Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


EN THÉORIE


L’évolution des normes sociales vue par Norbert Elias





Doc. 1

Le traitement des animaux : un exemple de l’évolution des normes sociales


Qui est-ce ?

Norbert Elias (1897‑1900) est un sociologue allemand. Son travail porte sur l’évolution des mœurs au cours de l’histoire : ce qu’il appelle le « processus de civilisation ». Il démontre que le contrôle social est de plus en plus intériorisé dans les sociétés occidentales depuis la Renaissance. Cela se traduit par un refoulement progressif de la « nature animale » : la nudité est moins fréquente, on ne se mouche plus dans sa manche mais dans des mouchoirs, on utilise une fourchette pour manger plutôt que ses doigts, etc. La violence physique entre individus est de plus en plus refoulée. Les conflits sont réglés par le recours aux instances politiques, notamment l’État.

Eras

    Évènements

    1. 1897 - :Naissance de Norbert Elias |
    2. 1933 - :Arrivée au pouvoir de Hitler |
    3. 1935 - :Exil à Londres |
    4. 1939 - :<i data-reactroot="">Sur le processus de civilisation</i> |
    5. 1954 - :Premier poste de chercheur |
    6. 1987 - :<i data-reactroot="">La Société des individus</i> |
    7. 1990 - :Décès |
    Voir les réponses

    Questions

    1. Comment ont évolué les normes sociales concernant le traitement des animaux ?


    2. Comment cette évolution peut‑elle être liée à ce que Norbert Elias appelle le « processus de civilisation » ?


    3. Selon vous, quelles sont les sanctions juridiques qui existent aujourd’hui en cas de maltraitance animale ?


    Au XVIe siècle, une des réjouissances populaires de la Saint‑Jean consistait à brûler vifs une ou deux douzaines de chats. Cette réjouissance populaire était très célèbre, elle attirait toujours une foule nombreuse. Un orchestre jouait. On érigeait un immense bûcher sous une sorte d’échafaudage. On accrochait à cet échafaudage un sac ou un panier rempli de chats vivants. Bientôt, le sac ou le panier prenait feu. Les chats tombaient sur le bûcher et se consumaient pendant que la populace prenait plaisir à leurs cris et leurs miaulements. En général, le roi et la cour assistaient au spectacle […]. […] Brûler des chats à la Saint‑Jean était une institution sociale au même titre qu’aujourd’hui les matchs de boxe ou les courses de chevaux. Dans les deux cas, les plaisirs organisés par la société sont l’incarnation des normes affectives […]. De nos jours, on traiterait d’« anormale » une personne qui chercherait à satisfaire ses tendances de plaisir en brûlant vif des chats parce que le conditionnement normal de l’homme de notre stade de civilisation substitue au plaisir de la vue de tels actes une peur inculquée sous forme d’autocontrainte.

    Norbert Elias, La Civilisation des mœurs, Pocket, 1939.

    Norbert Elias

    Cara Delevingne


    En 2018, le mannequin Cara Delevingne pose nue avec des illustrations d’animaux en voie de disparition projetées sur le corps pour l’exposition « I’m not a trophy » en faveur de la protection des animaux et des espèces menacées.
    Connectez-vous pour ajouter des favoris

    Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

    Livre du professeur

    Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

    Votre avis nous intéresse !
    Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

    Peu probable
    Très probable

    Cliquez sur le score que vous voulez donner.

    Dites-nous qui vous êtes !

    Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
    Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

    Nous envoyer un message




    Nous contacter?