Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

La démocratisation de la Grèce
Page numérique

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Exclusivité numérique
DOSSIER



La démocratisation de la Grèce





En Grèce, après une longue période d’instabilité politique et de crise économique, des militaires prennent le pouvoir en 1967 et instaurent une dictature, connue sous le nom de « régime des colonels ». Contesté et affaibli par une protestation populaire, ce régime chute en 1974 : Konstantinos Karamanlis est nommé Premier ministre et amorce un processus de transition démocratique long et complexe.

frise chronologique sur la démocratisation de la Grèce

❯ Comment la Grèce se démocratise‑t‑elle et s’intègre‑t‑elle à la construction européenne ?


1
La junte militaire contestée à l’étranger

Manifestation à Bonn (Allemagne), 10 mars 1973, photographie anonyme.

Des Grecs et des Allemands manifestent contre la junte au pouvoir en Grèce. Sur la banderole, on lit « pour la liberté et la démocratie en Grèce ».

2
1973, l’occupation de l’École polytechnique

En novembre 1973, des étudiants occupent l’École polytechnique d'Athènes pour protester contre la junte militaire. Le 17 novembre, le gouvernement au pouvoir envoie des chars d’assaut pour disperser les manifestants, causant plus de 100 morts.

Ici Polytechnique, ici Polytechnique ! Peuple de la Grèce, notre liberté est proche. Le peuple tout entier doit descendre dans les rues d’Athènes. Mobilisation générale ! Nous devons gagner. C’est maintenant ou jamais. Salut, peuple d’Athènes ! C’est maintenant ou jamais. Montre ta force, bats‑toi pour le pouvoir du peuple. Descends dans les rues. Nos messages de liberté viennent de partout. Nous sommes tous là, à l’École polytechnique, assemblés, déterminés à se battre jusqu’à la victoire. Peuple d'Athènes, avec calme et dans un esprit pacifique, descends dans les rues d’Athènes et bats‑toi !

Message émis par les étudiants de Polytechnique sur une radio libre, 15 novembre 1973.

3
De la dictature à la démocratie

Plus de sept mois après la chute du régime des « colonels », la Grèce panse encore ses plaies. Le rétablissement des libertés publiques et individuelles, l’élection d’un Parlement au suffrage universel, l’abolition de la monarchie, n’ont pas permis de normaliser la situation. Il n’est pas aisé d’effacer en quelques mois les traces laissées par une dictature qui aura sévi pendant sept ans. Comme l’a démontré le coup d’État avorté du 24 février dernier, la Grèce n’est toujours pas à l’abri de nouvelles aventures militaires. L’armée, forgée dans la lutte anticommuniste à l’ère de la « Guerre froide », demeure un bastion pour les officiers d’extrême droite et, partant, constitue une menace permanente pour le régime démocratique. L’épuration risque fort d’être une tâche difficile et périlleuse, à supposer que l’on veuille ou que l’on soit en mesure de la conduire jusqu’à son terme. En fait, c’est l’ensemble de l’appareil étatique qui est atteint du mal de la dictature. Des nostalgiques du régime des « colonels » peuplent les administrations et à tous les échelons. Des lois très peu démocratiques subsistent, tout autant que des pratiques arbitraires héritées du passé. De profondes réformes s’imposent dans les domaines les plus divers, notamment dans l’enseignement, la justice, au sein même de l’Église. Le régime militaire a encore légué à M. Caramanlis une situation économique catastrophique ; une inflation galopante, un taux nul de croissance du revenu national, de sérieux déficits dans les balances du commerce et des paiements, une lourde dette extérieure, dont le volume a quintuplé en huit ans.

« La Grèce : de la dictature à la démocratie », Le Monde diplomatique, mars 1975.

4
La Grèce intègre la CEE

Le traité que signera lundi M. Giscard d’Estaing précise les conditions d’adhésion de la Grèce. Les grandes lignes en sont les suivantes :

  • INDUSTRIE. – Depuis l’accord d’association de 1961 entre la Grèce et la CEE, les droits de douane des produits grecs à destination de la Communauté sont supprimés. Les droits de douane – d’un niveau moyen de 15 % – appliqués par la Grèce à 38 % des importations en provenance de la CEE seront désormais éliminés en six étapes sur cinq ans. [...] Pour le charbon et l’acier, non couverts par l’accord de 1961, les barrières aux échanges seront éliminées en cinq ans. [...]

  • FINANCES. – Les aides à la production du coton, des figues et des raisins seront mises en place dès la première année de l’adhésion. Par contre, le versement de la contribution grecque au budget de la CEE ne sera total qu’à l’issue de la période de transition de cinq ans. Pour la première année, ces dispositions assureront à la Grèce un excédent de recettes de 80 millions d’unités de compte européennes, soit 464 millions de francs.

« La Grèce, dixième membre du Marché commun », Le Monde, 28 mai 1979.

5
La modernisation de la société grecque

Tassos Vrettos, défilé de mode à Athènes, années 1980, photographie.

Questions

Analyser des documents

1
Doc. 1 (⇧) et Doc. 2 (⇧) Identifiez les acteurs de la lutte contre la junte militaire et relevez leurs modalités d’action.


2
Doc. 4 (⇧) Analysez les conditions de l’entrée de la Grèce dans la CEE.


3
Doc. 3 (⇧) et Doc. 5 (⇧) Montrez comment la société grecque se démocratise et se modernise.


Question de synthèse

4
Répondez à la problématique sous la forme d’une carte mentale. Vous pouvez utiliser le logiciel pour faire une carte mentale, ou bien la dessiner directement.

Lien de votre carte mentale :

Couleurs
Formes
Dessinez ici
Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.