Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

La naissance de l’écologie politique
P.248-249

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

DOSSIER 2

La naissance de l’écologie politique




Les années 1970 sont marquées par une prise de conscience mondiale des conséquences des activités humaines sur l’environnement : épuisement progressif des ressources naturelles, pollution de l’air, changements climatiques, disparition des espèces, etc. L’écologie entre ainsi au cœur du débat politique.

HIS.T.5.INF6_v1-01

❯ Comment la protection de l’environnement devient-elle très progressivement une question politique à la fin du XXe siècle ?


1
Pesticides et pollution : le cri d’alarme de Rachel Carson

Cet ouvrage choc de la biologiste américaine Rachel Carson, est le premier de l’histoire à alerter sur les scandales des pesticides. Il contribue ainsi à la naissance de l’écologie. Son succès planétaire conduit à une profonde remise en question de la société américaine. Son auteure reste une figure emblématique de la protection de l’environnement.

Tout au long de l’agriculture prémoderne, les insectes ne posaient quasiment pas de problèmes aux paysans. Les ennuis sont apparus avec l’intensification de l’agriculture – lorsque l’on a commencé à consacrer d’immenses superficies à une seule récolte. [...] Nous sommes à l’âge du poison [...]. Pour la première fois du monde, tous les êtres humains sont maintenant en contact avec des produits toxiques, depuis leur conception jusqu’à leur mort. [...] Les oiseaux par exemple – où étaient-ils passés ? On se le demandait, avec surprise et inquiétude. Ils ne venaient plus picorer dans les cours. Les quelques survivants paraissaient moribonds ; ils tremblaient, sans plus pouvoir voler. Ce fut un prin- temps silencieux [...]. Les générations à venir nous reprocheront probablement de ne pas nous être souciés davantage du sort futur du monde naturel, duquel dépend toute vie.

Rachel Carson, Printemps silencieux, 1962.

2
Les premiers partis écologistes


Affiche pour le Mouvement d’écologie politique qui fédère de nombreuses
associations environnementales, 1979.

Activité numérique


Écologie et politique :
En 1971, rédigez le premier discours au conseil des ministres de Robert Poujade, premier ministre français de lʼEnvironnement.

3
Le rapport Meadows

Le rapport Meadows, rédigé par des chercheurs américains en 1972, contribue à la prise de conscience de la question environnementale à l’échelle mondiale.

La croissance exponentielle de la population, du capital, de la consommation des ressources et de la pollution est à l’œuvre sur notre planète. [...] Est-il réaliste d’estimer qu’une telle croissance physique peut se poursuivre indéfiniment ? Notre réponse est non ! La croissance de la population et du capital accroît l’empreinte écologique de l’humanité, c’est-à-dire le poids que les hommes font peser sur les écosystèmes de la planète. Il faudrait, pour y remédier, que des démarches soient entreprises pour limiter l’accentuation de cette empreinte. [...] Des générations durant, les croissances démographiques et industrielles ont été considérées comme résolument bonnes et il est vrai que sur une planète peu densément peuplée et offrant d’abondantes ressources, il n’y avait pas de raison de penser autrement. Aujourd’hui, en revanche, du fait de notre prise de conscience de plus en plus aiguë des limites écologiques, il peut être tentant de considérer toute croissance comme négative.

Donella Meadows, Dennis Meadows, Jorgen Randers,
Les Limites à la croissance (dans un monde fini), 1972.

4
Déclaration de Rio sur l’environnement et le développement

En 1972, la Conférence des Nations unies sur l’environnement a adopté une série de principes pour une gestion écologiquement rationnelle de l’environnement. Cette Déclaration de Stockholm a placé les questions écologiques au rang des préoccupations internationales et a marqué le début d’un dialogue entre pays industrialisés et pays en développement concernant le lien qui existe entre la croissance économique, la pollution de l’indivis mondial (l’air, l’eau, les océans) et le bien-être des peuples dans le monde entier.

En juin 1992, à Rio de Janeiro (Brésil), la Conférence des Nations unies sur l’environnement et le développement – connue sous le nom de Sommet de la Terre – a adopté une déclaration qui a fait progresser le concept des droits et des responsabilités des pays dans le domaine de l’environnement. La Déclaration de Rio sur l’environnement et le développement témoigne de deux grandes préoccupations apparues pendant l’intervalle de 20 années séparant ces deux conférences : la détérioration de l’environnement, notamment de sa capacité à entretenir la vie, et l’interdépendance de plus en plus manifeste entre le progrès économique à long terme et la nécessité d’une protection de l’environnement.

Déclaration prise lors du Sommet de Rio, dit aussi Sommet de la Terre, juin 1992.

5
Planète en danger

Planète en danger Rapport Brundtland, 1987.

Ce rapport de l’ONU impose le terme de « développement durable ».

Dossier 100% numérique

Questions

Analyser des documents

1
Doc. 1 (⇧) et Doc. 3 (⇧) À partir des documents et de recherches complémentaires, présentez les auteurs de ces textes fondateurs de l’écologie.


2
Doc. 1 (⇧) Doc. 2 (⇧) Doc. 3 (⇧) Doc. 4 (⇧) Doc. 5 (⇧) Relevez les éléments déclencheurs de la prise de conscience de la nécessité de protéger l’environnement.


3
Doc. 4 (⇧) Montrez en quoi la Déclaration de Rio marque une avancée dans le domaine de la protection de l’environnement.


Question de synthèse

4
Quels sont aujourdʼhui les principaux partis politiques ? Quel est leur poids politique ?
Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.