source sonore produit un son dans un milieu homogène sans obstacle, la figure géométrique formée par le déplacement de l’énergie dans le milieu est une sphère.


1
Le son

A
Un phénomène vibratoire

Le son est une onde que nous percevons grâce à notre ouïe. Il s’agit d’un phénomène vibratoire qui ne peut se propager que dans un milieu matériel. Ce milieu subit au passage de l’onde sonore de légères variations de pression.

Lorsqu’il est suffisamment prolongé dans le temps et inchangé, on peut lui associer une fréquence ff.

B
Les sons purs et les sons composés

Un son est dit pur si celui-ci est associé à un signal périodique de fréquence ff correspondant à une courbe sinusoïdale. En revanche, un son est dit composé lorsqu’il est associé à un signal périodique non sinusoïdal. On peut alors le décomposer en une somme de signaux sinusoïdaux de fréquences différentes, toutes multiples d’une fréquence ff dite fondamentale. Les fréquences multiples sont appelées harmoniques.

Le saviez-vous ?

L’analyse spectrale des sons se base sur les travaux du mathématicien Joseph Fourier : les séries de Fourier. Il les a créées au début du XIXe siècle mais il a fallu plus d'un siècle pour leur trouver une application.

La production d’un son



 
Fréquence fondamentale
f
L’analyse spectrale montre la présence d’une fréquence fondamentale (la première) et de fréquences harmoniques, toutes multiples de la fréquence fondamentale.

Les sons purs et les sons composés

Son pur
Un son pur est associé à un signal électrique correspondant à une sinusoïde.


 
fréquence
L’analyse spectrale montre la présence d’une seule fréquence constituant le signal.


 
Son composé
Un son composé est associé à un signal électrique correspondant à une somme de plusieurs sinusoïdes.

Mots-clés


Son pur

Son composé

Fréquence fondamentale

Fréquence harmonique

Intensité sonore

Niveau d’intensité sonore



Son pur : son dont l’analyse spectrale ne fait apparaître que le fondamental. Sa représentation au cours du temps est une sinusoïde.

Son composé : son où le signal est périodique non sinusoïdal, son qui n’est pas pur. Il peut être décomposé en une succession de sons purs (harmoniques).

Fréquence fondamentale : ou harmonique de rang 1, fréquence du premier harmonique d’un son composé.

Fréquence harmonique : fréquence multiple de la fréquence fondamentale.

Intensité sonore : puissance transportée par unité de surface, exprimée en W·m‑2.

Niveau d’intensité sonore (ou niveau sonore) : amplitude de mouvement de vibration du son, que l’on mesure en décibels (dB).

Chiffres-clés

La vitesse de propagation du son dans l’air est de 340 m·s‑1. Dans un autre milieu tel que l’eau, il peut se propager beaucoup plus rapidement, à environ 1 500 m·s‑1.

Unités-clés

L’intensité sonore II et le niveau d’intensité sonore LL sont liés par les relations suivantes :
L=10log(II0)L=10 \log \left(\dfrac{I}{I_{0}}\right)
I=I010L10I=I_{0} \cdot 10^{\frac{L}{10}}
Avec pour ces deux relations :
I0=1012I_{0}=10^{-12} W·m-2

3
La production d’un son en musique

En musique, certains instruments se servent des propriétés vibratoires des cordes tendues pour produire des sons. Une fois pincées, frappées ou frottées, ces cordes se mettent à vibrer à une fréquence ff appelée fréquence fondamentale, proportionnelle à l’inverse de la longueur ll de la corde.

Par analogie, les instruments à vent produisent des sons grâce aux vibrations de colonnes d’air. La fréquence fondamentale des sons produits est cette fois-ci proportionnelle à l’inverse de la hauteur des tubes.

L'analyse sonore a permis l'avènement de la musique synthétique, la génération de sons de diverses fréquences étant possible à volonté.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?